>SHOP

restez informés

Inscrivez-vous à notre newsletter mensuelle pour recevoir des infos et tendances exclusives

Suivez-nous sur toutes nos plateformes

Pour encore plus d'actualités, de tendances et d'inspiration

© 2019 - Copyright Fondation de la Haute Horlogerie Tous droits réservés

Les coups de cœur horloger de l’été
Points de vue

Les coups de cœur horloger de l’été

jeudi, 06 septembre 2018
Par La rédaction
fermer
La rédaction

Lire plus

CLOSE
7 min de lecture

Si l’été est synonyme de vacances, les horlogers n’ont pourtant pas chômé. Parmi les nouveautés de ces mois qui fleurent la douceur de vivre, la rédaction du FHH Journal a fait son choix.

L’été touche à sa fin, mais ce n’est certainement pas une raison pour se lamenter. La moisson horlogère a en effet été suffisamment riche pour que la rentrée se passe sous les meilleurs auspices. La rédaction du FHH Journal en est persuadée. Voici sa sélection.

Girard-Perregaux Laureato Summer Edition 2018

D’après Eddie Cochran, le « blues de l’été » est sans antidote. Mais il ne connaissait certainement pas la Laureato Summer Edition 2018 de Girard-Perregaux. Avec son cadran « Clous de Paris » couleur bleu de mer, une teinte reprise sur le bracelet caoutchouc, voilà une montre qui ne quittera pas mon poignet l’été durant (et même bien au-delà). Le rang de diamants sur la lunette reste discret grâce à l’acier d’un boîtier de 38 mm qui rappelle que la dame n’est pas du genre à se laisser faire – mais avec classe. Même si l’on accepte volontiers un mouvement quartz pour une montre si estivale (ce qui est d’ailleurs le cas pour la version 34 mm), celle-ci carbure fièrement avec un calibre automatique, le GP03300, qui assure 46 heures de réserve de marche.
— Sandra Petch

Laureato Summer Edition bleu © Girard-Perregaux
Laureato Summer Edition bleu © Girard-Perregaux
H. Moser & Cie Venturer Big Date Purity

La nouvelle Venturer Big Date Purity de la petite manufacture qui monte des bords du Rhin a tout pour vous faire passer en douceur du farniente estival au retour à la dure réalité du travail. Observez donc la ronde des aiguilles qui tournent inexorablement autour de seulement quatre index ! Pile ce qu’il faut pour ne pas être (trop) en retard aux réunions de la rentrée qui vous happent aussitôt le seuil du bureau franchi. Heureusement que la grande date vous rappellera de planifier vos prochaines escapades ! Le tout est servi avec un magnifique cadran « funky blue » qui évoque, non sans un brin de nostalgie, le bleu profond de l’océan au bord duquel on écoulait des jours heureux. Hier encore ou dans une autre vie ?
— Emmanuel Schneider

Venturer Big Date Purity © H. Moser & Cie
Venturer Big Date Purity © H. Moser & Cie
IWC Portugieser Yacht Club Chronographe

Ce qui impressionne avec ce chronographe, c’est sa lisibilité parfaite. Pas besoin de balayer son cadran en tout sens pour avoir la bonne mesure. Une trotteuse rouge, précise au quart de seconde avec échelle graduée correspondante sur le rehaut, et un compteur réunissant les heures et minutes du chrono offrent une lecture intuitive du temps arrêté, encore facilitée par le contraste des couleurs. Deuxième qualité et non des moindres, une certaine élégance née d’une sobriété de bon aloi pour un chrono flyback avec mouvement manufacture. Le bleu du cadran, repris par le bracelet en caoutchouc, ajoute enfin une note de décontraction à cette montre… irrésistible.
— Fabio Teta

Portugieser Yacht Club Chronographe © IWC
Portugieser Yacht Club Chronographe © IWC
Nomos Club neomatik blanc sirène

