>SHOP

restez informés

Inscrivez-vous à notre newsletter mensuelle pour recevoir des infos et tendances exclusives

Suivez-nous sur toutes nos plateformes

Pour encore plus d'actualités, de tendances et d'inspiration

© 2019 - Copyright Fondation de la Haute Horlogerie Tous droits réservés

Le top 5 des montres pour femmes sur Instagram
Modes & Tendances

Le top 5 des montres pour femmes sur Instagram

mercredi, 20 septembre 2017
fermer
Editor Image
William McNish
Planneur stratégique chez RE-UP

“Il n’y a rien d’aussi beau que l’étincelle qui brille dans les yeux d’une personne à l’énoncé d’un sujet qui la passionne !”

Une étincelle novatrice doublée d’un esprit analytique : le duo gagnant !

Lire plus

CLOSE
6 min de lecture

L’époque où les femmes portaient des versions « mini » des modèles de montres masculines est révolue. S’il y a quelque chose à retenir des deux grands rendez-vous que sont Baselworld et SIHH cette année, c’est que les montres pour femmes représentent un business à prendre très au sérieux.

Pendant très longtemps, les horlogers ont créé pour les femmes des montres à peine plus élaborées que de simples bijoux ou accessoires. Leurs spécificités techniques venaient au second plan. Désormais, la donne a changé. Les mouvements manufacture deviennent de plus en plus courants et les Maisons s’inquiètent tout autant du génie mécanique que de l’habillage joaillier de leurs garde-temps féminins. A Baselworld 2017 par exemple, Omega a révélé une Speedmaster 38 mm, montre féminine, professionnelle et discrète, bien loin des diamants et des indicateurs lunaires.

Cela dit, innovation technique et souci esthétique vont souvent de pair, comme c’est le cas avec la montre la Van Cleef & Arpels Lady Arpels Papillon Automate, quand le quartz n’affirme pas son incontournable présence dans le segment féminin au sens large. Il n’empêche, les marques de Haute Horlogerie ont bien compris que les femmes savent aussi apprécier un tourbillon bi-axial ou une répétition minutes à affichage rétrograde…

Méthodologie

Pour faire simple, nous ne différencions pas les anciens des nouveaux modèles de montre. Par exemple, la Rolex Datejust sera simplement classée en l’état, indépendamment de la couleur du cadran, du matériau ou du bracelet. Puisque le hashtag a été utilisé plus de 100 000 fois et que chaque image doit être passée en revue, nous avons pris un échantillon de 2 500 images comme base de calcul des pourcentages. Nous définissons ainsi la montre la plus populaire de tout le hashtag. Dans ce palmarès, nous n’avons inclus que des montres faisant partie du périmètre de la Haute Horlogerie. Sans plus attendre et dans l’ordre décroissant, voici les montres les plus populaires d’Instagram sous #ladieswatch.

Rolex Datejust

Pourcentage du total : 12,36
Histoire : La Datejust a été le premier chronomètre automatique étanche à afficher la date sur le cadran dans une petite fenêtre à 3h. La loupe cyclope, arrivée plus tard dans un souci de lisibilité, est depuis devenue un standard Rolex.
Pourquoi : La Datejust pour femmes est sortie en 1950. C’était la première version d’un chronomètre Rolex avec date, spécifiquement dessinée pour les femmes. D’emblée, elle possédait toutes les caractéristiques de la version masculine mais dans un boîtier plus petit. Le plaisir qu’apporte une Datejust est aussi grand que sa gamme, que vous souhaitiez une lunette sertie de diamants ou une simple pièce en platine. En d’autres termes, quelle que soit l’occasion, mariage ou rendez-vous d’affaires, la montre qu’il vous faut est quelque part par là !

A post shared by David (@davidintime) on

Rolex Day-Date

Pourcentage du total : 8,32
 Histoire : La Day-Date, brevetée en 1955, a été commercialisée un an plus tard. Son mouvement automatique avec jour et date, complété en 1969 par un fermoir invisible, lui ont valu son surnom de « Présidente ». La Présidente a été portée par Kennedy, Johnson, Ford, Reagan, Nixon et Roosevelt.
Pourquoi : La Day-Date a été la première montre-bracelet qui indiquait à la fois la date et les jours écrits en toutes lettres sur son cadran et ce, en 26 langues. Elégante, elle a été vue aux poignets de nombreuses femmes d’exception à commencer par Hillary Clinton.

Cartier Tank

Pourcentage du total : 6,20
Histoire : La Tank date du début du 20ème siècle. Il existe très peu de modèles dont la production est restée ininterrompue sur une aussi longue période. Louis Cartier s’est inspiré des chars engagés sur le Front Ouest pendant la Première Guerre Mondiale pour élaborer le design de cette montre.
Pourquoi : L’attrait de Tank de Cartier réside dans son androgynie. Nombre de modèles sont indistinctement portés par des hommes comme par des femmes mais aucun n’est aussi parfaitement adapté aux poignets des deux sexes que la Tank. Un coup de maître de Louis Cartier qui, à l’époque déjà, avait bien senti que les montres pratiques et élégantes n’étaient pas destinées uniquement à la gent masculine. Les femmes n’attendaient que ça. Parmi elles, Jackie Kennedy, la Princesse Diana et, plus récemment, Michelle Obama. La Tank est une vraie icône parmi les montres femme.

A post shared by Cara Barrett (@its.cara.time) on

IWC Portofino

Pourcentage du total: 3,24
Histoire : La Portofino est sortie en 1984. Au milieu d’une horde de Maisons attachées à repousser les limites horlogères, la marque a très bien saisi toute l’importance d’un design classique et stylisé. C’est ainsi qu’est née cette gamme, distinctive de par le positionnement inhabituel de la petite seconde et des phases lunaires à 9h et 3h respectivement.
Pourquoi : La Portofino s’insère parfaitement dans cette quête de minimalisme qui s’affirme comme une tendance de fond dans la Haute Horlogerie. Non sans participer à cette autre tendance observée lors des salons horlogers : les complications pratiques qui occupent désormais une place de choix dans l’offre féminine, un secteur qui ne cesse de gagner en importance.

A post shared by GIULIANA (@giul.ana) on

Omega Speedmaster

Pourcentage du total : 2,84
Histoire : Initialement introduite au sein de la gamme Seamaster, cette montre était la première à arborer une échelle tachymétrique sur la lunette et trois compteurs sur le cadran, configuration désormais classique pour un chronographe. Inutile de rappeler que cette montre s’est imposée comme un modèle du genre, sans oublier sa participation exceptionnelle l’aventure spatiale qui en a fait le bien nommée « Moonwatch ».
Pourquoi : La Trilogie Omega 1957 a été liquidée en quelques heures suite à sa présentation lors de Baselworld 2017. S’il fallait une preuve supplémentaire que les femmes ne courent plus après les diamants, la Speedmaster pour femmes en offre une. Son boîtier, petit que son équivalent masculin, assorti de quelques subtiles modifications, en fait une pièce polyvalente et indémodable.

A post shared by Jenny Wan (@jennywans) on

Haut de page