>SHOP

restez informés

Inscrivez-vous à notre newsletter mensuelle pour recevoir des infos et tendances exclusives

Suivez-nous sur toutes nos plateformes

Pour encore plus d'actualités, de tendances et d'inspiration

© 2020 - Copyright Fondation de la Haute Horlogerie Tous droits réservés

Le nouveau musée Omega, un espace d’aventures
Histoires de montres

Le nouveau musée Omega, un espace d’aventures

Thursday, 23 January 2020
fermer
Editor Image
Christophe Roulet
Rédacteur en chef, HH Journal

“Vouloir est la clé du savoir.”

« Une trentaine d’années passées dans les travées du journalisme, voilà un puissant stimulant pour en découvrir toujours davantage. »

Lire plus

CLOSE
4 min de lecture

Pour offrir un écrin digne de la marque, Omega inaugure cette année son nouveau musée à La Cité du Temps, le campus biennois de Swatch Group. Logée dans un bâtiment conçu par l’architecte primé Shigeru Ban, l’exposition retrace 170 ans d’histoire horlogère à travers le prisme d’une Maison qui a tout tenté.

N’allez pas chercher dans le nouveau musée Omega une quelconque célébration d’une horlogerie faite de grandes complications et de systèmes mécaniques ébouriffants au poignet. Non, Omega s’est certes distingué en son temps avec une des premières répétitions minutes en montre-bracelet ou encore avec son tourbillon central, mais il s’agit bien là d’exercices de style plutôt que d’une profession de foi. En fait, Omega est la marque pragmatique par excellence, une marque qui s’est imposée grâce à des calibres d’une fiabilité implacable, taillés pour les hauts faits, dans un style fonctionnel non dénué d’élégance. Le nouveau musée de la marque est à cette image, celle d’une Maison fondée en 1848 qui a tenté l’impossible, très souvent avec succès, dans pratiquement tous les « compartiments » horlogers où la mesure du temps est question de rigueur et non de support à la complexification.

Un bracelet de 50 mètres

Ce nouvel espace muséal prend ainsi ses aises dans un bâtiment conçu par Shigeru Ban, l’architecte japonais à qui Swatch Group a fait appel pour concevoir les extensions de son quartier général à Bienne, dont cette structure architectonique unique en bois qui « serpente » entre les différents bâtiments de ce campus horloger. En son temps, Omega avait déjà fait œuvre de pionnier pour avoir été le premier horloger à ouvrir un musée de marque. Avec son nouveau site d’exposition, elle donne cette fois toute la profondeur voulue à une Maison séculaire qui a imposé sa patte dans tant de domaines d’expression horlogère.

Avec près d’un millier de montres mises en perspective, Omega offre une odyssée horlogère passionnante.

Pour s’en convaincre, il suffit de suivre les 64 vitrines thématiques formant un immense bracelet de montre d’une cinquantaine de mètres qui ondule tout au long de l’exposition. Du premier atelier de l’horloger Louis Brandt et son fameux calibre 19 lignes baptisé Omega en 1894 au record mondial de plongée réalisé par la Seamaster Planet Ocean « Ultra Deep » à 10’928 mètres de profondeur en 2019, le visiteur découvre les Grand Prix glanés, les montres militaires, les pièces Métiers d’art et Art Déco, les premiers chronos de poignet, puis les fameuses montres instruments et la naissance des collections contemporaines avec mouvement coaxial. Sans oublier l’hommage appuyé à Nicolas G. Hayek, à qui Omega doit tant ! C’est simple, avec pas loin d’un millier de montres mises en perspective et dûment commentées avec un « baladeur audio », Omega offre une odyssée horlogère passionnante.

Îlots de compétence

En fait, la visite débute par « un petit tour sur chaque continent, comme l’explique Omega. Au sol, une immense carte du monde indique par le biais d’affichages numériques les heures locales précises dans de nombreuses villes du globe ». Le visiteur pénètre ensuite dans un cinéma panoramique fermé qui lui retrace en quelques minutes « l’histoire du temps » ou la quête de précision qui a animé les hommes, des premiers systèmes de mesure aux mouvements les plus modernes. Ces premières connaissances acquises, place à l’exposition, qui se présente sous forme d’îlots dédiés aux grands domaines de compétence d’Omega. Au nombre de six, ils détaillent, en situation, l’expertise olympique, l’aventure spatiale, la saga James Bond, les coulisses de la Speedmaster et les records de plongée. Un îlot, baptisé « Her Time », est également consacré aux montres dame, un segment particulièrement choyé par Omega.

Musée Omega
Musée Omega

Après un chronométrage sur piste de ses performances d’athlète et après avoir grimpé sur le marchepied du Rover Lunaire, un petit détour par une vidéo du dernier James Bond s’impose, avant de pénétrer « littéralement » dans un calibre coaxial. Non sans avoir admiré au préalable les premiers pendentifs féminins Lépine de la marque. Le musée Omega, c’est tout cela à la fois pour une immersion didactique et interactive dans un univers où chacun trouvera ses propres repères.

Haut de page