>SHOP

restez informés

Inscrivez-vous à notre newsletter mensuelle pour recevoir des infos et tendances exclusives

Suivez-nous sur toutes nos plateformes

Pour encore plus d'actualités, de tendances et d'inspiration

© 2021 - Copyright Fondation de la Haute Horlogerie Tous droits réservés

L’art de tout compliquer à Watches and Wonders
Watches and Wonders

L’art de tout compliquer à Watches and Wonders

mercredi, 14 avril 2021
Par La rédaction
fermer
La rédaction

Lire plus

CLOSE
6 min de lecture

Fonctions astronomiques, automates, mécanismes de sonnerie, heures universelles : les complications horlogères traduisent une maîtrise mécanique hors du commun. Watches and Wonders s’en fait l’écho.

Les montres à complication sont à la Haute Horlogerie de ce que la gastronomie est aux arts de la table, un mélange de techniques et de savoirs au service de l’émotion. Le salon Watches and Wonders est l’occasion de partir à la découverte de ces merveilles mécaniques.

A. Lange & Söhne Lange 1 Perpetual Calendar

La Lange 1 se dote à nouveau d’un quantième perpétuel. Fidèlement à sa démarche, les indications calendaires sont affichées de manière non conventionnelle. L’indicateur des mois prend la forme d’un anneau rotatif en périphérie du cadran. Les jours sont pointés par une aiguille rétrograde. Et l’année bissextile apparaît dans un guichet à 6 h. La nouveauté de cette pièce en or rose de 42 mm : l’indication jour/nuit couplée avec l’affichage des phases de lune de précision.

Lange 1 Perpetual Calendar © A. Lange & Söhne
Lange 1 Perpetual Calendar © A. Lange & Söhne
Bulgari Octo Finissimo Perpetual Calendar

Depuis 2014, Bulgari s’est illustré dans les montres extraplates. Ce modèle est le septième record de la Maison pour présenter le calendrier perpétuel le plus fin au monde. Avec ses 408 composants logés dans le calibre de manufacture BVL 305 de 2,75 mm d’épaisseur, cette montre affiche un galbe unique. Le boîtier en titane de 40 mm de diamètre, étanche à 30 mètres, ne fait que 5,80 mm de hauteur.

Octo Finissimo Perpetual Calendar © Bulgari
Octo Finissimo Perpetual Calendar © Bulgari
Chopard L.U.C Perpetual Chrono

Dans le monde des complications, l’association d’un chronographe et d’un quantième perpétuel est volontiers considérée comme une prouesse technique pour collectionneurs. Chopard avait déjà proposé cette combinaison en 2016 avec une première L.U.C Perpetual Chrono. Cette pièce revient dans une version plus « sport » et épurée en titane grade 5. Certifiée chronomètre et estampillée du Poinçon de Genève, cette montre s’adresse au « gentleman contemporain ».

L.U.C Perpetual Chrono © Chopard
L.U.C Perpetual Chrono © Chopard
Ferdinand Berthoud Régulateur Squelette FB RS

Pour ce modèle, Ferdinand Berthoud annonce la création de 20 nouveaux mouvements avec habillage au choix. Il s’agit du premier mouvement squelette de la Maison. L’affichage est de type régulateur avec l’indication des heures sur disque à 2 heures, à côté du cadran des minutes. Les secondes sont pointées par aiguille centrale. La régulation est de type fusée-chaîne qui distribue une force constante au tourbillon.

Régulateur Squelette FB RS © Ferdinand Berthoud
Régulateur Squelette FB RS © Ferdinand Berthoud
Greubel Forsey GMT Sport

Cette GMT Sport au bracelet métallique intégré, le premier chez Greubel Forsey, est dotée d’un tourbillon 24 secondes incliné à 25°. Cette régulation bien visible à 2 h est complétée par un second fuseau horaire à 10 h sur un cadran qui affiche la petite seconde par disque. Sur la gauche, le globe terrestre, vu depuis le dessus du pôle Nord, permet de lire l’heure universelle sur l’échelle graduée 24 heures avec indication jour/nuit. Le disque des villes prend place au dos.

GMT Sport © Greubel Forsey
GMT Sport © Greubel Forsey
Jaeger-LeCoultre Reverso Hybris Mechanica Calibre 185

Montre de tous les superlatifs, cette Reverso célèbre les 90 ans du modèle avec ses 11 complications, chef-d’œuvre en matière de montre à sonnerie, de mécanisme de précision, de complications astronomiques et d’horlogerie ultra-compacte. Résultat de six années de développement, cette pièce est en outre la première montre-bracelet au monde à proposer des affichages sur quatre faces et la première à offrir une lecture aussi approfondie du cosmos.

