>

Restez informés

Inscrivez-vous à notre newsletter mensuelle pour recevoir des infos et tendances exclusives

Suivez-nous sur toutes nos plateformes

Pour encore plus d'actualités, de tendances et d'inspiration

© 2017 - Copyright Fondation de la Haute Horlogerie Tous droits réservés

Les bonnes leçons de Machiavel
Points de vue

Les bonnes leçons de Machiavel

mardi, 05 mars 2013
Fermer
Editor Image
Franco Cologni
Président du Comité Culturel de la FHH

“Le talent nécessite toujours de l’effort, de l’engagement, des heures passées à perfectionner un geste qui devient, jour après jour, un don.”

Entrepreneur dans l’âme, Franco Cologni, pourtant homme de lettres, s’est rapidement lancé dans les affaires pour devenir un personnage clé du groupe Richemont.

Lire plus

CLOSE
3 min de lecture

« La fin justifie les moyens » : nombreux sont ceux qui ne se souviennent que de cette sentence de Nicolas Machiavel, grand homme d’État, conseiller avisé des puissants, fondateur d’une certaine façon « moderne » de comprendre la politique. Il y a 500 ans, Machiavel a écrit un traité qui reste toujours de chaude actualité : « Le Prince », ou l’art de conquérir le pouvoir et de s’y maintenir. Or, nombreux sont ceux qui considèrent les théories de Machiavel comme immorales et sans scrupules.

Pourtant, le conseiller florentin était un homme d’une honnêteté absolue et c’est peut-être pour cela qu’il mourut pauvre. Les conseils qu’il dispense au « prince » idéal seraient de nos jours très actuels, y compris pour bien de nouveaux top managers du luxe qui, souvent, se trouvent à gérer des produits qui ne dépareraient pas dans un palais royal et des clients exigeants comme des monarques. Sans parler, çà et là, de collègues tentés par la courtisanerie. Or, c’est précisément contre les courtisans et les flatteurs que Machiavel met en garde le Prince : il s’agit en effet de fuir ceux qui ne dispensent que des éloges et de privilégier en revanche ceux qui savent dire la vérité avec sagesse. Qui savent la dire avec conscience. Et avec la manière.

Il s’agit par ailleurs de faire valoir sa propre « vertu », autrement dit sa valeur : car s’il est vrai que la Fortune – soit le destin – est toujours en embuscade avec ses tours, il est non moins vrai que, selon les mots de Machiavel, le destin « dimostra la sua potenzia dove non è ordinata virtù a resisterle » (« démontre sa puissance là où la vertu n’est pas organisée pour lui résister »).

On assure la croissance certes avec la stratégie, mais aussi avec la vertu.

Voilà un enseignement plus actuel que jamais : quand le destin se manifeste avec force, comme cela est advenu en ces années de crise, ceux qui ont su mettre de l’ordre dans leurs valeurs et leurs vertus propres sont capables d’affronter plus sereinement les revers et de rester debout.

Au fond, l’intellectuel florentin, fût-il dénué de scrupules, montre qu’il a aussi une connaissance profonde de la nature humaine, ce qui est une constante dans l’histoire. Et même si l’univers de la Haute Horlogerie n’a pas grand-chose en commun avec les règnes et les principautés de la Renaissance italienne, il n’en reste pas moins que ses « conseils » se révèlent aujourd’hui encore d’un extrême intérêt pour ceux – y compris dans le monde du luxe – qui entendent atteindre un certain résultat (le chiffre d’affaires, la croissance, la réussite) et veulent comprendre quels sont les moyens les plus appropriés.

Autrement dit, les plus efficaces, bien sûr, mais aussi les plus honnêtes. Une leçon que, peut-être, Machiavel n’explicite pas comme il le faudrait mais qui, pour ceux qui travaillent dans le luxe authentique, devient fondamentale : on assure la croissance certes avec la stratégie, mais aussi avec la vertu. C’est ainsi que devraient raisonner les princes du luxe.

Haut de page
Variation de la moyenne mobile sur 12 mois
Nouveautés
Croissance horlogère en juillet
mercredi, 23 août 2017
La rédaction
2 min de lecture
Ulysse Nardin Classico Zheng He
Nouveautés
Ulysse Nardin – Toutes voiles dehors
mercredi, 23 août 2017
La rédaction
2 min de lecture
GeorgeClooney
Histoires de montres
George Clooney, ses montres, ses motos, ses amours …
mercredi, 02 mars 2016
Frank Rousseau
11 min de lecture
Histoire & Pièces d'exception
La Rolex « Paul Newman » ou l’inestimable cool horloger
lundi, 07 décembre 2015
Louis Nardin
6 min de lecture
5