>

Restez informés

Inscrivez-vous à notre newsletter mensuelle pour recevoir des infos et tendances exclusives

Suivez-nous sur toutes nos plateformes

Pour encore plus d'actualités, de tendances et d'inspiration

© 2017 - Copyright Fondation de la Haute Horlogerie Tous droits réservés

La folle aventure horlogère de Matthew McConaughey
Histoires de montres

La folle aventure horlogère de Matthew McConaughey

mardi, 10 janvier 2017
Par Frank Rousseau
Fermer
Frank Rousseau

Lire plus

CLOSE
7 min de lecture

On le retrouvera bientôt dans Gold, un film de Stephen Gaghan dans lequel il incarne un magouilleur chercheur d’or au fin fond de la forêt amazonienne. Rencontre avec l’oscarisé Matthew McConaughey, un homme qui a toujours su se méfier des apparences. À commencer par les montres trop clinquantes !

Ce n’est pas la première fois que vous jouez dans une production où il est question d’or. Dans Gold, par exemple, vous offrez une superbe montre en or à votre compagne, jouée par Bryce Dallas Howard. Partagez-vous avec votre personnage cet attrait du bling-bling ?

Je ne suis pas un type qui adore offrir ou s’offrir de grosses tocantes bien voyantes et bien rutilantes. Ma femme Camilla non plus. Qu’importe que la montre soit en or, en platine, en acier, en PVC ou en matériau composite. L’important est que le mécanisme à l’intérieur soit fiable, solide et précis. Le look aussi a son importance. Personnellement, j’évite les montres trop design, trop modernes parce que ce sont elles, généralement, qui se dévaluent ou qui vous lassent le plus vite. Une montre classique, bien dessinée, bien pensée, restera intemporelle. Maintenant, je peux très bien comprendre la symbolique qui tourne autour d’une montre en or. Dans l’inconscient collectif, cela fascine les gens. C’est l’objet même qui symbolise la réussite. Moi-même, quand j’étais gamin, cela m’émerveillait. Mon premier contact avec l’or a pris la forme d’une bague offerte par mes parents quand j’ai réussi mes études. Elle tient une place à part dans mon cœur, car cette bague avait été fabriquée à partir des bagues de collège de ma mère et de mon père, de vieilles montres en métal précieux ainsi que de l’or fondu provenant d’une dent de ma mère ! Vous savez, je viens d’une famille modeste.

Matthew McConaughey
Matthew McConaughey, True Detective
Vous avez récemment parlé de votre père en évoquant l’histoire d’une montre obtenue dans des conditions pour le moins rocambolesques…

Effectivement ! C’était un 24 décembre vraiment pas comme les autres. J’avais alors 17 ans et nous étions à Houston. Mon père me dit : « Allez, fiston, monte dans la voiture. Allons chez Kmart acheter des rubans pour les cheveux de ta mère et des décorations pour le sapin ! » C’était une journée pluvieuse, grise et froide. Il ne devait pas faire plus de 8 degrés. Nous nous dirigeons alors vers le nord. Mon père prend la sortie 59 et passe sous le viaduc. Mais à l’évidence nous n’étions pas arrivés chez Kmart mais bien sur le parking d’un vieux centre commercial abandonné. Les fenêtres étaient cassées. Il y avait des graffitis partout, des bennes à ordures taguées, des lignes électriques déglinguées. On voit alors s’avancer une camionnette blanche les grands phares allumés. Je commence à flipper. Mon père me dit : « Pas de panique, c’est Chicago John ! » Je vois alors débarquer un type rondouillard et chauve tout droit sorti d’un film de Scorsese. Il portait une veste en cuir mais pas assez chaude visiblement. Il ouvre la porte arrière de son van pour nous montrer sa marchandise. Et j’entrevois un lave-vaisselle, un micro-ondes, un sèche-cheveux et tout un tas de trucs. Le mec sort alors une boîte à chaussures avec, à l’intérieur, quelque chose d’enveloppé dans des serviettes en papier. Comme je me tenais à quelques mètres derrière, je ne pouvais rien distinguer. Je ne savais pas ce qu’il pouvait bien y avoir dans cette boîte. Contrairement à mon père, qui, lui, le savait bien ! (Rires.) Après un haussement d’épaules, mon père tape dans la main du type et lui file une enveloppe sortie de son blouson. De retour à la voiture, mon père me dit : « Mets ça dans la boîte à gants, fiston, et assure-toi qu’elle est bien fermée. » Je ne savais toujours pas ce que contenait cette boîte. Un animal, un truc mystérieux ? Mais mon père ne moufte pas ! Au bout de cinq minutes, il stoppe la voiture sur le bas-côté et me demande de vérifier si la boîte est toujours-là. « Ouvre-la », me dit-il. Et là, je tombe sur une montre. Une superbe montre. Je vois le visage de mon père s’illuminer. Forcément, j’en reste bouche bée. Je ne m’attendais pas à un tel cadeau ! Après un instant, mon père me dit : « Tu sais ce que c’est, mon gars ? C’est une Rolex en titane qui coûte 22 000 dollars ! »

