>SHOP

restez informés

Inscrivez-vous à notre newsletter mensuelle pour recevoir des infos et tendances exclusives

Suivez-nous sur toutes nos plateformes

Pour encore plus d'actualités, de tendances et d'inspiration

© 2021 - Copyright Fondation de la Haute Horlogerie Tous droits réservés

Le triomphe du « sport chic »
Modes & Tendances

Le triomphe du « sport chic »

mercredi, 3 février 2021
fermer
Editor Image
Christophe Roulet
Rédacteur en chef, HH Journal

“Vouloir est la clé du savoir.”

« Une trentaine d’années passées dans les travées du journalisme, voilà un puissant stimulant pour en découvrir toujours davantage. »

Lire plus

CLOSE
5 min de lecture

Après le vintage, place au « sport chic » ! Les trois Maisons du groupe LVMH qui ont ouvert le bal de l’année horlogère ont toutes présenté leur interprétation de ce nouveau « must ».

Si l’on en croit la production horlogère de ces derniers mois, on en déduirait volontiers que tout le monde s’est mis au sport. Effet secondaire de la pandémie voulant qu’après 10 heures de « Zoom » rien ne vaut l’effort au grand air et l’indispensable instrument pour le mesurer ? Si le raccourci peut sembler aléatoire, force est toutefois de constater que la montre sport a pris la place du vintage dans le cœur des horlogers. Mais certainement pas n’importe laquelle ! C’est de modèles « chic et choc » que l’on parle, donc en priorité de chronographes mécaniques, élégants et précis, avec bracelet intégré. Question de bien montrer qu’à défaut de courir dans les bois on est équipé pour le faire ou pour en parler – sans rougir – lors des soirées mondaines. Mais comme cela fait plusieurs mois que les aficionados jouent du biceps pour arborer fièrement leur nouveau garde-temps, les horlogers sont aujourd’hui obligés d’imaginer le petit « plus » qui lui permettra de se distinguer avec des pièces originales dans un segment qui frise déjà la congestion. Démonstration avec les trois Maisons du groupe LVMH qui ont ouvert les feux de l’année horlogère au mois de janvier 2021.

Chronomaster Sport © Zenith
Chronomaster Sport © Zenith

« Vu le succès que rencontrent les grandes Maisons horlogères avec ce type de garde-temps, le segment sport chic est en effet devenu très concurrentiel, explique Romain Marietta, chef Produits chez Zenith. Il nous faut donc arriver avec une offre solide, avec des montres que l’on a envie de porter tous les jours. Notre légendaire mouvement El Primero nous donne d’ailleurs toute la légitimité voulue pour établir Zenith comme un grand acteur du chronographe. » La réponse de Zenith à cette équation a ainsi pour nom Chronomaster Sport, son lancement majeur de l’année. À cette occasion, la Maison s’est inspirée de Chronomaster historiques, notamment l’A386 de 1969 et la De Luca de 1988, pour réaliser ce modèle en acier de 41 mm avec bracelet intégré, poussoir de type piston et cadran aux compteurs tricolores. Un soin particulier a été apporté à la lisibilité avec une trotteuse qui effectue un tour par 10 secondes pour la lecture du 1/10 qui s’affiche sur la lunette en céramique noire, comme sur le rehaut. Le chronographe dispose ainsi de ses traditionnels compteurs des 60 minutes à 6 h et des 60 secondes à 3 h avec affichage du 1/10 par aiguille centrale, une première dans un modèle de série Zenith.

Pour animer ce chrono, on retrouve le fameux mouvement El Primero à haute fréquence (5 Hz) dans une nouvelle version 3600. « La configuration d’origine du calibre El Primero 400 avec embrayage latéral et roue à colonnes a été parfaitement respectée, précise Romain Marietta. Mais nous avons optimisé son fonctionnement, en recentrant par exemple la roue à colonnes, qui est bleuie, ou en travaillant sur le train de rouages afin de pousser la réserve de marche à 60 heures chronographe enclenché. Ce coup de jeune nous aura tout de même demandé trois ans de travail, mais les premiers retours sont très encourageants. »

Octo Finissimo S Chronographe GMT © Bulgari
Octo Finissimo S Chronographe GMT © Bulgari

Bulgari, de son côté, exploite à l’envi sa collection Octo Finissimo, championne de l’extra-plat avec six records à la clé, qui « a bouleversé le segment des montres sportives de luxe ». Pour l’occasion, la Maison élargit la gamme « S » (pour « steel ») avec la nouvelle Octo Finissimo S Chronograph GMT et son bracelet intégré en acier brossé. Au cœur du boîtier de 43 mm, on retrouve le calibre BVL 318 avec rotor périphérique présenté en 2019 d’une hauteur d’à peine 3,30 mm, inégalée à ce jour. Pour assurer une étanchéité à 100 mètres de la montre, le modèle est en outre équipé d’une couronne vissée et d’un cadran bleu soleil, associé à des compteurs argentés, pour « un look plus sport chic ». Au total, cette Octo Finissimo, qui affiche un second fuseau horaire à 3 h, présente un galbe de 8,75 mm.

Big Bang Integral Ceramic Blue © Hublot
Big Bang Integral Ceramic Blue © Hublot

À pareille époque en 2020, Hublot présentait à Dubai sa Big Bang Intégral en acier dotée d’un bracelet intégré, la première du genre en 15 ans d’existence de la Big Bang. Quelques mois, plus tard devait suivre une version All Black en céramique. Pour inaugurer l’année 2021, la Maison prolonge sa collection avec trois nouveaux modèles en trois nouvelles couleurs de céramique : blanche, bleu marine et grise. « La céramique, matériau phare chez Hublot, incarne la parfaite fusion entre dureté et légèreté : 2 à 3 fois plus dure que l’acier et 30 % plus légère, précise la Maison. Un matériau high-tech difficile à usiner qui façonne ici boîte, lunette, fond et bracelet. » Côté moteur, c’est la nouvelle version du mouvement manufacture chronographe Unico qui mène le bal, le calibre HUB 1280 plus plat, dépourvu de porte-échappement et doté de nouvelles innovations techniques brevetées. Alors, sportifs, à vos marques…

Haut de page