Reverso Hybris Mechanica Calibre 185 © Jaeger-LeCoultre
Reverso Hybris Mechanica Calibre 185 © Jaeger-LeCoultre
Montblanc Star Legacy Metamorphosis Limited Edition 8

Avec cette pièce, Montblanc propose une montre qui change de visage à la demande, grâce aux volets amovibles du cadran actionnés par la targette du boîtier. Avec les volets fermés, la montre propose la fonction heure universelle via un dôme représentant l’hémisphère Nord. On trouve le balancier à 12 h. Avec les volets ouverts, le régulateur Exo Tourbillon devient entièrement visible tandis qu’une lune astronomique fait son apparition en rotation autour de la Terre en temps réel.

Star Legacy Metamorphosis Limited Edition 8 © Montblanc
Star Legacy Metamorphosis Limited Edition 8 © Montblanc
Patek Philippe Nautilus Travel Time Chronograph réf. 5990/1R

Patek Philippe propose sa Nautilus Travel Time Chronograph en or rose. La charnière de droite sert de protection à la couronne et aux poussoirs du chrono tandis que celle de gauche a été remplacée par les poussoirs du second fuseau horaire qui actionnent l’aiguille de l’heure locale par crans d’une heure. L’aiguille ajourée donne l’heure de domicile. Les deux fuseaux ont leur indication jour/nuit, complétée par un quantième à aiguille et le compteur du chrono.

Nautilus Travel Time Chronograph réf. 5990/1R © Patek Philippe
Nautilus Travel Time Chronograph réf. 5990/1R © Patek Philippe
Purnell Escape II Absolute Sapphire

Avec cette Espace II, la Maison présente un double tourbillon sphérique tri-axial. Ces deux modules, baptisés « sphérion », tournent en sens inverse l’un de l’autre à des vitesses inégalées de 8 secondes, 16 secondes et 30 secondes, une première mondiale. Autre première mondiale, ce calibre d’exception est intégré dans un boîtier de 48 mm en saphir, un matériau que l’on retrouve au niveau des ponts du mouvement et du cadran.

Escape II Absolute Sapphire © Purnell
Escape II Absolute Sapphire © Purnell
Ressence Type 2N “Night Blue”

Sur cette Type 2N, les heures, minutes et secondes se lisent sur trois cadrans en rotation, animés par un calibre automatique. Les ouvertures de cadran servent à alimenter la partie électronique de la montre à énergie solaire. L’électronique sert à enregistrer l’heure dans deux fuseaux horaires et à contrôler l’arrêt et la mise en marche de la montre, au besoin via un smartphone. Le petit compteur aux fentes colorées indique l’affichage du 1er ou du 2ème fuseau horaire et la connexion ou non au smartphone.

Type 2N “Night Blue” © Ressence
Type 2N “Night Blue” © Ressence
Ulysse Nardin Blast Hourstriker

Avec ce modèle à tourbillon, le défi consistait à rendre visible le mécanisme de sonnerie et d’en améliorer la puissance. La manufacture a ainsi mis au point le calibre UN-621 qui laisse admirer côté face le train de rouages et le mécanisme de frappe du timbre circulaire. Pour la qualité sonore du mécanisme qui sonne les heures et les demies au passage ou à la demande, le timbre est relié à une fine membrane de 3/10 de millimètre d’épaisseur qui sert à amplifier les ondes acoustiques.

Blast Hourstriker © Ulysse Nardin
Blast Hourstriker © Ulysse Nardin
Vacheron Constantin Les Cabinotiers Tourbillon armillaire calendrier perpétuel – Planetaria

Cette pièce unique, équipée du nouveau calibre manuel 1991, présente un quantième perpétuel avec un affichage rétrograde des dates, jours et mois. Elle offre en outre une représentation en trois dimensions des hémisphères Nord et Sud du globe terrestre. Les deux globes en titane effectuent une rotation complète en 24 heures avec indication jour/nuit. La régulation du mouvement répond au même souci de technicité via un tourbillon armillaire à deux axes.

Les Cabinotiers Tourbillon armillaire calendrier perpétuel – Planetaria © Vacheron Constantin
Les Cabinotiers Tourbillon armillaire calendrier perpétuel – Planetaria © Vacheron Constantin
Haut de page