>

Restez informés

Inscrivez-vous à notre newsletter mensuelle pour recevoir des infos et tendances exclusives

Suivez-nous sur toutes nos plateformes

Pour encore plus d'actualités, de tendances et d'inspiration

© 2017 - Copyright Fondation de la Haute Horlogerie Tous droits réservés

Les enchères ne sont pas toujours si chères
Culture

Les enchères ne sont pas toujours si chères

vendredi, 13 mai 2016
Fermer
Editor Image
Pascal O. Ravessoud
Spécialiste horloger et collectionneur

“Le luxe, c’est l’absence de contraintes.”

« Des montres, des montres et encore des montres… L’immersion et la passion sont les mamelles du savoir ! »

Lire plus

CLOSE
Fermer
Editor Image
Christophe Roulet
Rédacteur en chef, HH Journal

“Vouloir est la clé du savoir.”

« Une trentaine d’années passées dans les travées du journalisme, voilà un puissant stimulant pour en découvrir toujours davantage. »

Lire plus

CLOSE
11 min de lecture

Vous recherchez la bonne affaire ? La montre vintage de vos rêves ?Au-delà des stars horlogères qui battent des records dans les enchères genevoises, certaines pièces vintage n’en attirent pas moins l’attention des passionnés à la bourse moins remplie. Suivez le guide et ouvrez l’œil !

Depuis quelques années, les enchères horlogères ont clairement attiré l’attention du public en raison des records que certaines pièces atteignent sous le marteau des commissaires-priseurs. Un des derniers exemples en date : une Sky Moon Tourbillon à 12 complications de Patek Philippe datant de 2006 est partie pour plus d’un million de francs lors de la session de printemps 2015. Six mois plus tôt, c’est la Graves, également réalisée par Patek Philippe dans les années 1930, qui s’envolait pour 23,2 millions. Mais les enchères horlogères, ce ne sont pas uniquement des lots phares que millionnaires et musées s’arrachent à coups de millions. Parmi les pièces proposées, on trouve également des garde-temps que le commun des mortels peut songer acquérir. Pour autant qu’il sache où il met les pieds. La montre vintage est en effet un univers en soi qui demande patience, connaissance et persévérance. Un univers de plus en plus encombré, faut-il bien admettre. D’où une certaine inflation des prix également dans ce segment de marché. Mais tout espoir n’est pas perdu si l’on considère la sélection « raisonnable / ou de pièces à des prix accessibles.. ?) » faite par le HH Journal au sein des enchères proposées par les quatre Maisons en lice. Petit florilège.

Phillips

Phillips propose à la vente le 14 mai 88 chronographes vintage en acier dont une Heuer Autavia Viceroy-Design en acier de 1973 (lot 38, est. CHF 2 000 -4 000) et une Jaeger-LeCoultre Shark Deep Sea en acier de 1969 (lot 1, est. CHF 5 000-10 000) sont dignes d’intérêt. Le lendemain, la Maison organise sa « Geneva Watch Auction: Three », lors de laquelle 138 pièces passeront sous le marteau. En sachant que Phillips est un acteur de fraîche date dans les enchères horlogères et qu’il se positionne aux avant-postes en termes de pièces rares de première qualité, les véritables « affaires » sont plutôt rares. En voici, potentiellement, quelques-unes.

Lot 181 – Rolex Explorer en acier, 1959
(est. CHF 7’000 -9’000)

Il s’agit là d’un des premiers modèles Explorer de la marque avec son cadran minimaliste combinant index et marqueur 3-6-9. Cette référence 1016 est présentée avec son cadran d’origine laqué noir en excellent état, donc non restauré. Petit détail d’importance, le point lumineux en dessous du marqueur des 6 h est utilisé par Rolex comme symbole pour signifier que le tritium était désormais employé comme matière luminescence en lieu et place du radium prohibé.

