>SHOP

restez informés

Inscrivez-vous à notre newsletter mensuelle pour recevoir des infos et tendances exclusives

Suivez-nous sur toutes nos plateformes

Pour encore plus d'actualités, de tendances et d'inspiration

© 2019 - Copyright Fondation de la Haute Horlogerie Tous droits réservés

Les grandes collections horlogères, une richesse inépuisable
Nouveautés

Les grandes collections horlogères, une richesse inépuisable

Friday, 18 January 2019
fermer
Editor Image
Christophe Roulet
Rédacteur en chef, HH Journal

“Vouloir est la clé du savoir.”

« Une trentaine d’années passées dans les travées du journalisme, voilà un puissant stimulant pour en découvrir toujours davantage. »

Lire plus

CLOSE
5 min de lecture

Si peu de Maisons se sont risquées à présenter de nouvelles collections, c’est que les plus emblématiques d’entre elles sont porteuses d’un style et d’un design qui s’accommodent fort bien de la nouveauté. Si la surprise est moins forte, l’engouement est plus immédiat.

La nouveauté en horlogerie ne s’exprime pas forcément au travers de nouvelles collections, comme c’est le cas dans le domaine de la mode. Étant donné que les Maisons horlogères suent sang et eau pour imposer leur patte sur des gammes dont l’objectif est d’être reconnaissables au premier coup d’œil, elles auraient tort de ne pas miser sur ces icônes de la profession. Comme on a pu s’en rendre compte au Salon International de la Haute Horlogerie, qui vient de fermer ses portes, c’est surtout dans la continuité qu’ont travaillé les Maisons exposantes. Hormis les nouvelles Code 11.59 d’Audemars Piguet, les Galop d’Hermès et dans une certaine mesure la ligne Heritage de Montblanc, qui donne un second souffle aux modèles des années 1940 et 1950 de sa manufacture Minerva, les nouveaux modèles présentés par les Maisons historiques du Salon sont à ranger dans des « catégories » qui ont déjà fait leurs preuves. L’originalité vient alors de la couleur, des matériaux utilisés, des mensurations retenues, voire des complications mises en œuvre.

En quête de profondeur

Vacheron Constantin en offre un excellent exemple pour habiller de bleu les cadrans de ses Fiftysix Automatique et Calendrier Annuel, tout comme ceux de ses Patrimony date-jour rétrogrades et Automatique, soit autant de modèles existants. Comme aménagement de gamme, on notera l’introduction d’un tourbillon volant extra-plat dans sa ligne sportive Overseas proposé en version acier et, toujours dans le registre de l’extra-plat, une nouvelle Overseas calendrier perpétuel. Toute la Maestria de la Maison s’exprime dans la fort remarquée Traditionnelle Twin Beat et son mouvement à double cadence d’oscillation, qui sera produite à cinq exemplaires, ainsi que dans les pièces uniques issues de son département Les Cabinotiers.

Dans les collections existantes, l’originalité vient de la couleur, des matériaux, des mensurations, voire des complications mises en œuvre.

Le constat est similaire en ce qui concerne Jaeger-LeCoultre, chez qui les lignes Master Ultra Thin avec cadran en émail et Rendez-Vous ont été au centre de toutes les attentions. La première se présente avec de nouvelles complications extra-plates au rang desquelles phases de lune, calendrier perpétuel et tourbillon, toutes déclinées en éditions limitées. La seconde est retravaillée au niveau du sertissage sur des Dazzling Rendez-vous et de la représentation lunaire dans la ligne Classic. Tout comme pour Vacheron Constantin, une pièce exceptionnelle concentre tous les savoir-faire de la Maison dans la désormais célèbre gamme des Hybris Mechanica. On parle ici de la Master Grande Tradition Gyrotourbillon Westminster Perpétuel qui anime 1’050 composants au gré de sa répétition minutes sur quatre timbres et de son quantième perpétuel régulé par un tourbillon deux axes à force constante. Une véritable prouesse pour laquelle 12 brevets ont été déposés au terme de six ans de développement.

En quête de profondeur

On l’aura compris, les animations de gamme sont une chose, animations telles que les propose Piaget sur ses Altiplano, Possession et Polo, revisitées essentiellement au niveau de l’habillage, notamment avec des cadrans en météorite. Une autre est de donner toute la profondeur voulue à une collection. C’est exactement ce qu’a fait Panerai, non sans brio, en faisant de ses montres de plongée professionnelles Submersible le quatrième pilier de la marque aux côtés de ses Radiomir, Luminor et Due. C’est exactement ce que fait Cartier avec ses Panthère, qui reviennent en troisième année avec de nouvelles propositions de bracelets manchettes ou des tailles mini. Sans oublier la Santos, une montre remise au goût du jour l’an dernier qui s’ouvre lors de ce SIHH 2019 sur une véritable collection avec une version chronographe, un modèle squelette « noctambule », des cadrans de couleur ou encore dans un style plus classique baptisée Santos-Dumont, du nom de l’aviateur, ami de Louis Cartier, à l’origine du développement de ce garde-temps au début du XXe siècle.

Cartier revient en troisième année avec ses Panthère proposées avec bracelet manchette ou en taille mini.

Un tel foisonnement se retrouve d’ailleurs chez IWC, chez qui les montres d’aviateur, une spécialité de la Maison depuis 1936, se déclinent dans les gammes Spitfire, Top Gun ou encore Le Petit Prince, toutes trois à l’honneur lors de ce SIHH en de multiples versions dotées de mouvements manufacture. Chez Richard Mille, la stratégie de conquête de la femme se poursuit avec une collection Bonbon basée sur trois de ses modèles emblématiques automatiques. Pour l’occasion, ce sont donc des RM 07-03, RM 16-01 et RM 37-01 qui animent cette « bonbonnière » faite de « friandises » à déguster sur les cadrans, en l’occurrence des fruits et sucreries dans une palette de 60 couleurs pop et fun réalisées en émail Grand Feu, titane noirci ou acrylique laqué. À déguster sans modération ! On notera enfin la collection 1858 inaugurée par Montblanc en 2018 qui gagne également en consistance avec des versions chronographes et automatiques dont le vert kaki du cadran et le bronze du boîtier renvoient à cette horlogerie vintage qui a fait des ravages ces dernières années. Pour les Maisons exposantes du SIHH, cette aura historique est assurément un « don du ciel » !

Haut de page