>SHOP

restez informés

Inscrivez-vous à notre newsletter mensuelle pour recevoir des infos et tendances exclusives

Suivez-nous sur toutes nos plateformes

Pour encore plus d'actualités, de tendances et d'inspiration

© 2019 - Copyright Fondation de la Haute Horlogerie Tous droits réservés

Les 10 montres les plus « bronzées » de l’été
Modes & Tendances

Les 10 montres les plus « bronzées » de l’été

mardi, 11 juin 2019
fermer
Editor Image
Mathilde Binetruy
Journaliste indépendante

“Et pourtant, elle tourne.”

Galilée

Le premier événement auquel elle a assisté, c’était la Coupe du Monde de football en 1998. Depuis, c’est le SIHH et Baselworld qu’elle vit de l’intérieur. Là aussi, on y joue la montre.

Lire plus

CLOSE
7 min de lecture

Même sans soleil, on peut être hâlé. Il suffit pour cela de porter une montre en bronze. Opter pour une telle pièce, c’est troquer le conformisme (l’or) contre l’aventure (l’oxydation), c’est préférer Daniel Wilde à lord Brett Sinclair (Amicalement vôtre), c’est adhérer au discours de l’activiste écolo Greta Thunberg : « Make the Green Great Again ».

Ce n’est pas vrai qu’on n’apprend rien en cours de physique-chimie. Comment extraire le sel de l’eau de mer ? Qu’est-ce que le PH ? Pourquoi Brad Pitt ne vieillit-il pas ? Et aussi : l’oxydation des métaux se produit au contact de l’oxygène. Le fer devient rouille, le cuivre penche vers le vert. Cette dernière information est particulièrement intéressante quand on acquiert une montre en bronze parce que celle-ci est constituée de cuivre.

En quelques années, le bronze est devenu une matière très tendance. Si, entre 3000 et 1000 av. J-C (date de son invention), on louait ses vertus de robustesse, c’est son côté « teint buriné à la suite de nombreux plongeons dans l’océan » qui plaît aujourd’hui. Logiquement, les montres en bronze sont souvent associées à l’univers marin avec des bateaux habillés d’une telle matière pour nombre de leurs pièces métalliques comme les anneaux, les hublots… Du ponton d’un voilier au poignet d’un golden boy, il n’y a donc qu’une brasse. Le reste n’est qu’un storytelling marketing à double lecture. De « la montre se patine avec le temps » (elle verdit) à « elle s’imprègne de votre histoire » (elle déteindra sur votre chemise blanche si vous transpirez beaucoup), en passant par « elle a un esprit vintage » (moins cheap que l’acier et plus cool que l’or), les arguments ne manquent pas pour promouvoir la matière star de 2019. C’est un peu le verredragon (roche volcanique dans Game of Thrones) de l’horlogerie. Bronzé vs. « Marcheur Blanc », qui à votre avis va gagner cet été à Saint-Tropez ?

Panerai Submersible Bronzo

Panerai, c’est un peu le Petit Poucet de l’histoire du bronze. En 2011, la marque italienne dévoile une montre hâlée ouvrant la voie à tous ses petits frères horlogers. Sa dernière Submersible Bronzo s’annonce encore comme un grand (47 mm de diamètre) succès. Ses boîtier et traditionnel pont protège-couronne sont réalisés dans un alliage de cuivre et d’étain, extrêmement résistant à l’action corrosive de l’eau de mer. On n’en attendait pas moins de la marque qui équipait les plongeurs de l’armée égyptienne de boîtiers étanches en bronze dans les années 1940.

Submersible Bronzo © Panerai
Submersible Bronzo © Panerai
Bell & Ross BR03-92 Diver Bronze Green

Parfois, ça tombe bien. Un peu de hasard qui fait bien les choses, un peu d’histoire. Bell & Ross a ainsi gravé au dos de sa nouvelle montre de plongée un scaphandrier. Or, dans le passé, leurs casques étaient réalisés en bronze, comme le boîtier et la boucle ardillon de sa nouvelle création. Pour être exact, la matière est composée à 92 % de cuivre et à 8 % d’étain, soit de type CuSn8. Un point pour celui qui a compris.

