>SHOP

restez informés

Inscrivez-vous à notre newsletter mensuelle pour recevoir des infos et tendances exclusives

Suivez-nous sur toutes nos plateformes

Pour encore plus d'actualités, de tendances et d'inspiration

© 2020 - Copyright Fondation de la Haute Horlogerie Tous droits réservés

Le programme Rolex de mentorat artistique : la chance d’une...
Culture

Le programme Rolex de mentorat artistique : la chance d’une vie

Thursday, 23 January 2020
Par Victoria Townsend
fermer
Victoria Townsend

Lire plus

CLOSE
5 min de lecture

Quel jeune artiste talentueux ne rêverait-il pas d’avoir un maître de renom comme mentor personnel pendant un an ?

Grand chelem au tennis, formule 1, équitation, golf, yachting… Nous connaissons tous le parrainage de Rolex dans le domaine des sports les plus prestigieux. Rolex a également soutenu nombre d’explorateurs et d’expéditions, y compris celles qui ont marqué la conquête des plus hauts sommets de la planète ou de ses abysses insondables. En tant que mécène des arts, Rolex a également développé des partenariats avec de nombreux artistes et institutions de renommée mondiale. Dans ce contexte, impossible d’ignorer la contribution de la marque à la culture au sens large et à sa transmission entre générations via le programme Rolex de mentorat artistique.

Crystal Pite, mentor en danse, et sa protégée Khoudia Touré durant une séance de travail
Crystal Pite, mentor en danse, et sa protégée Khoudia Touré durant une séance de travail

Créé en 2002, ce programme philanthropique international vise ainsi à perpétuer l’héritage artistique mondial dans les disciplines de l’architecture, de la danse, de la littérature, de la musique, du théâtre, des arts visuels et aussi du cinéma, ajouté au Programme en 2004. Une telle proposition, qui consiste pour de jeunes artistes talentueux à vivre une collaboration créative en duo avec un artiste confirmé, est naturellement un rêve. Plus d’une cinquantaine de grands talents ont servi de mentors parmi lesquels David Hockney, sir Anish Kapoor, Robert Wilson, sir David Chipperfield, Jessye Norman, Toni Morrison, Mario Vargas Llosa, Kazuyo Sejima, Crystal Pite, Stephen Frears, Martin Scorsese et Alejandro González Iñárritu, pour n’en citer que quelques-uns.

Comment ça marche

Le mentorat est divisé en deux parties avec une alternance bisannuelle des différentes disciplines. Au cours de 2018-2019 par exemple, le Programme a concerné l’architecture, la danse, la littérature et la musique. En 2020-2021, le cinéma, le théâtre et les arts visuels seront à l’honneur, ainsi qu’une huitième discipline qui n’entre pas dans les catégories préétablies. Il est prévu que les mentors et leurs protégés soient en contact pour une période d’au minimum six semaines. Mais dans de nombreux cas, les artistes sont nettement plus disponibles, n’hésitant pas à passer beaucoup plus de temps avec leur protégé sur des projets à long terme. Pouvez-vous imaginer un jeune protégé, apprenti cinéaste, invité sur les plateaux et dans les salles de montage de certains des plus grands noms du cinéma ?

Tous les deux ans, Rolex convoque un nouveau conseil consultatif d’artistes et de professionnels associés qui proposent des mentors potentiels.

Les endroits et les moments de ces rencontres entre mentors et protégés sont laissés à leur totale discrétion, les frais de voyage et autres dépenses importantes étant pris en charge par Rolex, en plus des rétributions financières prévues pour le temps passé sur les projets communs. Le programme prévoit également des fonds pour les anciens protégés qui travaillent de concert sur de nouvelles créations, pour autant que le projet soit accepté.

Sir David Adjaye, mentor en architecture, et sa protégée Mariam Kamra travaillant sur leur projet à l’Atelier Masomi à Niamey, Niger
Sir David Adjaye, mentor en architecture, et sa protégée Mariam Kamra travaillant sur leur projet à l’Atelier Masomi à Niamey, Niger

Tous les deux ans, Rolex convoque un nouveau conseil consultatif d’artistes et de professionnels associés qui proposent des mentors potentiels. Une fois leurs accords obtenus, Rolex travaille avec eux pour établir le profil des protégés avec lesquels ils aimeraient travailler. Un comité de sélection composé d’experts qualifiés du monde entier identifie ensuite les jeunes protégés potentiels, invités par Rolex à soumettre leur candidature. Les membres du jury choisissent 3 ou 4 finalistes réunis pour une ultime étape de sélection qui voit le mentor seul maître du choix final. La candidature directe de jeunes artistes n’est pas acceptée.

Et les résultats

Une production sur scène, une œuvre d’art réalisée par le mentor et son protégé, un danseur qui intègre la compagnie de son mentor, tels sont quelques résultats concrets de collaborations artistiques nouées au fil du Programme. Certains protégés sont devenus directeurs artistiques de grandes compagnies théâtrales, d’autres ont présenté leurs œuvres à la Biennale d’art de Venise, l’une d’entre eux, Tracy K. Smith, a été nommée « Poète lauréate » aux États-Unis à la suite de son mentorat avec Hans Magnus Enzensberger.

Colm Toibin, mentor en littérature, avec son protégée Colin Barrett dans le bureau de Toibin à l’Université Columbia
Colm Toibin, mentor en littérature, avec son protégée Colin Barrett dans le bureau de Toibin à l’Université Columbia

D’autres associations encore ont découché sur des livres, à l’instar de l’ouvrage en urbanisme rédigé par le duo d’architectes mentor et protégé David Chipperfield et Simon Kretz. La chorégraphe canadienne de renom Crystal Kite présentera avec sa protégée sénégalaise Khoudia Touré leur travail commun au Rolex Arts Weekend au Cap en février prochain. En outre, de nombreux protégés, eux-mêmes propulsés sur le devant de la scène artistique, sont devenus à leur tour des mentors quand ils n’ont pas collaboré les uns avec les autres sur divers projets d’envergure. De son côté, Rolex assure le suivi de cette communauté artistique internationale. Depuis sa création, plus de 1 100 jeunes talents de 105 pays ont été identifiés par 253 experts et conseillés par 123 artistes et créateurs. Au final, 54 artistes ont accepté d’être mentors pour 54 protégés de 34 pays.

Haut de page