>SHOP

restez informés

Inscrivez-vous à notre newsletter mensuelle pour recevoir des infos et tendances exclusives

Suivez-nous sur toutes nos plateformes

Pour encore plus d'actualités, de tendances et d'inspiration

© 2019 - Copyright Fondation de la Haute Horlogerie Tous droits réservés

La céramique se jette à l’eau
Nouveautés

La céramique se jette à l’eau

lundi, 20 juin 2016
fermer
Editor Image
Christophe Roulet
Rédacteur en chef, HH Journal

“Vouloir est la clé du savoir.”

« Une trentaine d’années passées dans les travées du journalisme, voilà un puissant stimulant pour en découvrir toujours davantage. »

Lire plus

CLOSE
5 min de lecture

Après la Seamaster Planet Ocean dévoilée à Baselworld, Omega élargit les horizons de sa célèbre montre de plongée avec une nouvelle collection. Déclinée en quatre modèles, enveloppée dans sa combinaison de céramique, la « Deep Black » rappelle que, dans l’univers du sport, le foot n’est pas tout. Plongez, décompressez !

Si les amateurs de sport par écran interposé n’ont actuellement d’yeux que pour le foot et son joyeux cortège de hooligans dégénérés, Omega se fait fort de rappeler que l’effort physique ne se limite pas à courir en groupe après un ballon rond. Question de mettre quelques obstacles sur la route tracée par Hublot, la marque horlogère qui occupe tout l’espace footballistique. Dans ces circonstances, il n’est pas vain de rappeler que la saison d’été se prête admirablement aux activités nautiques. D’autant que la météo semble bien avoir pris le parti d’inonder le Vieux Continent. Quoi de plus approprié, donc, pour Omega que de proposer une nouvelle extension de gamme dans le domaine de ses montres de plongée ? Un domaine où la Maison a déjà fait merveille, foi de James Bond. Pour mémoire, Omega est en effet l’une des premières marques à s’être intéressées à ce segment de marché pour avoir commercialisé, en 1932 déjà, sa montre de plongée appelée « La Marine ». Quelque 20 ans plus tard, en 1957, apparaissait la première Seamaster, étanche à 300 mètres, dont la version professionnelle, la Ploprof, sera testée par le commandant Cousteau en 1970.

Omega Seamaster Planet Ocean "Deep Black"

Inutile de refaire l’histoire, Omega dispose d’une légitimité rare dans l’univers marin. Elle l’a d’ailleurs largement démontré lors du dernier Baselworld avec une collection Seamaster Planet Ocean déclinée en un Chronographe, un GMT et une version Auto associant caoutchouc et céramique sur la lunette unidirectionnelle, une première. Sans oublier le modèle féminin plus « habillé » en or Sedna avec cadran « Chocolat ». Comme le précisait Omega lors de ce dernier Salon mondial de l’horlogerie et de la bijouterie, « toutes les montres Planet Ocean sont certifiées Master Chronometer pour avoir passé avec succès une batterie de tests rigoureux élaborés par l’Institut fédéral suisse de métrologie (METAS) ». Il s’agissait probablement là de la réelle nouveauté pour Omega, à savoir la présentation de six nouveaux mouvements répondant à ces critères poussés en termes de précision, de performance et de résistance magnétique. Une voie que la marque s’est tracée avec le label Co-Axial Master Chronometer présenté fin 2014 et destiné à couvrir l’ensemble de la production Omega, hormis la « Moon Watch » pour des questions d’homologation par la Nasa.

Omega Seamaster Planet Ocean Deep Black
Omega Seamaster Planet Ocean "Deep Black"
Matériau de caractère

Autant pour le passé. Place aux joies de la baignade à venir. Et pour ce faire, Omega propose la nouvelle collection Seamaster Planet Ocean « Deep Black ». Explication de la Maison : « Née avec la “Dark Side of the Moon”, la révolution de l’horlogerie en céramique se poursuit aujourd’hui avec cette collection exclusive composée de quatre modèles qui associent la fonction GMT aux caractéristiques traditionnelles des montres de plongée, valve à hélium comprise. » C’est donc la céramique qui est à l’honneur, un matériau utilisé pour le boîtier de 45,5 mm de diamètre façonné dans un bloc de céramique noire, une première dans la collection, mais aussi pour le cadran et la lunette. Lunette composée de céramique et de caoutchouc rouge ou bleu pour deux des modèles qui reprennent ainsi l’évolution présentée avec l’Auto il y a quelques mois. Au niveau de la motorisation, c’est le calibre Master Chronometer 8906 à GMT et quantième qui équipe les quatre modèles, un calibre qui répond donc aux normes homologuées par METAS.

Omega Seamaster Planet Ocean Deep Black
Omega Seamaster Planet Ocean "Deep Black"

Avec ces nouvelles Seamaster Planet Ocean « Deep Black », la céramique fait un pas de plus dans l’univers de la montre de sport racée. Quelques exemples tirés de la dernière moisson bâloise : le chronographe Carrera Heuer-01 et l’Aquaracer Lady 300 mètres chez TAG Heuer, la plongeuse Fifty Fathoms Bathyscaphe chez Blancpain ou encore la nouvelle collection Spring Drive en céramique et titane dans la ligne Grand Seiko, qui abandonne de ce fait son credo du « tout-mécanique ». Même les modèles techniques comme l’Academy Tourbillon Georges Favre-Jacot de Zenith, une pièce très architecturée, gagnent en caractère grâce à la céramique. Un matériau qui a fait de la J12 de Chanel une des grandes réussites de ce XIXe siècle et qui, dans un autre segment de marché, fait la gloire de Rado. L’horlogerie, c’est aussi et surtout une question d’habillage.

Haut de page