>SHOP

restez informés

Inscrivez-vous à notre newsletter mensuelle pour recevoir des infos et tendances exclusives

Suivez-nous sur toutes nos plateformes

Pour encore plus d'actualités, de tendances et d'inspiration

© 2019 - Copyright Fondation de la Haute Horlogerie Tous droits réservés

Lapis-lazuli
Points de vue

Lapis-lazuli

mardi, 01 septembre 2015
fermer
Editor Image
Franco Cologni
Président du Comité Culturel de la FHH

“Le talent nécessite toujours de l’effort, de l’engagement, des heures passées à perfectionner un geste qui devient, jour après jour, un don.”

Entrepreneur dans l’âme, Franco Cologni, pourtant homme de lettres, s’est rapidement lancé dans les affaires pour devenir un personnage clé du groupe Richemont.

Lire plus

CLOSE
2 min de lecture

Les périodes de vacances ne doivent pas servir uniquement à nous reposer, elles sont là aussi pour nous permettre de découvrir des choses nouvelles, belles et utiles. C’est ce qui s’est passé pour ceux qui sont allés à Florence, dans les espaces merveilleux de l’appartement septentrional du Palazzo Pitti pour y admirer l’exposition « Lapis-lazuli – Magie du bleu », montée par le Museo degli Argenti du Palazzo Pitti à l’occasion du 150e anniversaire de « Florence, capitale de l’Italie » (jusqu’au 11 octobre).

L’exposition constitue un parcours inédit et suggestif à travers la splendeur des pierres et des objets : il suffit de s’arrêter un instant pour contempler les travaux de marqueterie de pierre ou les peintures sur lapis-lazuli pour s’abîmer dans la rêverie sur les sommets de beauté et d’artisanat qui ont été atteints au cours des siècles passés.

C’est une source d’inspiration toujours vivace, y compris pour les professionnels de la Haute Horlogerie : certaines maisons, comme Piaget, ont souvent recouru au lapis-lazuli pour des cadrans qui ont fait date. Cartier et Van Cleef & Arpels ont créé des montres-bijoux qui comportent souvent ces magnifiques pierres bleues superbement sculptées. Et les exemples pourraient se multiplier, surtout s’ils se nourrissent du spectacle des trésors splendides présentés à Florence. Une présentation qui ajoute à l’émerveillement pour la vue et la stupeur de l’histoire, de la géographie et de la géologie.

Il ne suffit pas d’avoir du talent : il faut le retrouver, l’éduquer, le séduire et savoir le conserver.

Évoquant la mer et la voûte céleste étoilée, la pierre bleue arrivait entre les mains des artisans au terme d’un voyage encore plus mystérieux et dangereux que la soie : les uniques gisements connus de pierres de qualité étaient ceux des hauts-plateaux afghans, d’où les blocs de lapis-lazuli gagnaient la Perse, l’Égypte et, finalement, Venise.

Admirer les splendeurs du passé, en retracer la naissance et en deviner les opportunités de développement à l’heure actuelle nous incite à rappeler qu’il ne suffit pas d’avoir du talent : il faut le retrouver, l’éduquer, le séduire et savoir le conserver.

Les Médicis ont permis aux Grands Maîtres de s’exprimer à leur guise. Essayons nous aussi de valoriser et protéger le talent avant de nous retrouver avec une multitude d’objets certes beaux mais dépourvus d’âme et de passion. Ce serait une perspective intolérable pour l’univers de la Haute Horlogerie, qui conserve et transmet l’âme même du temps.

Haut de page