>SHOP

restez informés

Inscrivez-vous à notre newsletter mensuelle pour recevoir des infos et tendances exclusives

Suivez-nous sur toutes nos plateformes

Pour encore plus d'actualités, de tendances et d'inspiration

© 2020 - Copyright Fondation de la Haute Horlogerie Tous droits réservés

Les déterminants de la valeur d’une montre
Evénements

Les déterminants de la valeur d’une montre

mardi, 3 décembre 2019
Par Benjamin Teisseire / Watchonista
fermer
Benjamin Teisseire / Watchonista

Lire plus

CLOSE
5 min de lecture

Pour ce deuxième rendez-vous à la Gallery Bucherer à Genève – toujours sous l’égide de la Fondation de la Haute Horlogerie – un nouveau groupe de passionnés s’est réuni pour débattre de la notion de valeur dans l’horlogerie actuelle. Une fois encore, les enseignements sont multiples.

Par l’échange des points de vue et des idées, la compréhension globale s’affine. C’est la raison même d’être de ces rencontres dont vous pouvez lire le récit de la première édition sur ce lien. Cette fois-ci, le thème est plus large et anime immédiatement le débat car la valeur est apparemment autant objective que subjective. Est-ce réellement le cas ?

Gallerie Bucherer à Genève
Gallerie Bucherer à Genève
Critères objectifs de la valeur

En terme purement objectif, le matériau utilisé pour la réalisation du boîtier d’une montre devrait être le premier déterminant. Les métaux précieux, tels l’or ou le platine, devraient donc être décisifs dans la détermination de la valeur. « Absolument pas », s’écrie l’assemblée. Les exemples sont multiples où tel garde-temps en acier se révèle plus cher que son homologue en or. La frénésie spéculative sur les Patek Philippe Nautilus et Audemars Piguet Royal Oak en acier le démontre très clairement.

Rolex GMT Master-II, Breitling 765 CP,
Rolex GMT Master-II, Breitling 765 CP, "Raquel Welch" , IWC Bucherer Blue & Panerai Bucherer Blue

En y regardant de plus près, le matériau peut être source de valeur s’il devient une spécificité déterminante de la marque ou qu’il est simplement rare. Le recul manque cependant pour déterminer l’attractivité des matériaux innovants sur le long terme. L’avenir nous dira si la céramique, le carbone, le titane, le saphir, le bronze ou un alliage particulier prendront une valeur notable. Quant à la notion de rareté… elle reviendra rapidement au centre des débats.

Consensus sur la complication

Autre aspect très concret de la valeur : la complication. Il s’agit là de pur contenu horloger. Pour tous les amoureux de belle horlogerie, le mouvement est en effet un élément fondamental. La technicité de la complication, la facilité d’usage et la précision chronométrique sont citées comme les qualités premières recherchées.

Blancpain Fifty Fathoms MIL-SPEC
Blancpain Fifty Fathoms MIL-SPEC

Un tour de table révèle que le Quantième Perpétuel garde une place particulière dans le cœur de nos collectionneurs aguerris : près de 50 % le plébiscite comme la complication à acquérir. Le chronographe et la répétition minute arrivent ex-aequo en deuxième position. Le tourbillon, tant plébiscité par de nombreuses marques, apparait comme plutôt galvaudé à leurs yeux. « Ce n’est pas une complication » et « il n’a aucune utilité dans une montre de poignet » sont les deux remarques les plus fréquentes. La beauté du mouvement continue malgré tout d’attirer le client final.

Ceci introduit l’importance des finitions horlogères pour tous les amateurs. La fonctionnalité est recherchée, mais la qualité des finitions est tout aussi essentielle : chanfreins, anglages, perlages délicats, côtes de Genève, alternance des finitions mates, brossées, satinées et polies miroir, sont extrêmement appréciés.

Rôle du second marché

Du débat ressort une notion importante : il ne faut pas confondre prix public initial et valeur réelle. Les prix catalogues étant largement disponibles, le grand public se fait une fausse impression de transparence du marché. Pour les collectionneurs présents, c’est sur le second marché que la vraie valeur se découvre.

Piaget Altiplano Ultra-Thin
Piaget Altiplano Ultra-Thin

D’où l’importance croissante des ventes aux enchères et des plateformes de ventes « Pre Owned », comme celle récemment ouverte par Bucherer. Les résultats récents des ventes d’automne confirment la place prépondérante des « mastodontes » habituels : Rolex, Patek Philippe et Audemars Piguet forment l’essentiel de l’offre. Il apparait toutefois que l’attrait pour les horlogers indépendants se confirme, bien que proportionnellement marginal.

La quête de la rareté

De ces constatations découle une évidence : c’est au final la rareté qui dicte la valeur. Celle d’un matériau au sein d’une marque ou d’une collection génère l’envie. Celle d’une série limitée, voire d’une pièce unique, suscite la convoitise – comme le montre les résultats de la vente caritative Only Watch 2019 (résultats à découvrir). Celle d’une complication rare comme la répétition minute, la sonnerie cathédrale ou encore la montre astronomique déclenche l’engouement. Enfin, les collectionneurs y reviennent, la rareté d’une qualité ultime des finitions est, elle aussi, une immense source de valeur.

Bvlgari Octo Finissimo Chrono GMT
Bvlgari Octo Finissimo Chrono GMT

Comme souvent, il est difficile d’édicter une règle. Les participants s’accordent cependant sur l’existence d’un marché à deux vitesses avec d’une part ceux qui achètent pour ce que la/les montres représentent et ceux qui se focalisent essentiellement sur le contenu horloger. Les premiers accorderont plus de valeur aux modes et aux marques, les seconds aux mouvements, aux complications et aux finitions.

Au final, pour les connaisseurs présents, il est important d’avoir une vue à plus long terme pour éviter d’alimenter les flambées du marché. Rares sont ceux qui achètent en réalité en termes d’investissement. La plupart évoquent plutôt l’amour et la passion de l’horlogerie. Quand on n’aime, on ne compte pas, c’est bien connu.

Haut de page