>SHOP

restez informés

Inscrivez-vous à notre newsletter mensuelle pour recevoir des infos et tendances exclusives

Suivez-nous sur toutes nos plateformes

Pour encore plus d'actualités, de tendances et d'inspiration

© 2019 - Copyright Fondation de la Haute Horlogerie Tous droits réservés

Les Maisons de vente aux enchères sous la loupe
Economie

Les Maisons de vente aux enchères sous la loupe

vendredi, 15 juin 2012
fermer
Editor Image
Christophe Roulet
Rédacteur en chef, HH Journal

“Vouloir est la clé du savoir.”

« Une trentaine d’années passées dans les travées du journalisme, voilà un puissant stimulant pour en découvrir toujours davantage. »

Lire plus

CLOSE
3 min de lecture

La saison de printemps des enchères horlogères qui vient de se terminer à Genève a clairement été à la hauteur des attentes, notamment chez Christie’s. Au terme d’un marathon de près de huit heures, la Maison bouclait en effet ses ventes sur un total de CHF 30,3 millions (EUR 25, 5 millions), son deuxième meilleur résultat avec, à la clé, deux records pour des pièces signées Breguet. Aurel Bacs, directeur international du département d’horlogerie chez Christie’s, notait avec enthousiasme la profondeur du marché du côté des enchérisseurs en provenance de 42 pays différents et la forte représentation des collectionneurs privés qui se sont vu adjuger huit des dix meilleures ventes de la journée.

« Ces ventes de printemps ont souligné une nouvelle fois, si besoin était, le leadership incontesté de Christie’s dans les enchères horlogères, explique Alfredo Paramico, collectionneur renommé, notamment de Patek Philippe, et gérant du fonds de placement Precious Time, consacré exclusivement à la mesure du temps. La raison de cet énorme succès tient essentiellement au fait que la Maison est à même d’offrir des catalogues de premier choix contenant des pièces très exclusives pour lesquelles point n’est besoin de se soucier ni de l’originalité, ni de la provenance et encore moins de la qualité. » Et de citer en exemple le catalogue Christie’s réalisé pour les enchères du 30 mai dernier à Hong Kong. « Lorsque je l’ai consulté, je dois bien avouer que j’ai été soufflé. Je n’avais encore jamais vu une offre aussi complète, surtout dans le secteur des garde-temps contemporains. Rien d’étonnant dans ces conditions à ce que cette vente, qui s’est soldée par un résultat de EUR 17,2 millions, représente la meilleure jamais réalisée en Asie. »

Face à cette suprématie de Christie’s, Alfredo Paramico note le retour d’Antiquorum sur le devant de la scène. « Les dirigeants de la société ont eu l’intelligence de ne pas vouloir concurrencer Christie’s sur son propre terrain, poursuit-il. Ils se concentrent ainsi sur une offre différente que j’apprécie beaucoup. Lors de sa dernière vente de mai, notre fonds Precious Time a d’ailleurs fait l’acquisition de deux pièces, une Patek Philippe réf. 3445 en or blanc et une Rolex réf. 1587 « Jump-Hour, Prince Railway ». Mais tel n’est pas le cas de Sotheby’s, qui tente, et à mon avis en vain, de garder le pas avec Christie’s. D’où un problème de confiance sur les pièces proposées. En ce sens, la vente du 14 juin de deux importantes collections fera certainement office de test. Si elle ne se conclut pas positivement, je pense que la Maison devrait abandonner ses ventes genevoises pour le bien de ce marché, qui connaît actuellement un excellent momentum. »

Haut de page