Rolex Explorer en acier, 1959 © Phillips
Rolex Explorer en acier, 1959, est. CHF 7 000-9 000, vendu CHF 12 500 © Phillips

Lot 216 – Jaeger-LeCoultre Memovox en or jaune, 1967
(est. CHF 6’000 – 8’000)

Cette version automatique de la Memovox Worldtimer, dotée d’une seconde centrale, date, alarme et indication horaire dans 24 fuseaux, se présente dans un boîtier en or jaune 18 carats avec cadran noir, particularité peu courante pour ce modèle qui a dû être une commande spéciale. En excellent état, elle loge le calibre JLC 825 dit « bumper » avec ses deux ressorts latéraux pour le remontage du rotor.

Jaeger-LeCoultre Memovox en or jaune, 1967 © Phillips
Jaeger-LeCoultre Memovox en or jaune, 1967, est. CHF 6 000-8 000, vendu CHF 8 750 © Phillips

Lot 217 – Vacheron Constantin en or jaune, 1951
(est. CHF 5’000 – 10’000)

Peu courant lors des années 1950, date de réalisation du modèle, le cadran de cette pièce se présente en d’honorables dimensions avec ses 37,5 mm de diamètre, qui plus est de couleur noire, une rareté pour ce modèle. Autre particularité : les cornes qui se prolongent sur la lunette, donnant une touche d’audace au design épuré de la montre. Sur le mouvement, le poinçon « VXN » indique que cette montre a été vendue sur le marché américain.

Vacheron Constantin en or jaune, 1951 © Phillips
Vacheron Constantin en or jaune, 1951, est. CHF 5 000-10 000, vendu CHF 10 625 © Phillips
Sotheby’s

Le 14 mai, Sotheby’s mettra aux enchères une sélection de 269 pièces horlogères dont près de 200 Rolex et Patek Philippe. Aux côtés de ces incontournables des ventes, des horloges de table, des montres de poche, ainsi que des pièces contemporaines et vintage dont voici quelques pépites.

Lot 2 – Audemars Piguet Chronographe Jules Audemars en or blanc, 2010
(est. CHF 6’000 – 8’000)

Voilà un très beau chronographe Jules Audemars, une collection qui n’a certes pas toute l’attention des amateurs voulue mais qui offre de très belles pièces comme cette version en or blanc à un prix très compétitif et de dimensions contemporaines avec ses 41 mm de diamètre.

Audemars Piguet Chronographe Jules Audemars en or blanc, 2010 © Sotheby's
Audemars Piguet Chronographe Jules Audemars en or blanc, 2010, est. CHF 6 000-8 000, vendu CHF 13 125 © Sotheby's

Lot 30 – Jaeger-LeCoultre Mastercontrol Calendrier Perpétuel en or rose, 2009 (est. CHF 10’000 – 15’000)

Excellent prix d’appel pour ce Calendrier Perpétuel en or rose de Jaeger – LeCoultre avec phases de lune, indication jour/nuit et 8 jours de réserve de marche. Son très bon état de conservation en fait une option intéressante pour un accès au monde des complications dont la Maison s’est fait une spécialité.

Jaeger-LeCoultre Mastercontrol Calendrier Perpétuel en or rose, 2009 © Sotheby's
Jaeger-LeCoultre Mastercontrol Calendrier Perpétuel en or rose, 2009 est. CHF 10 000-15 000, vendu CHF 16 875 © Sotheby's

Lot 140 – Longines Chronographe en acier, 1955
(est. CHF 6’000 – 9’000)

Avec son célèbre calibre 30CH à remontage manuel, ce Chronographe flyback en acier de Longines réalisé aux environs de 1955 est d’une admirable pureté de forme dans son boîtier de 38 mm. L’estimation faite par la Maison démontre amplement que les montres Longines sont en pleine ascension auprès des aficionados.

Longines Chronographe en acier, 1955 © Sotheby's
Longines Chronographe en acier, 1955 est. CHF 6 000-9 000, vendu CHF 22 500 © Sotheby's

Lot 160 – Heuer Chronographe Military Bund en acier, 1970
(est. CHF 5’000 – 7’000)

Ce Chronographe flyback militaire « Bund » réalisé pour l’armée allemande vers les années 1970 est un excellent exemple des montres d’aviateur de l’époque. Équipé d’un Valjoux 230 flyback à remontage manuel logé dans un boîtier de 43 mm de diamètre, ce modèle se présente dans un très bon état, digne d’intérêt.

