>SHOP

restez informés

Inscrivez-vous à notre newsletter mensuelle pour recevoir des infos et tendances exclusives

Suivez-nous sur toutes nos plateformes

Pour encore plus d'actualités, de tendances et d'inspiration

© 2020 - Copyright Fondation de la Haute Horlogerie Tous droits réservés

Les arbres poussent encore jusqu’au ciel
Points de vue

Les arbres poussent encore jusqu’au ciel

mardi, 2 décembre 2014
fermer
Editor Image
Franco Cologni
Président du Comité Culturel de la FHH

“Le talent nécessite toujours de l’effort, de l’engagement, des heures passées à perfectionner un geste qui devient, jour après jour, un don.”

Entrepreneur dans l’âme, Franco Cologni, pourtant homme de lettres, s’est rapidement lancé dans les affaires pour devenir un personnage clé du groupe Richemont.

Lire plus

CLOSE
3 min de lecture

La météo la plus efficace – du moins pour ceux d’entre nous qui aiment partir en week-end – ne semble pas être celle des statistiques, des courbes et des contre-courbes, mais celle tellement plus empirique du paysan qui se lève le matin, jette un coup d’œil par la fenêtre et observe le ciel avec savoir et expérience. Quand on passe des précisions aux prédictions, c’est encore pire : dans les enquêtes macroéconomiques, il n’y a plus de jour ni de nuit, plus de soleil ni de nuages, uniquement d’incessantes perturbations.

Essayons donc de tirer nos petites suppositions en partant de données sûres et concrètes qui, sur l’écran du baromètre, indiquent « beau temps stable » : l’univers de l’horlogerie suisse continue imperturbablement à moudre des volumes et des valeurs, ainsi que l’indiquent les dernières statistiques. Ce qui nous autorise à oublier Cassandre et Nostradamus et à examiner de près notre activité, pour donner un signal quant aux données de cette fin d’année et surtout sur 2015.

Pour 2014, il faut souligner que les volumes et les valeurs ont surpassé – encore que de peu – l’exercice 2013. Autrement dit, on aurait atteint de nouveaux records à 28,5 millions de montres et 21 milliards de francs. Mais l’information la plus intéressante est la suivante : tandis que le bas de gamme (au-dessous de 1’500 francs) et le haut de gamme augmentent, de même que la haute horlogerie, le moyen de gamme, soit le segment compris entre 1’500 et 3’000 francs, est à la peine.

Il y a toujours plus de pauvres et les riches restent riches.

Singulière coïncidence : les augmentations de la montre, disons, « pauvre » et celle de la montre « riche » correspondent aux mouvements observés des classes sociales respectives, ainsi qu’on le lit dans les statistiques. Il paraît donc justifié de penser qu’il y a toujours plus de pauvres, avec une classe moyenne inférieure qui recule, et que les riches restent riches.

Et que se passera-t-il en 2015 ? Je pense que la tendance ne s’infléchira pas et que la notion de « consolidation » se verra confirmée. Mais avec une variable physiologique : pour la gamme au-dessus de 6’000 francs, l’année 2015 devrait s’avérer meilleure, avec une moyenne de 2 à 3% par rapport à cette année finissante.

Mais vu que je ne suis pas un analyste et que, comme les bons paysans, je préfère « y aller au pif », attendons les indications qui confirmeront ce point de vue.

C’est l’argent qui fait la guerre et les gagnants.

J’aimerais conclure par une considération : les exportations indiquent les quantités et les valeurs fournies à la distribution, pas au client final. C’est pourquoi, à mon avis, la question centrale est celle du stock circulant au 31 décembre (ou à février 2015, date du Nouvel An chinois).

J’ai confiance dans les arrangements sans douleur, car le système bâtard des remises, de la sous-distribution, du marché parallèle, et donc de la confusion maléfique et dommageable, peut être neutralisé non par un séisme mais par une vigilance progressive : il n’y aura pas de turbulences mais seulement, peut-être, quelques précipitations.

Conclusion : dans le refrain d’une célèbre chanson française, le majordome disait : « Tout va très bien, Madame la marquise. » Mais pas pour tout le monde : les grands groupes et les grandes marques paraissent toujours mieux outillés que les petits. Ethiquement et/ou politiquement, ce n’est pas une évolution équilibrée mais, désormais, s’impose la règle centenaire : « C’est l’argent qui fait la guerre et les gagnants. »

A tous, mes meilleurs vœux.

P.S. Une donnée intéressante concerne la Haute Horlogerie, soit les montres d’un prix supérieur à 6’000 francs : la montre mécanique se taille la part du lion, tandis que le quartz reste l’exception qui confirme la règle et ne vit et prospère quasiment plus que dans la montre bijou pour dame.

Haut de page