>SHOP

Restez informés

Inscrivez-vous à notre newsletter mensuelle pour recevoir des infos et tendances exclusives

Suivez-nous sur toutes nos plateformes

Pour encore plus d'actualités, de tendances et d'inspiration

© 2018 - Copyright Fondation de la Haute Horlogerie Tous droits réservés

Les dix premières montres femme de 2018… pour l’instant
Modes & Tendances

Les dix premières montres femme de 2018… pour l’instant

mercredi, 09 mai 2018
Fermer
Editor Image
Carol Besler
Journaliste

“Les montres sont un art fonctionnel.”

Carol Besler assure une couverture mondiale de l’horlogerie et la joaillerie.

Lire plus

CLOSE
6 min de lecture

Alors que nous entrons dans la deuxième partie de l’année, particulièrement peu intéressante pour ce qui est des nouveaux modèles masculins, les montres pour femme reviennent à la charge pour mieux voler la vedette.

Avec leurs nouveaux mouvements, des diamants plus imposants, des boîtiers sportifs robustes et des cadrans faisant étalage des métiers d’art, les montres pour femme font de l’ombre aux pièces masculines cette année. Voici donc la liste de nos montres féminines préférées de 2018. À noter que les trois premiers modèles de la liste sont des versions plus petites de montres classiques pour homme. Il fut une époque où ces pièces étaient considérées comme un anathème, particulièrement vers la fin de l’ère du quartz. Il n’y a en effet rien de bien créatif à prendre une montre ordinaire à quartz pour homme, au design conventionnel et aux fonctions convenues, pour en livrer une version plus petite, adaptée aux poignets féminins. La révolution mécanique a tout changé. Aujourd’hui, les montres pour homme possèdent des mouvements d’élite, logés dans des boîtiers de haute technologie, avec des finitions aussi méticuleuses que l’esthétique est soignée, si bien qu’il n’y a plus aucun opprobre au sein de la gent féminine à clamer : « C’est exactement ça que je veux mais en plus petit ! »

En ce sens, voici les No 1, 2 et 3 de notre liste : la Tudor Black Bay 32 mm, la Breitling Navitimer 38 mm et la Panerai Luminor Due 38. Le bracelet NATO de la Black Bay, son étanchéité portée à 150 mètres, son cadran ultra-lumineux, ainsi que son aiguille des heures de type Snowflake mue par mouvement automatique représentent les principaux attraits du modèle. Pour ce qui est de la Breitling Navitimer, la lunette perlée est son point fort, tout comme sa règle à calcul. Personne n’utilise plus de règle à calcul depuis les années 1930. C’est son look qui attire. Et pourquoi pas les femmes ? Pour ce qui est de la Panerai 38 mm Luminor Due 3 Days Automatic, il s’agit là d’une petite taille quasi novatrice pour une marque mieux connue pour ses modèles de 47 mm de diamètre. La 38 mm Due fait à peine 11,2 mm de haut, contre 17,5 mm pour la Luminor 1950 47 mm. Et si son étanchéité s’en trouve réduite à 30 m, au lieu des 100 m habituels, le sacrifice en vaut la peine. Elle conserve les éléments iconiques des Luminor : son cadran « sandwich », son style minimaliste, son compteur discret des secondes à 9 h et même son protège-couronne.

Black Bay 32 mm © Tudor
Black Bay 32 mm © Tudor
Des complications plus attrayantes pour dame

Les mouvements manufacture originaux des No 4 et 5 constituent une raison suffisante pour s’y intéresser. On parle là de la Grand Seiko Automatic dame et la Chopard Happy Sport 25e Anniversaire. Le calibre Seiko 9S25, doté d’une réserve de marche de 50 heures, a été développé pour une montre au boîtier de 28,7 mm de diamètre. Les 37 diamants sertis sur la lunette crantée sont disposés de telle manière qu’ils permettent à la lumière d’atteindre la culasse pour un maximum de scintillement. Quant à Chopard, pour le 25e anniversaire de sa Happy Sport, la manufacture a doté le modèle d’un mouvement maison, le calibre automatique 09.01-C aux 42 heures de réserve de marche, créé pour un boîtier de 30 mm de diamètre.

Happy Sport 25ème Anniversaire © Chopard
Happy Sport 25ème Anniversaire © Chopard

Les complications sont potentiellement plus intéressantes dans les montres dame, car elles se prêtent volontiers à des interprétations plus décoratives. Un indicateur jour/nuit sur une montre homme est généralement présenté sous la forme d’un arc passant du sombre au clair sur le cadran. Ce qui n’est pas le cas de notre No 6, la Girard-Perregaux Cat’s Eye Day and Night. Sur un cadran en aventurine entouré de diamants, on distingue un disque mobile gradué sur 24 heures arborant les motifs du Soleil et de la Lune pour indiquer le jour ou la nuit derrière un écran de diamants. En parlant de diamants, notre No 7, la Corum Heritage Sublissima, illustre parfaitement cette nouvelle tendance voulant que les diamants gagnent en taille sur les montres dame, particulièrement sur la lunette. Typiquement, une lunette est sertie d’environ 1 carat de diamants, bien souvent maintenus par griffes pour une meilleure pénétration de la lumière vers la culasse des pierres. Pour ce qui est de la Corum Heritage Sublissima, sa lunette est sertie de 6,16 carats de diamants.

La couleur est un élément décoratif qui peut être plus approprié sur les montres femme.
La modernisation d’une longue tradition

La couleur est un autre élément décoratif qui peut être plus approprié sur les montres dame, comme c’est le cas pour les No 8 et 9, soit la Hermès Arceau Casaque et la Rolex Datejust 31 avec cadran en malachite. Le cadran en laque champlevé de cette Arceau Casaque est disponible dans les quatre couleurs primaires : rouge, bleu, vert et jaune. À noter qu’Hermès a déjà créé des casaques en soie pour jockeys, ce qui avait d’ailleurs incité la marque à lancer ses foulards en soie. Le cadran en malachite sur la Datejust est orné en applique de chiffres romains en or 18 carats, eux-mêmes sertis de diamants. Il arbore du reste une couleur verte des plus en vogue cette année.

Finalement, si la Tank Louis Cartier intègre la liste au 10e rang, cela tient essentiellement aux détails exquis de son bracelet, dont les maillons en forme de « S » s’attachent harmonieusement au boîtier. Ces détails ont pour effet de moderniser les éléments traditionnels qui ont de tout temps composé l’esthétique Cartier : les chiffres romains, la minuterie chemin de fer, le cadran central guilloché et les aiguilles glaive bleuies. Autant d’aspects qui font de cette montre une magnifique évolution du modèle.

Haut de page