>SHOP

restez informés

Inscrivez-vous à notre newsletter mensuelle pour recevoir des infos et tendances exclusives

Suivez-nous sur toutes nos plateformes

Pour encore plus d'actualités, de tendances et d'inspiration

© 2019 - Copyright Fondation de la Haute Horlogerie Tous droits réservés

Les Ateliers deMonaco ou l’art du contrepoint
Nouveautés

Les Ateliers deMonaco ou l’art du contrepoint

mardi, 07 février 2012
fermer
Editor Image
Christophe Roulet
Rédacteur en chef, HH Journal

“Vouloir est la clé du savoir.”

« Une trentaine d’années passées dans les travées du journalisme, voilà un puissant stimulant pour en découvrir toujours davantage. »

Lire plus

CLOSE
4 min de lecture

Mouvements de Haute Horlogerie, composants helvétiques mais label de la principauté de Monaco. Une démarche signée des propriétaires de Frédéric Constant et d’Alpina qui prend à contre-courant la ruée vers les cieux horlogers helvétiques.

Il est des Maisons qui avancent leur bonhomme de chemin avec une vision claire de quoi l’avenir sera fait. C’est précisément le cas de Frédéric Constant, qui affirme année après année sa maîtrise de la conception horlogère et d’un outil de production parfaitement rodé qui lui a permis de sortir en 2004 son premier mouvement de manufacture et n’a cessé, depuis, de peaufiner ses calibres avec, notamment, l’utilisation du silicium au niveau de l’échappement.

« Cela fait dix ans que j’ai intégré la Maison comme horloger concepteur, explique Pim Koeslag, rencontré au Geneva Time Exhibition tenu en marge du Salon International de la Haute Horlogerie. Depuis 2004, nous sommes ainsi progressivement montés en gamme avec des mouvements propres de plus en plus compliqués, soit un tourbillon en 2008, suivi par un tourbillon répétition à minutes. Nous nous sommes toutefois rendu compte qu’une telle pièce ne collait pas à la philosophie de Frédéric Constant ni à celle d’Alpina, autre marque du Groupe, qui tous deux se situent clairement dans le milieu de la pyramide horlogère avec un prix moyen de CHF 2’000 (USD 2’175 / EUR 1’650) et une entrée de gamme à CHF 450 (USD 490 / EUR 370). C’est la raison pour laquelle l’idée de créer une nouvelle enseigne, dont je suis cofondateur, a germé. »

Un choix facile

En 2009, Les Ateliers deMonaco prenaient ainsi leur envol mais selon une démarche diamétralement opposée aux tendances de ces dernières années. Alors que le « Swiss made » reste une des valeurs les plus prisées et les plus convoitées dans l’univers horloger, au point d’attirer actuellement des investissements chinois massifs pour pouvoir en disposer, la nouvelle marque Les Ateliers deMonaco a pris ses quartiers dans la Principauté avec des ateliers d’assemblage qui travaillent uniquement sur des composants fabriqués en Suisse, pour l’essentiel chez Frédéric Constant. « Quand nous avons entamé les discussions autour de ce projet, poursuit Pim Koeslag, à savoir positionner une marque haut de gamme, nous avons réalisé à quel point Genève devenait encombrée avec l’arrivée incessante de nouveaux acteurs. Il ne nous a donc pas fallu bien longtemps avant de comprendre que nous devions nous installer ailleurs. En ce sens, le choix de Monaco a été facile. La Principauté est en effet universellement connue, fait relativement unique en son genre. »

Pour l'instant, les résultats sont des plus positifs.
Pim Koeslag

C’est donc cette nouvelle structure qui a naturellement recueilli les pièces maîtresses du Groupe, à savoir ce Tourbillon Répétition Minutes, bientôt complété par un mouvement simple heures, minutes, secondes dont la carrure comporte pas moins de 33 composants pour un degré de finition en adéquation avec le positionnement de la marque, notamment au niveau du rotor, qui porte les armoiries gravées bicolores de la Principauté. Mouvement de manufacture, comme il se doit, qui constitue l’entrée de gamme des Ateliers deMonaco à EUR 14’800 (USD 19’480 / CHF 17’900). Pim Koeslag : « L’avantage avec cette nouvelle marque, c’est que nous ne subissons pas la pression que pourrait éprouver un créateur indépendant dans la mesure où l’assise financière du Groupe nous permet de progresser à notre rythme, selon nos passions. Et, pour l’instant, les résultats sont des plus positifs. »

Quantième perpétuel à sélectionneur

Les Ateliers deMonaco ne pouvaient donc en rester là et présentent cette année un quantième perpétuel, bien évidemment développé à l’interne, avec comme particularité une parfaite lisibilité via des guichets de grande taille, un saut instantané des indications à minuit et un sélectionneur de fonctions via la couronne, en lieu et place des traditionnels poussoirs. « Une simplicité d’utilisation pour le porteur à laquelle répond une complexité rehaussée du mouvement dans la mesure où le sélecteur force à agir à l’intérieur du mouvement et non vers l’extérieur comme c’est généralement le cas dans les quantièmes perpétuels, commente Pim Koeslag. De plus, le sélecteur dispose d’une séquence logique, date, jour, mois, semaine et position neutre qui rend le réglage d’autant plus aisé. » Faut-il encore citer le Grand Tourbillon Carré d’Or avec sa carrure en titane, son cadran en onyx et nacre, pont en saphir, roue d’échappement en silicium pour se convaincre que Les Ateliers deMonaco ont bien l’intention de démontrer que le « Swiss made » n’est pas tout ?

Haut de page