Matthew McConaughey
Matthew McConaughey
Un beau cadeau, sans aucun doute !

Attendez, ce n’est pas fini ! C’est même là que cela devient intéressant. Mon père me pose alors cette question : « Sais-tu combien j’ai dû lâcher pour l’avoir ? 3 000 dollars ! Maintenant, il faut que je te fasse une confidence. Cette montre ne vaut pas ça, car c’est une fausse. Elle ne vaut même pas 200 dollars. » Sur le coup, je n’ai pas trop compris. Jusqu’à ce qu’il m’explique. En fait, le plus intéressant pour lui ce n’était pas tant d’obtenir cette montre en titane. Qu’elle soit vraie ou en toc, il s’en fichait éperdument ! Non, ce qui le motivait c’était de faire affaire et de prendre plaisir à négocier. Notamment avec cet escroc ! Mon père adorait les mafieux et le cirque qu’il y avait autour d’eux. Il adorait ce folklore. Il adorait leurs codes et tout leur baratin. Même si mon père était le type le plus droit et le plus honnête au monde, il était fasciné par ces petites frappes. Il préférait faire une mauvaise affaire avec des gens amusants, comme ce mafioso à deux balles, que de dealer réglo avec des gens réglo qui manquaient de relief. Il aimait les personnages atypiques. Mon père, c’était le genre à investir dans des mines de diamants en Équateur, même s’il n’y a pas de mines de diamants là-bas. Un jour, il a même traîné ma mère dans la jungle équatorienne à coups de machette. Il n’a jamais trouvé de diamants sur place, mais au final il a vécu une super aventure avec ma mère ! Mon père vendait des tuyaux. C’était un gars bien qui nous rappelait que le plus cool ce n’était pas tant de gagner de l’argent mais la façon dont on s’y prenait pour le gagner.

Matthew McConaughey
Matthew McConaughey
Vous souvenez-vous de la manière dont vous avez dépensé votre tout premier cachet ? J’ai lu quelque part que vous l’avez claqué dans une montre qui faisait deux fois la taille de votre poignet !

Non ! Une montre ne m’aurait servi à rien à cette époque. Et pour cause, j’avais besoin de me déplacer. J’ai donc investi dans un gros « pick-up » avec de beaux chromes bien rutilants. Un camion que j’ai détruit le jour même contre un poteau électrique ! Quelques heures plus tard, c’était mon portefeuille que j’oubliais dans mon jean. Jean lui-même laissé dans la machine d’une laverie automatique. Au final, je n’ai retrouvé ni mon jean, ni le portefeuille. La seule bonne nouvelle, c’est qu’on m’avait laissé mon paquet de lessive…

Modes & Tendances
SIHH 2017 ou le règne des médias sociaux
vendredi, 24 février 2017
14 min de lecture
7
Richard Mille - RM11-03 Jean Todt 50th Anniversary
Nouveautés
Richard Mille – Hommage à Jean Todt
vendredi, 24 février 2017
La rédaction
2 min de lecture
3
GeorgeClooney
Histoires de montres
George Clooney, ses montres, ses motos, ses amours …
mercredi, 02 mars 2016
Frank Rousseau
11 min de lecture
Masterpieces
La Rolex « Paul Newman » ou l’inestimable cool horloger
lundi, 07 décembre 2015
Louis Nardin
6 min de lecture
5