>SHOP

restez informés

Inscrivez-vous à notre newsletter mensuelle pour recevoir des infos et tendances exclusives

Suivez-nous sur toutes nos plateformes

Pour encore plus d'actualités, de tendances et d'inspiration

© 2019 - Copyright Fondation de la Haute Horlogerie Tous droits réservés

La manufacture des Forges, la fierté d’Audemars Piguet
Actualités

La manufacture des Forges, la fierté d’Audemars Piguet

lundi, 21 septembre 2009
fermer
Editor Image
Christophe Roulet
Rédacteur en chef, HH Journal

“Vouloir est la clé du savoir.”

« Une trentaine d’années passées dans les travées du journalisme, voilà un puissant stimulant pour en découvrir toujours davantage. »

Lire plus

CLOSE
5 min de lecture

Audemars Piguet, « Le maître de l’horlogerie depuis 1875 », a investit les locaux de sa nouvelle manufacture au Brassus (Vaud), un écrin écologique à 35 millions de francs, premier bâtiment industriel à obtenir le label Minergie – Eco en Suisse.

« Un pas stratégique pour Audemars Piguet, un symbole pour la région, en un mot une construction réalisée dans le plus pur esprit horloger avec un soin tout particulier apporté au moindre détail ». C’est en ces termes que Philippe Merk, le nouveau patron de la marque, présentait récemment le dernier bijou de la Maison : la nouvelle manufacture des Forges qui réunit désormais 300 collaborateurs d’Audemars Piguet auparavant disséminés dans différents ateliers de la région. Jouxtant les anciens locaux de l’entreprise, ce nouveau bâtiment correspondant à un investissement de 35 millions de francs a en effet été conçu selon les critères Minergie-Eco®*, une première en Suisse pour une construction industrielle. « Le chantier a démarré en juin 2007, précisait encore Philippe Merk, de sorte que nous avons pu installer les premiers ateliers à la fin de l’année dernière. Depuis cet été, la manufacture est pleinement opérationnelle. »

La manufacture des Forges en images © Audemars Piguet
La manufacture des Forges en images © Audemars Piguet
Une construction saine et écologique

Le nouvel outil industriel d’Audemars Piguet répond ainsi aux exigences Minergie-Eco®, « qui se traduisent par le confort des utilisateurs et des économies d’énergie au sein d’une construction saine et écologique », explique la Maison. Avant de débuter les travaux, il a donc fallu commencer par dépolluer le terrain autrefois dévolu à une scierie. Des matériaux recyclés ou à faible nuisance pour l’environnement ont ensuite été utilisés, notamment pour les façades en fibrociment, les vitrages en aluminium éloxé ou encore pour les sols en bois labellisé FSC (label écologique du Forest Stewardship Council).

Au niveau énergétique, une centrale à bois, neutre au niveau des émissions de CO2, a été retenue comme système de chauffage à distance qui viendra également alimenter une centaine d’habitations du village du Brassus. En parallèle, un système de plafond réfrigérant a été retenu pour le confort des collaborateurs en été. Le même soin du détail est également perceptible au niveau des installations électriques et des télécommunications dans le souci de maîtriser les sources de champs magnétiques. Sans oublier les aménagements extérieurs qui ont entre autres permis de revitaliser le ruisseau du Brassus qui a retrouvé son lit d’origine.

Repenser les flux de production

Mais la démarche ne s’arrête pas là. La nouvelle manufacture des Forges a également permis à Audemars Piguet de repenser complètement ses flux de production. « L’objectif est de réduire les stocks et les délais de fabrication nettement trop long, exposait Pascal Nareburu, le nouveau responsable de production de la manufacture. Ce que nous faisions en 2 ans, nous devrons être capables de le réaliser en huit mois. C’est une question d’organisation. Dans le même ordre d’idée nous avons désormais un système de stockage entièrement numérisé et dès janvier prochain, nous allons pouvoir disposer d’une machine développée par Audemars Piguet qui nous permettra de simuler un an de porté de nos modèles. Comme pour un moteur de voiture, nous serons ainsi à même de livrer des pièces dont les calibres ont été rodés. Cela devrait se traduire par une diminution des retours au service après vente qui, soit dit en passant, sont déjà proportionnellement faibles. »

 

En d’autres termes, nous avons gagné des parts de marché avec des résultats que l’on pourrait qualifier de satisfaisants.
Philippe Merk

Avec l’inauguration de cette nouvelle manufacture, c’était également l’occasion pour Audemars Piguet de fait le point sur la marche de ses affaires. « Si l’horlogerie suisse a enregistré une baisse moyenne de ses exportations de 26% sur les sept premiers mois de l’année, notre performance, certes en baisse, n’enregistre pas un recul aussi important, exposait Philippe Merk sans être plus précis. En d’autres termes, nous avons gagné des parts de marché avec des résultats que l’on pourrait qualifier de satisfaisants. Dans ce contexte, il est pour l’instant exclu de procéder à des licenciements. Nous envisageons seulement des réductions d’horaires dans certains de nos ateliers ; nous encourageons la mobilité interne, en allouant par exemple des horlogers à notre service après vente pour les montres compliquées ; et nous pratiquons la flexibilisation du temps de travail. Dans le même temps, nous privilégions les formations qualifiantes afin d’être prêts lorsque la reprise viendra. » Et Jasmine Audemars, présidente du conseil d’administration de relever qu’une Maison comme Audemars Piguet a les reins suffisamment solides pour passer le cap des périodes difficiles. La manufacture des Forges est certainement là pour le confirmer.

*Le label Minergie®, standard suisse pour les bâtiments a été complété par des critères écologiques pour devenir le standard Minergie-Eco®. Si le premier permet de garantir un certain niveau de confort et d’efficacité énergétique, le second prouve que le bâtiment a été construit selon des critères sévères en matière de santé et de modes de construction respectueux de l’environnement.

Haut de page