>SHOP

restez informés

Inscrivez-vous à notre newsletter mensuelle pour recevoir des infos et tendances exclusives

Suivez-nous sur toutes nos plateformes

Pour encore plus d'actualités, de tendances et d'inspiration

© 2020 - Copyright Fondation de la Haute Horlogerie Tous droits réservés

La quadrature du cercle horloger
Modes & Tendances

La quadrature du cercle horloger

Tuesday, 28 January 2020
fermer
Editor Image
Mathilde Binetruy
Journaliste indépendante

“Et pourtant, elle tourne.”

Galilée

Le premier événement auquel elle a assisté, c’était la Coupe du Monde de football en 1998. Depuis, c’est le SIHH et Baselworld qu’elle vit de l’intérieur. Là aussi, on y joue la montre.

Lire plus

CLOSE
6 min de lecture

Environ 80 % des montres vendues seraient rondes, mais les cadrans carrés s’illustrent. Plus audacieux, ils font sensation au poignet. Portrait de quatre angles droits nommés désirs.

Les cours de mathématiques, c’est pratique… Ça laisse tout un tas de souvenirs utiles aux directeurs artistiques. À croire que les professeurs de géométrie travaillent pour la postérité des arts. D’ailleurs, chez Hermès, on a même fait d’un quadrilatère une légende de la mode : le carré en twill de soie (90 x 90 cm). Il s’en vend un toutes les 30 minutes dans le monde. En 80 ans, il s’est construit un joli (et très rentable) succès dont la déclinaison horlogère ne pouvait que voir le jour. C’est précisément le rôle rempli par la montre Carré H, créée par le designer Marc Berthier en 2010. Vendue comme une « montre d’architecte », la pièce n’est pas une nouveauté en soi, elle a déjà fait l’objet d’une édition limitée en 2010. Reste que le modèle 2019 a été étoffé de quelques millimètres pour offrir une plus grande ouverture de cadran. Autres changements : des effets de lumière sur le boîtier en acier aux finitions polies et microbillées, des index de taille variable et l’omniprésence du zéro, acteur d’un nouvel équilibre artistique. Détail qui a aussi son importance, la montre n’est pas totalement carrée : ses angles sont ronds. Son verre saphir supérieur est courbe et le cadran est étagé vers le bas, une caractéristique souvent attribuée aux montres circulaires. Manière d’adoucir un carré jugé austère ?

Carré H © Hermès
Carré H © Hermès
L’heure au carré

Tout n’est pas si simple. Environ 80 % des montres vendues aujourd’hui sont rondes. Il y a certes un public pour les autres – les pièces dites « de formes » dont le carré –, mais les horlogers qui rompent avec le cercle parfait doivent le faire de manière subtile. Parfois, c’est une façon d’apporter de la souplesse à la forme rigide comme Hermès. À l’inverse, il arrive d’accentuer le côté « rigide » en virilisant le propos. C’est le chemin choisi par Cartier avec sa montre Santos. Symbole de la révolution du design du début des années 1900, la Santos a d’abord bouleversé les codes du moment, privilégiant la ligne droite pour rompre avec la rondeur des montres de poche de l’époque. Dans la lignée de son aînée, la version 2019 joue ce côté transgressif et capitalise sur sa forme urbaine, métaphore des quatre coins vifs de la tour Eiffel. Les huit vis apparentes sur son boîtier concourent à donner le sentiment d’une structure monumentale en miniature. Ici, on accentue le côté industriel. L’acquéreur a néanmoins la possibilité de revenir à un esthétisme plus « doux » s’il le désire grâce au système breveté QuickSwitch permettant de changer de bracelet en un tour de main.

Avec certains modèles, la forme suffit à évoquer la marque.
À géométrie variable

Il arrive aussi que le carré soit le salut. C’est le cas de Bell & Ross. En déclinant la BR 01, la marque franco-suisse a gagné ses galons horlogers et aussi un design parfaitement identifiable : un rond dans le carré. L’idée ? Adapter l’horloge de bord d’un cockpit d’avion à l’échelle du poignet. C’est à cette initiative que Bell & Ross doit ses plus grands succès dont la dernière BR 05. La référence appartient à la famille des montres où bracelet et boîtier forment un tout cohérent. On note toutefois que son boîtier de 40 mm se fait moins anguleux avec des biseaux polis qui soulignent la superposition des volumes. Une sorte de compromis qui modernise les « instruments professionnels » de la marque et la fait descendre dans la rue pour conquérir un public plus urbain. Une autre marque qui a trouvé dans les angles droits un terrain fertile : Hautlence. Certes, son Vortex n’est pas à proprement parler un quadrilatère parfait. Le lancement du modèle n’en fait pas moins penser à Bell & Ross, où la forme suffit à évoquer la marque. Adieu le paradigme horloger du cercle parfait. En titane grade 5, le boîtier du modèle HL Vagabonde 03 arbore ainsi la forme « TV screen » chère à Hautlence.

BR05 © Bell & Ross
BR05 © Bell & Ross
Carré d’As

Un carré peut aussi devenir culte par accident. C’est ce qui arrivé à la Monaco de TAG Heuer. Le 3 mars 1969, la pièce est dévoilée à Genève et à New York. Son boîtier carré étanche, son cadran bleu et sa couronne de remontoir à 9 h sont une révolution sismique pour l’époque. À l’origine, il y a d’abord un mouvement innovant : le calibre 11, qui participe à la course au premier chronographe automatique de l’histoire horlogère. Jack Heuer, CEO de l’époque, décide que son lancement nécessite un design fort. Un industriel, Piquerez, propose un boîtier carré, avec un fond spécifique possédant quatre petites accroches permettant de le sécuriser au maximum, en créant de la pression contre les bords. Bingo, la Monaco est née ! La pièce gagne ses titres de noblesse en figurant au poignet de Steve McQueen dans le film Le Mans, tourné en 1969 et sorti sur les écrans en 1971. Cette année, elle fête dignement son demi-siècle d’existence via cinq éditions limitées dont l’ultime série vient de voir le jour : la Monaco Calibre 12 Dernière Édition. Mot d’ordre : sobriété. Son boîtier en acier sablé de 39 mm est équipé de poussoirs polis en accord avec un cadran anthracite soleillé. La touche festive colorée est apportée par l’index à 12 h, l’aiguille centrale du chronographe et les pointes des aiguilles des heures et des minutes. Elle bat bien sûr au rythme d’un calibre 12, une version mise à jour du calibre 11. La boucle est-elle bouclée ? Carrément !

Haut de page