Heuer Chronographe Military Bund en acier, 1970 © Sotheby's
Heuer Chronographe Military Bund en acier, 1970, est. CHF 5 000-7 000, vendu CHF 7 250 © Sotheby's
Christie’s

Ce ne sont pas moins de 273 lots que Christie’s proposera à la vente le 16 mai. Des lots dont l’un des plus remarqués est un montre de poche exceptionnelle Breguet, anciennement propriété de Charles-Louis Havas, fondateur de l’Agence France Presse. Cette vente inclut trois importantes collections privées.

Lot 10 – Jardur Chronographe d’aviateur, 1945
(est. CHF 3’000 – 5’000)

Ce lot signé Jardur est un modèle très rare et peu courant de montres d’aviateur dans des dimensions « portables » avec ses 37 mm de diamètre. Réalisé aux environs de 1945, il est étanche, incabloc et antimagnétique avec un mouvement Valjoux. Maintenu en excellent état, il est probablement l’une des découvertes de la vente.

Jardur Chronographe d’aviateur, 1945 © Christie's
Jardur Chronographe d’aviateur, 1945, est. CHF 3 000-5 000, vendu CHF 3 500 © Christie's

Lot 17 – Girard-Perregaux Chronographe en or « Pour Ferrari », 1997
(est. CHF 2’000 – 3’000)

Réalisé en édition limitée aux environs de 1997 pour le Club Ferrari Suisse, ce modèle signé témoigne du partenariat de courte durée entretenu entre l’horloger helvétique et le prestigieux constructeur automobile. Avec son boîtier en or 18 carats, ce chronographe avec mouvement GP 2280 est positionné de manière très agressive. Un bijou pour l’amateur.

Girard-Perregaux Chronographe en or « Pour Ferrari », 1997 © Christie's
Girard-Perregaux Chronographe en or « Pour Ferrari », 1997, est. CHF 2 000-3 000, vendu CHF 5 625 © Christie's

Lot 30 – Blancpain Villeret Calendrier Perpétuel en platine, 2011
(est. CHF 10’000 – 15’000)

Cette édition limitée du Calendrier Perpétuel automatique Villeret de Blancpain, qui se présente dans un boîtier en platine de 38 mm de diamètre, est certes une pièce contemporaine de la manufacture. Elle n’en est pas moins emblématique du classicisme que la Maison applique dans ses complications horlogères et ce, à un prix raisonnable.

Blancpain Villeret Calendrier Perpétuel en platine, 2011 © Christie's
Blancpain Villeret Calendrier Perpétuel en platine, 2011, est. CHF 10 000-15 000, vendu CHF 21 250 © Christie's

Lot 139 – Breitling Chronographe pour l’Air Force canadienne, 1973
(est. CHF 3’000 – 6’000)

Le fait que Breitling ait réalisé des chronographes pour la Canadian Air Force est relativement peu connu. Ce modèle monopoussoir de 1973 très épuré dans son boîtier de 35,5 mm de diamètre, équipé d’un calibre Valjoux 236, a donc pour lui toute la fraîcheur de la rareté.

Breitling Chronographe pour l’Air Force canadienne, 1973 © Christie's
Breitling Chronographe pour l’Air Force canadienne, 1973, est. CHF 3 000-6 000, vendu CHF 4 000 © Christie's
Antiquorum

Chez Antiquorum, c’est un véritable raz-de-marée qui attend les collectionneurs avec 478 pièces offertes à l’encan lors de deux sessions le 15 mai. Il y en aura pour tous les goûts et surtout pour ceux qui ont une sensibilité particulière pour l’univers du vintage. Pour les satisfaire, la Maison arrive avec des modèles ébouriffants basés sur des estimations plus qu’attractives. Quelques exemples.