BR03-92 Diver Bronze Green © Bell & Ross
BR03-92 Diver Bronze Green © Bell & Ross
TAG Heuer Autavia

Le Dr Mamour – pardon, Patrick Dempsey – est l’image de la nouvelle montre Autavia signée TAG Heuer. Il s’affiche dans des pubs tel un baroudeur sexy au volant d’une belle voiture ou au cœur d’une nature sauvage. Pour promouvoir le modèle en bronze de 42 mm, on suggère une pose sexy dans un bateau Riva quelque part au large de la côte italienne. Son départ de la série Grey’s Anatomy sera alors pardonné.

Autavia © TAG Heuer
Autavia © TAG Heuer
Zenith Pilot Type 20 Adventure

Attention, gros calibre. La Pilot Type 20 Adventure arbore un boîtier en bronze d’un diamètre de 45 mm. Ce must-have est doté d’un cadran vert kaki grainé et d’un bracelet camouflage que ne renierait pas Denis Tribaudeau, référence en matière de stage de survie. Trouver de l’eau, faire du feu, construire un abri, poser un piège, vous maîtrisez ?

Pilot Type 20 Adventure © Zenith
Pilot Type 20 Adventure © Zenith
Tudor Black Bay Bronze

Tudor a le don pour être toujours dans le vent. Après l’avènement de l’acier (1990), du titane (2000), de l’or rose (2010), la marque mise dès 2016 sur le bronze pour sa Black Bay. La version 2019 joue les contrastes avec un cadran gris ardoise dégradé. Au final, cela donne un objet qui semble avoir fait trois fois le tour du monde au poignet d’un explorateur. Indiana Jones ?

Black Bay Bronze © Tudor
Black Bay Bronze © Tudor
Oris Big Crown Pointer Date 80th Anniversary Edition

Que fait-on pour célébrer son 80e anniversaire ? Est-ce que l’on organise une fête blanche (comme Eddie Barclay) ? Est-ce qu’on projette un PowerPoint de sa vie ? Est-ce qu’on porte son plus beau costume ? C’est cette option qu’a choisie Oris en habillant sa Big Crown Pointer Date de bronze, clin d’œil à son héritage industriel. Cerise sur le gâteau : un cadran vert profond qui donne un effet Riviera au modèle.

Big Crown Pointer Date 80th Anniversary Edition © Oris
Big Crown Pointer Date 80th Anniversary Edition © Oris
Montblanc 1858 Automatic Limited Edition

Cette série limitée à 1’858 pièces signée Montblanc s’inscrit dans la tendance actuelle de retour à la nature. Avec son boîtier de 40 mm en bronze poli satiné, son cadran et son bracelet kaki, elle coche toutes les cases pour survivre en milieu hostile. À noter : la montre peut sentir le métal oxydé en cas de coup de chaud. La rencontre avec un ours ?

1858 Automatic © Montblanc
1858 Automatic © Montblanc
Speake-Marin London Chronograph

Pour la première fois, le boîtier Piccadilly est proposé en bronze comme en écho à l’esprit rétro de la collection London Chronograph. L’oxydation apporte une patine naturelle à la montre qui abrite le calibre Valjoux 72, souvent perçu comme le chronographe à remontage manuel le plus fin jamais produit. Vous avez dit « vintage » ?

London Chronograph © Speak-Marin
London Chronograph © Speak-Marin
Urwerk UR-105 CT « Maverick »

Elle encaisse les coups et puise une beauté unique dans ces agressions extérieures que sont l’air, l’humidité et les aléas de la vie. Des stigmates qui vont forger son histoire. L’usage du bronze n’est pas anodin, il imprime le vécu. La « Maverick » est une pièce vivante. Elle a une « gueule » qui se marque et s’embellit avec le temps qui passe. C’est la cousine de Rocky Balboa.

UR-105 CT Maverick © Urwerk
UR-105 CT Maverick © Urwerk
MeisterSinger Metris Bronze Line

Tel un cadran solaire, la pièce n’utilise qu’un seul repère afin de se situer dans le temps : une mono-aiguille prédominante. Côté design, elle mixe un cadran bleu avec un boîtier en bronze de 38 mm. Au final, cela donne une pièce qui aura fière allure sur les plages cet été. Ne pas oublier que le bronze est fortement conducteur de chaleur et fait très vite monter la température au poignet. Sous un parasol avec un verre de chianti, aucun risque.

Metris Bronze Line © MeisterSinger
Metris Bronze Line © MeisterSinger
Haut de page