Avec son cadran blanc immaculé, une typographie rouge vif et des aiguilles d’un bleu profond, la nouvelle Club neomatik blanc sirène de Nomos Glashütte pourrait être la montre idéale du supporter de l’équipe de France de football. Mais ceux qui me connaissent savent mon intérêt pour le ballon rond et comprendront que mon attrait pour cette pièce réside uniquement dans sa beauté d’exécution et ses couleurs estivales des plus rafraîchissantes. Quoi de mieux que la fraîcheur d’un cadran blanc pour accompagner ses tenues d’été ?
— Gregory Gardinetti

Club neomatik blanc sirène © Nomos
Club neomatik blanc sirène © Nomos
Omega Speedmaster Speedy Tuesday 2 « Ultraman »

Les utilisateurs d’Instagram ont encore été gâtés cette année par une exclusivité d’Omega en collaboration avec fratellowatches.com. La Speedmaster Speedy Tuesday 2 « Ultraman » était disponible uniquement par le biais du réseau social. Il n’a fallu que deux heures pour que les 2’012 exemplaires soient écoulés (tout savoir sur cette montre ici). C’est toujours un plaisir de voir une montre iconique revisitée par des passionnés.
— Alex Ballmer

Panerai Luminor California 8 Days DLC – 44mm

Sobre, fiable et endurant. Que demander de plus pour un garde-temps censé vous accompagner partout et en tous lieux ? Avec son généreux boîtier de 44 mm poids plume, car réalisé en titane traité DLC, avec son cadran aussi épuré qu’une horloge de gare, sans oublier son bracelet manchette (amovible) pour le côté force brute, cette Luminor California porte les codes Panerai dans son plus simple appareil. Animé par le P.5000 à remontage manuel qui assure une réserve de marche hautement confortable de 8 jours, le modèle séduit d’emblée par sa puissante simplicité, troublée seulement par l’alternance des index associant chiffes arabes et chiffres romains, clin d’œil aux Panerai des origines qui accompagnaient les nageurs de combat. Quelle est la prochaine mission ?
— Christophe Roulet

Luminor California 8 Days DLC © Panerai
Luminor California 8 Days DLC © Panerai
RM 25-01 Tourbillon Adventure Sylvester Stallone

Cette fois, c’est du lourd ! Pour cette RM 25-01 Tourbillon Adventure, Richard Mille a demandé l’aide de Rambo. Résultat : une pièce en carbone TPT et titane de plus de 50 mm de diamètre parée de fonctions inédites, comme une boussole, un niveau à bulle ou encore un compartiment hermétique pouvant contenir des pastilles de purification d’eau. Bref, une montre taillée pour évoluer en milieu hostile. Enfin… pas trop quand même : à 934’000 francs suisses hors TVA (791’500 €), il faudrait veiller à ne pas trop la rayer malgré tout. On adore Richard Mille, surtout lorsqu’il exagère !
— Fabrice Eschmann

RM 25-01 © Richard Mille
RM 25-01 © Richard Mille
Vacheron Constantin Overseas

Ni coup d’éclat, ni grands effets d’annonce, simplement une bonne nouvelle pour les amateurs d’horlogerie intemporelle et les amatrices de chic classique : vingt ans après son lancement, l’Overseas continue de décliner son élégante silhouette surmontée d’une lunette caractéristique à six pans, inspirée d’une croix de Malte. Ses cartes maîtresses ? Un beau cadran noir qui s’accorde avec tout, à commencer par son boîtier en acier de 41 mm – diamètre idéal aussi bien pour les hommes que pour celles qui aiment les grandes montres. Mais aussi un système d’interchangeabilité du bracelet qui permet de passer en un clin d’œil de l’acier au cuir ou au caoutchouc. En coulisse, le rythme est assuré par le calibre automatique 5100 Poinçon de Genève. Fiabilité et sobriété jouent décidément l’accord parfait, au quotidien.
— Marie de Pimodan

Overseas automatique (bracelet en acier) © Vacheron Constantin
Overseas automatique (bracelet en acier) © Vacheron Constantin
Haut de page