>SHOP

restez informés

Inscrivez-vous à notre newsletter mensuelle pour recevoir des infos et tendances exclusives

Suivez-nous sur toutes nos plateformes

Pour encore plus d'actualités, de tendances et d'inspiration

© 2019 - Copyright Fondation de la Haute Horlogerie Tous droits réservés

Les femmes du temps
Points de vue

Les femmes du temps

jeudi, 24 octobre 2013
fermer
Editor Image
Franco Cologni
Président du Comité Culturel de la FHH

“Le talent nécessite toujours de l’effort, de l’engagement, des heures passées à perfectionner un geste qui devient, jour après jour, un don.”

Entrepreneur dans l’âme, Franco Cologni, pourtant homme de lettres, s’est rapidement lancé dans les affaires pour devenir un personnage clé du groupe Richemont.

Lire plus

CLOSE
2 min de lecture

C’est le président François Hollande qui l’a relevé : à Paris, le Panthéon, lieu de mémoire et de commémoration de ceux qui ont fait la grandeur de la France, n’abrite que deux femmes. L’une est Marie Curie, l’autre est Sophie Berthelot, en qualité d’épouse du chimiste Marcellin Berthelot. Autrement dit, en un temps où le rôle de la femme est toujours mieux souligné et revendiqué, le fait que le Panthéon s’illustre comme un lieu resté fortement masculin devrait inciter le président français, durant son quinquennat, à ne « panthéoniser » que des femmes. Et il y en aurait tant !

L’univers de la Haute Horlogerie affiche lui aussi une proportion plutôt congrue de femmes aux commandes : contrairement à d’autres secteurs du luxe, ici les dames sont certes servies et révérées quand il s’agit de clientes, mais, lorsqu’il est question d’accéder aux postes de commandement, c’est une tout autre musique.

Évidemment, on ne parle pas de négliger les clientes, au contraire. Depuis quelques années, d’ailleurs, les femmes sont aussi devenues des expertes de la belle horlogerie technique et précieuse. Mais une revalorisation des « femmes du temps » doit forcément passer par la juste reconnaissance de celles qui confèrent à cet univers de la valeur de l’intérieur, par leurs qualités et leur talent. Pas uniquement Jasmine Audemars ou Caroline Scheufele, mais aussi toutes ces expertes horlogères, émailleuses ou artisanes ; les directrices du marketing et de la communication ; les responsables des archives historiques. Dans cet univers de la Haute Horlogerie, il existe des femmes bien qui ne perdent pas leur temps mais, au contraire, donnent au temps sa valeur.

Assurons leur promotion et donnons-leur de l’espace : pas pour les « panthéoniser » mais pour soutenir une vision plus différenciée de ce monde où la technologie et la beauté se doivent de marcher du même pas.

En cela, la Fondation de la Haute Horlogerie fait œuvre de précurseur : son président est en effet une femme, Fabienne Lupo. Un exemple dont nous espérons qu’il fera école. Non pas parce que nous voulons faire du féminisme a posteriori mais pour accorder à tous les talents qui rendent notre univers si précieux leur juste importance.

Haut de page