>SHOP

restez informés

Inscrivez-vous à notre newsletter mensuelle pour recevoir des infos et tendances exclusives

Suivez-nous sur toutes nos plateformes

Pour encore plus d'actualités, de tendances et d'inspiration

© 2019 - Copyright Fondation de la Haute Horlogerie Tous droits réservés

Le nouveau visage des montres dame
Points de vue

Le nouveau visage des montres dame

jeudi, 01 mars 2018
fermer
Editor Image
William McNish
Planneur stratégique chez RE-UP

“Il n’y a rien d’aussi beau que l’étincelle qui brille dans les yeux d’une personne à l’énoncé d’un sujet qui la passionne !”

Une étincelle novatrice doublée d’un esprit analytique : le duo gagnant !

Lire plus

CLOSE
5 min de lecture

Spécialiste en marketing, économiste spécialisée dans le secteur énergétique, Eszter Faykiss a finalement donné raison à sa petite voix intérieure. Conjuguant passion et ambition, elle a fondé Loupiosity, un blog où elle explore le monde de la Haute Horlogerie, de la joaillerie et de l’art. Entretien.

Sans négliger le contexte général, qu’il soit historique, humain ou économique, Eszter Faykiss accorde toujours une importance capitale aux détails. Après avoir vécu au Moyen-Orient, en Australie et en Europe, question de nourrir sa curiosité naturelle, elle s’épanouit au carrefour de plusieurs cultures, toujours en quête d’harmonie et d’originalité. Avec une admiration marquée pour les artisans et leur esprit perfectionniste, Eszter allie esprit critique et amour du digital. Sa recette de la gentlewoman et du gentleman parfaits ? Style, bon goût et bonnes manières. Cerise sur le gâteau, elle est également diamantaire certifiée par le HRD d’Anvers.

Quel a été votre coup de cœur lors du SIHH 2018 et pourquoi ?

Eszter Faykiss, fondatrice et rédactrice en chef de loupiosity.com : Je suis tombée amoureuse de la Panerai Luminor Due 3 Days 38 mm. Selon moi, elle représente la déclaration faite aux femmes de la part d’une des marques pour homme les plus cool de la planète horlogère. Une déclaration qui dit : nous voulons que les femmes aussi portent nos modèles emblématiques. Si je dois en choisir un plus féminin, il serait parmi les nouvelles éditions de l’A. Lange & Söhne Little Lange 1, que j’ai adorées.

En 1980, les salaires des femmes atteignaient péniblement 64 % des rémunérations des hommes.
Selon vous, pourquoi les marques de Haute Horlogerie ont-elles enfin décidé de réinventer la montre pour femme ?

Ces dix dernières années, plusieurs marques, autant dans le secteur du luxe et du prêt-à-porter que dans la consommation courante, ont montré leur engagement dans l’émancipation des femmes, l’égalité des sexes, le droit des femmes à l’éducation, etc. Derrière tout cela, il y a certes un engagement social et sociologique mais aussi un intérêt purement commercial. Si l’on prend l’exemple des États-Unis, les 46,8 % de la main-d’œuvre en 2015 étaient des femmes, soit 17 % de plus qu’en 1950. On estime le nombre d’individus appartenant à la génération Y à 80 millions. Or, au sein de cette population, les femmes jouissent d’une augmentation de revenus significative par rapport aux deux décennies précédentes avec des salaires qui représentent aujourd’hui 90 % de ceux des hommes. En 1980, les salaires des femmes atteignaient péniblement 64 % des rémunérations des hommes. L’un dans l’autre, cela montre bien qu’il existe une base de clientèle importante avec des motivations et des objectifs différents mais qui achètent des biens pour leur qualité, la valeur qu’ils représentent et le buzz qu’ils suscitent. Par conséquent, s’adresser aux femmes en quête de choix portant sur des montres bien faites et offertes à des prix réalistes me semble être une stratégie intelligente.

[Chiffres collectés par le Pew Research and RTi Research]

À votre avis, quelle sera la prochaine grande tendance dans ce domaine et pourquoi ?

Pour toutes les raisons citées précédemment, je m’attends à ce que le choix de montres pour femmes s’élargisse dans des styles différents, leur offrant l’opportunité de marier leurs montres à leur garde-robe quelle que soit l’occasion. J’aime beaucoup les diamants, mais il y a plein de situations où ils ne répondent tout simplement pas à mon humeur du moment. Les femmes ont une myriade d’activités diverses, de personnalités, d’ambitions, de tempéraments et de styles de vie différents. De plus, on les retrouve à tous les échelons du monde professionnel. Ainsi, des modèles très techniques ou plus avant-gardistes peuvent tout aussi bien convenir que des modèles fantaisistes ou délicats. Je pense que les collections vont de plus en plus refléter la diversité des besoins que rencontrent les femmes. Par ailleurs, j’observe aussi un intérêt grandissant de leur part pour les montres vintage et les ventes aux enchères.

Terme Google émergents en relation avec les montres dames
Terme Google émergents en relation avec les montres dames
Pensez-vous qu’à l’avenir les marques vont davantage s’atteler à l’élaboration de collections féminines ?

Je l’espère. Cela dit, je ne pense pas qu’une ligne franche entre les montres pour homme et celles pour femme soit nécessaire. En ayant les deux genres à l’esprit quand on développe un nouveau modèle, je pense qu’une grande partie du fossé existant actuellement pourra être comblé. Les marques ont bel et bien commencé à explorer cette solution, mais il y a encore du chemin à faire.

Enfin, quelles pages souhaiteriez-vous partager dans l’article ?

Il y a quelques années, nous avons commencé une minisérie, intitulée « Girls don’t just wanna have fun ». Nous y présentons des pièces magnifiques, d’un point de vue technique aussi bien qu’artistique, spécialement dessinées pour les femmes, mais aussi d’autres modèles créés pour les hommes mais qui, une fois au poignet des femmes, révèlent toute leur magie.

Haut de page