>SHOP

restez informés

Inscrivez-vous à notre newsletter mensuelle pour recevoir des infos et tendances exclusives

Suivez-nous sur toutes nos plateformes

Pour encore plus d'actualités, de tendances et d'inspiration

© 2021 - Copyright Fondation de la Haute Horlogerie Tous droits réservés

Les enchères horlogères ont également souffert en 2020
Economie

Les enchères horlogères ont également souffert en 2020

mercredi, 24 mars 2021
fermer
Editor Image
Christophe Roulet
Rédacteur en chef, HH Journal

“Vouloir est la clé du savoir.”

« Une trentaine d’années passées dans les travées du journalisme, voilà un puissant stimulant pour en découvrir toujours davantage. »

Lire plus

CLOSE
3 min de lecture

Avec CHF 316 millions, les enchères horlogères ont connu une baisse de 19 % en 2020, malgré la multiplication des événements, notamment en ligne. Comme le souligne The Mercury Project, Phillips s’est profilée comme la première Maison de la branche avec 39 % de part de marché.

Le marché des enchères horlogères est volontiers considéré comme un baromètre fiable du secteur pris dans son ensemble. L’année 2020 n’a pas fait exception à cette règle. Comme le révèle l’étude de The Mercury Project, avec un total de CHF 316 millions (primes de l’acheteur comprises), les cinq Maisons principales de la branche que sont Antiquorum, Bonhams, Christie’s, Phillips et Sotheby’s ont enregistré un recul de 19 % de leurs ventes l’an dernier par rapport à 2019. Ce qui correspond peu ou prou à la baisse des exportations horlogères de 21,8 % observée durant le même exercice. Au niveau des volumes, la chute est moins importante, soit une diminution de 10 % à 9’400 lots vendus à un prix moyen de CHF 33’600. Après deux premiers trimestres catastrophiques (– 28 % et – 59 % en valeur), les Maison ont bien connu un redressement de leurs affaires au cours des trois mois suivants (+ 259 %), sans que cela se confirme entre octobre et décembre (– 19 %).

Enchères horlogères 2020 par villes (en CHF millions)
   
   
20202019Différence en %
Genève125,7147,3– 15 %
Hong Kong112,0137,6– 19 %
New York60,663,7– 5 %
Londres13,722,7– 40 %
Autres (Dubai, Milan, Monaco, Paris)4,018,7– 79 %
Source : The Mercury Project

Les cinq ténors de la branche n’ont pourtant pas ménagé leurs efforts en multipliant les événements, notamment en ligne. Durant l’année 2020, ces Maisons ont ainsi organisé 189 sessions de ventes, contre 66 l’année précédente. À elle seule, Sotheby’s a orchestré 129 rendez-vous sur le Net, contribuant largement au bond de 260 % des ventes en ligne, qui ont totalisé CHF 64,7 millions. Cette croissance n’a toutefois que partiellement compensé l’effondrement de 32 % des enchères physiques à CHF 251,3 millions. Celles-ci restent majoritairement le fait de Genève, qui, malgré un recul des ventes de 15 % l’an dernier, pointe toujours en tête des principales villes dédiées aux enchères horlogères. Hong Kong suit à une dizaine de millions près, suivi par New York et Londres.

Part de marché et prix moyens des 5 maisons de ventes aux enchères horlogères
Phillips39 %CHF 105 000.-
Sotheby’s26 %CHF 19 012.-
Christie’s24 %CHF 39 672.-
Antiquorum7 %CHF 11 346.-
Bonhams4 %CHF 9 104.-
Source : The Mercury Project

L’an dernier, Phillips a ravi à Christie’s la première place du classement des cinq plus importantes maisons de ventes aux enchères pour avoir réalisé un total de CHF 122 millions, en hausse de 11 %. Sa part de marché a ainsi passé de 28 % à 39 % d’une année à l’autre. Les quatre autres acteurs de la branche ont en revanche vu leurs affaires baisser, tant chez Sotheby’s (– 15 %) que chez Bonhams (– 21 %), Antiquorum (– 34 %) et surtout Christie’s (– 43 %). À l’actif de Phillips, un choix de pièces de première qualité scrupuleusement sélectionnées au sein des marques phares des enchères de la branche, associé à des innovations numériques dans le registre de l’expérience client qui ont particulièrement séduit les milléniaux. Résultat : la Maison réalise un prix moyen par lot vendu de CHF 105’000, pratiquement le triple par rapport à son premier compétiteur. À noter toutefois, à la décharge de Christie’s, qu’en 2019 la Maison avait vendu la Patek Philippe Grandmaster Chime réf. 6300A-010 créée à l’occasion d’Only Watch pour un record toutes catégories de CHF 31 millions. Ses performances 2020 ne pouvaient que souffrir de la comparaison.

Le record 2020 – une Patek Philippe réf. 2523-1 (1954) vendue pour CHF 4,9 millions
Le record 2020 – une Patek Philippe réf. 2523-1 (1954) vendue pour CHF 4,9 millions

Parmi les montres dispersées aux enchères en 2020, 22 d’entre elles ont dépassé le million pour un total de CHF 42 millions ou 13 % du total des ventes. On ne s’étonnera pas de voir ce classement squatté par Patek Philippe qui s’arroge 13 places dans ce Top 22, suivi par Rolex, qui y place 4 montres. Les « intrus » ont pour noms Heuer (6e place), Breguet (8e), F.P.Journe (12e et 20e) et Philippe Dufour (13e).

Haut de page