Lot 5 – Breitling Chrono-Matic Yachting en acier, 1970
(est. CHF 2’000 – 4’000)

Montre « pizza », comme on aime à appeler ce type de modèle, cette Breitling Chrono-Matic Yachting peut en effet largement adopter son surnom vu ses 49 mm de diamètre. En excellent état, ce chronographe de régate présente encore au dos son étiquette de prix apposée lors de sa fabrication dans les années 1970. La montre, depuis, n’a jamais été polie ni donnée en service.

Lot – 27 Universal Tri-Compax en or, 1950
(est. CHF 2’000 – 4’000)

À ce prix, cette Universal Genève Tri-Compax réalisée dans les années 1950 en or jaune 18 carats est certainement une très jolie découverte, malgré son diamètre quelque peu réduit de 34 mm.

Universal Tri-Compax en or, 1950’s, est. CHF 2 000-4 000, vendu CHF 5 000 © Antiquorum

Lot 270 – Franck Muller Chronographe en acier, 1990
(est. CHF 2’000 – 4’000)

On n’attend généralement pas les Franck Muller sur la liste des commissaires-priseurs. Une exception avec cette référence 7000, un chronographe en acier réalisé dans les années 1990 de facture très classique et qui tranche avec la forme cintrée Curvex généralement adoptée par la Maison pour ses pièces emblématiques.

Lot 270 – Franck Muller Chronographe en acier, 1990’s © Antiquorum
Franck Muller Chronographe en acier, 1990’s, est. CHF 2 000-4 000, vendu CHF 2 800 © Antiquorum

Lot 276 – Zenith Chronomaster El Primero en acier, 2000
(est. CHF 2’000 – 4’000)

Une estimation également très attractive pour cette Chronomaster El Primero de Zenith en acier avec phases de lune, date, jour et mois. Réalisée aux alentours de 2000, cette pièce offre tout le savoir-faire de la Maison dans la version classique qui a fait son succès.

Lot 276 – Zenith Chronomaster El Primero en acier, 2000 © Antiquorum
Lot 276 – Zenith Chronomaster El Primero en acier, 2000 © Antiquorum

Lot 330 – Durowe LACO B-Uhr de la Luftwaffe en acier, 1942
(est. CHF 3’000 – 5’000)

Pour les nostalgiques des montres d’observateurs, ces « galettes » conçues pour les forces armées, cette Durowe B-Uhr créée à Pforzheim pour la Luftwaffe allemande en plein deuxième conflit mondial devrait faire l’affaire. Avec ses 55 mm de diamètre, elle « tient » au poignet comme nul autre modèle.

Lot 330 – Durowe B-Uhr de la Luftwaffe en acier, 1942 © Antiquorum
Lot 330 – Durowe B-Uhr de la Luftwaffe en acier, 1942, est. CHF 3 000-5 000, invendu © Antiquorum
  • Sotheby’s
    Important watches, vente le 14 mai, Hôtel Beau-Rivage, Genève
    Catalogue
  • PhilipsThe Geneva Watch Auction: Three, vente le 15 mai, Hôtel La Réserve, Genève 
    Catalogue
  • Antiquorum Important modern & vintage timepieces, vente le 15 mai, 3 rue du Montblanc, Genève
    Catalogue
  • Christie’s Rare watches including important private collections, vente le 16 mai, Four Seasons, Hotel des Bergues, Genève
    Catalogue

 

Haut de page
Zenith Defy El Primero 21
Actualités
Zenith à nouveau sur orbite ?
mercredi, 28 juin 2017
5 min de lecture
5
Haldimann
Actualités
Beat Haldimann, l’art et la manière
mardi, 27 juin 2017
8 min de lecture
14
GeorgeClooney
Histoires de montres
George Clooney, ses montres, ses motos, ses amours …
mercredi, 02 mars 2016
Frank Rousseau
11 min de lecture
Histoire & Pièces d'exception
La Rolex « Paul Newman » ou l’inestimable cool horloger
lundi, 07 décembre 2015
Louis Nardin
6 min de lecture
5