>SHOP

restez informés

Inscrivez-vous à notre newsletter mensuelle pour recevoir des infos et tendances exclusives

Suivez-nous sur toutes nos plateformes

Pour encore plus d'actualités, de tendances et d'inspiration

© 2019 - Copyright Fondation de la Haute Horlogerie Tous droits réservés

L’architecte Le Corbusier à l’honneur chez Girard-Perregaux
Nouveautés

L’architecte Le Corbusier à l’honneur chez Girard-Perregaux

jeudi, 25 octobre 2012
Par Julie Mégevand
fermer
Julie Mégevand

Lire plus

CLOSE
5 min de lecture

À l’occasion des 125 ans de la naissance de Le Corbusier, la manufacture chaux-de-fonnière Girard-Perregaux dévoile trois montres anniversaires. Trois pièces s’inspirant de périodes phares de la vie de l’architecte visionnaire.

Tout au long de l’année 2012, Girard-Perregaux, une manufacture fondée en 1791, a fait voyager ses jeunes horlogers à travers les villes bouillonnantes de New York et Pékin, célébré la journée mondiale des océans avec la famille Rockefeller, honoré l’archevêque Desmond Tutu, prix Nobel de la paix en 1984. La Maison de La Chaux-de-Fonds multiplie les événements afin de bien démontrer qu’elle entend occuper le terrain tout en s’offrant un véritable coup de jeune, comme le décrit Michele Sofisti, directeur depuis août 2011 du groupe Sowind, propriétaire de Girard-Perregaux et JeanRichard : « En 14 mois, ce n’est pas une page de son histoire que Girard-Perregaux a tournée, mais dix ! »

À la Maison-Blanche

Dernier événement en date pour la manufacture : la création de trois montres en éditions limitées pour célébrer les 125 ans de la naissance, à La Chaux-de-Fonds, de l’architecte Charles-Édouard Jeanneret, dit Le Corbusier. Ces trois pièces sont marquantes à plus d’un titre. Tout d’abord parce que ceux qui les ont développées ont su faire preuve de culot et d’ingéniosité, le cadran de l’une des montres étant réalisé en béton armé, du jamais-vu en horlogerie. Ensuite parce qu’elles ont été présentées lors d’un événement tenu à la Maison-Blanche, la première réalisation de Le Corbusier en tant qu’architecte dans sa ville natale. Il n’avait alors que 25 ans et destinait cette maison à ses parents.

Les pièces, vendues par trois ou à l’unité, bousculent certains codes.

La série de trois montres, dite « Trilogie Le Corbusier », est une édition limitée produite à cinq exemplaires par modèle. Les pièces, vendues par trois ou à l’unité, bousculent certains codes et rendent hommage à des périodes ayant successivement marqué la vie de l’architecte, symbolisées par trois noms de ville : La Chaux-de-Fonds, Paris et Marseille. La montre de base de cette trilogie n’est autre que l’emblématique Vintage 1945 rectangulaire, en référence à une date également charnière dans le parcours de Le Corbusier. C’est en effet cette année-là que l’homme invente sa notion architecturale du Modulor, une silhouette humaine standardisée de 1,83 mètre de haut censée, espère-t-il, remplacer le système métrique lors de la conception des unités d’habitation afin que celles-ci soient plus adaptées à leurs futurs résidents.

Montres commémoratives, matériaux innovants

Cette Vintage 1945 Le Corbusier La Chaux-de-Fonds est ainsi la première pièce de la trilogie. Avec son cadran en marqueterie de nacre, elle rend hommage au premier métier de Charles-Édouard Jeanneret. En effet, avant de devenir architecte, il avait suivi une formation de graveur-ciseleur à l’École d’arts appliqués de sa cité. Le boîtier en or rose du modèle met en avant le subtil dégradé de couleurs du cadran en nacre dont la réalisation nécessite sept jours de travail. La Vintage 1945 Le Corbusier Paris prend le relais. Elle arbore, dans un boîtier en acier, un cadran dont le motif gravé main évoque le système Modulor. La particularité de ce modèle réside dans son bracelet, non pas en alligator comme il est de coutume de nos jours mais en… cuir de vache. Hommage, cette fois-ci, à la célèbre chaise longue Le Corbusier, tant copiée, composée de tubes d’acier courbés et d’un long coussin en peau du ruminant. La Vintage 1945 Le Corbusier Marseille enfin. Cette dernière fait la part belle à sa carrière d’architecte. Et pour cause ! Le cadran du modèle en béton armé rend hommage au matériau de prédilection de Le Corbusier. Sa réalisation, qui implique coulage, séchage et finitions main, nécessite trois jours de travail. Le béton est aussi peu commun en horlogerie contemporaine qu’il ne l’était à l’époque de la Cité radieuse, une unité d’habitation construite par Le Corbusier à Marseille, considérée comme l’une des premières structures architecturales d’importance de l’après-guerre.

Vintage 1945 Le Corbusier - Marseille © Girard-Perregaux
Un jubilé célébré de manière intelligente

Cette série est née d’une impulsion venue de la ville de La Chaux-de-Fonds, qui souhaitait célébrer le 125e anniversaire de la naissance de Le Corbusier. Contacté, Girard-Perregaux a répondu présent. Michele Sofisti : « Nous souhaitions célébrer ce jubilé de façon intelligente et constructive. En ce qui me concerne, je suis très heureux d’un tel projet. » Mais si les modèles répondant à la démarche représentent une véritable vitrine de savoir-faire, ils n’auront toutefois pas de successeurs. L’association entre Girard-Perregaux et l’œuvre de Le Corbusier restera une opération commémorative unique. Quant aux droits d’auteur versés par la manufacture pour la reproduction des œuvres de Le Corbusier, ils iront à l’association Maison-Blanche pour l’entretien de la maison du même nom et à la Fondation Le Corbusier afin de financer les travaux de la villa « Le Lac » à Corseaux (VD), autre réalisation marquante du célèbre architecte.

Article paru dans le BIPH

Haut de page