>SHOP

restez informés

Inscrivez-vous à notre newsletter mensuelle pour recevoir des infos et tendances exclusives

Suivez-nous sur toutes nos plateformes

Pour encore plus d'actualités, de tendances et d'inspiration

© 2019 - Copyright Fondation de la Haute Horlogerie Tous droits réservés

L’Asie pèse sur les exportations horlogères suisses
Economie

L’Asie pèse sur les exportations horlogères suisses

mardi, 21 juillet 2015
Communiqué de presse
fermer
Communiqué de presse
Communiqué de presse

Sed posuere consectetur est at lobortis. Duis mollis, est non commodo luctus, nisi erat porttitor ligula, eget lacinia odio sem nec elit. Vestibulum id ligula porta felis euismod semper. Cum sociis natoque penatibus et magnis dis parturient montes, nascetur ridiculus mus.

Lire plus

CLOSE
3 min de lecture
L

Les exportations horlogères suisses sont restées à un haut niveau durant le premier semestre 2015, dans un contexte économique difficile. Elles se sont élevées à 10,6 milliards de francs. Ce résultat est comparable à celui réalisé en 2014 et correspond à une variation de +0,4%. Cette stabilité est en ligne avec les prévisions établies pour l’année 2015. Elle s’inscrit toutefois dans une tendance en ralentissement, qui a vu le premier trimestre progresser de 3,2% et le deuxième reculer de 2,2%.

Dans le détail, les évolutions se sont montrées plus disparates. L’Europe a clairement tiré les chiffres vers le haut, avec une croissance de 9,8%. Le continent américain a progressé de manière moins marquée, mais néanmoins significative (+3,2%). A l’opposé, l’Asie a affiché une baisse de 5,5%, due principalement à la faiblesse du marché de Hong Kong.

La force du franc a pesé sur la situation du premier semestre d’une manière générale. Parmi tous les acteurs gravitant autour de la moyenne, certains se sont par conséquent retrouvés du côté des évolutions négatives. Plusieurs fournisseurs, en particulier, connaissent une période difficile, caractérisée par une visibilité très réduite. Des producteurs de montres terminées sont également touchés.

La tendance observée jusqu’ici devrait se poursuivre durant le second semestre. Les prévisions font toujours état d’une stabilité pour l’ensemble de l’année 2015, pour autant que l’environnement ne change pas significativement.

Les produits

Les montres-bracelets ont représenté 94% de la valeur des exportations horlogères. Leur résultat s’est établi à 9,9 milliards de francs (-0,3% par rapport au premier semestre 2014). En six mois, 13,5 millions de pièces ont quitté la Suisse, ce qui correspond à une augmentation de 440’000 unités (+3,2%).

Les garde-temps mécaniques et à quartz ont vu leurs volumes augmenter selon des taux comparables. En revanche, seuls les premiers ont enregistré une progression en valeur (+1,6%), tandis que les montres électroniques ont affiché une contraction de 7,6%.

Les produits en métaux précieux ont connu une évolution négative entre janvier et juin (-1,8% en valeur). Les montres en acier et bimétalliques sont restées relativement stables. La croissance des volumes a été soutenue par la plupart des matières, à l’exception des métaux précieux. La catégorie des autres matières (+3,7%) et celle des autres métaux (+16,7%) ont joué un rôle prépondérant dans cette augmentation.

Les principaux segments de prix des montres-bracelets ont présenté des profils différents au cours du premier semestre. Les montres de moins de 200 francs (prix export) sont les seules à avoir affiché une croissance significative, notamment en nombre de pièces, avec +6,5%. Entre 200 et 3’000 francs, la valeur a diminué de 3,9% et les volumes de 3,2%. Les garde-temps de plus de 3’000 francs sont restés très proches de leur niveau de 2014 (+0,8% en valeur).

Sur le continent asiatique, plusieurs débouchés ont également indiqué une valeur en forte progression.
Les marchés

Peu de marchés ont affiché une baisse au cours du premier semestre, mais ils ont eu un impact significatif sur la moyenne mondiale. Parmi les quinze principaux débouchés, les trois diminutions observées concernent l’Asie. Premier marché d’exportation, Hong Kong a vu sa valeur perdre 19,5%, reflétant une situation très inquiétante au niveau des ventes locales. En cinquième position, le Japon a fléchi (-6,9%) après une excellente année 2014. La tendance était toutefois au redressement ces derniers mois. Les Emirats arabes unis, dixièmes, ont aussi fait partie des évolutions négatives (-8,1%), mais également en redressement.

Les Etats-Unis (+4,2%) n’ont pas enregistré la plus forte croissance du tableau, mais certainement une des plus régulière de ces deux dernières années. Ils restent un pilier important des exportations horlogères. La Chine (+5,3%) a retrouvé les chiffres noirs, mais grâce à une hausse un peu surestimée en raison d’exportations temporaires déjà signalées en avril. L’Europe a été le théâtre de fortes augmentations, notamment en Italie (+14,2%), en France (+8,3%), au Royaume-Uni (+28,5%) et en Espagne (+8,0%). En sixième position, l’Allemagne (+1,4%) n’a pas connu le même rythme, mais a retrouvé un résultat positif. Sur le continent asiatique, plusieurs débouchés ont également indiqué une valeur en forte progression.

Haut de page