>SHOP

Restez informés

Inscrivez-vous à notre newsletter mensuelle pour recevoir des infos et tendances exclusives

Suivez-nous sur toutes nos plateformes

Pour encore plus d'actualités, de tendances et d'inspiration

© 2018 - Copyright Fondation de la Haute Horlogerie Tous droits réservés

Les Métiers d’art de Vacheron Constantin prennent de la...
Nouveautés

Les Métiers d’art de Vacheron Constantin prennent de la hauteur

vendredi, 26 janvier 2018
Par La rédaction
Fermer
La rédaction

Lire plus

CLOSE
3 min de lecture

La nouvelle collection Métiers d’Art Les Aérostiers de Vacheron Constantin est un hymne aux premiers aventuriers du ciel qui, vers la fin du XVIIIe siècle, ont tenté avec courage de défier les lois de la gravité. La collection, réalisée d’après des dessins historiques, rend hommage à cinq vols en montgolfière réalisés en France entre 1783 et 1785.

Vacheron Constantin a exploré de nouveaux territoires créatifs pour conter l’histoire merveilleuse de ces aventuriers du ciel. Outre la délicate technique de gravure du ramolayage, les cadrans se parent d’émail plique-à-jour, un savoir-faire rare utilisé pour la première fois par la Maison. Les Maîtres Graveurs des ateliers Vacheron Constantin ont relevé un véritable défi : la mise en volumes de dessins en deux dimensions et l’interprétation de leurs couleurs par des effets de finitions. Chaque montgolfière a nécessité jusqu’à trois semaines de travail afin de reproduire l’ensemble des subtilités et détails ornementaux des figures d’origine. Les cadrans composent ainsi de véritables scènes miniatures, d’une extraordinaire variété de motifs.

Métiers d'Art Les Aérostiers © Johann Sauty/Vacheron Constantin
Métiers d'Art Les Aérostiers © Johann Sauty/Vacheron Constantin

Le ramolayage consiste à ôter de la matière pour modeler le relief. Irréversible, cette opération exige un geste parfaitement assuré. Le Maître Graveur dessine d’abord les volumes principaux à la pointe sèche. Puis il sculpte la masse précieuse et réalise une mise en arrondi particulièrement délicate. Cette étape permet de dégager les rondeurs du ballon et de la nacelle, ou encore les lignes des cordages. Pour atteindre une précision extrême, les burins sont taillés à plusieurs reprises. Le niveau de finitions devient de plus en plus élevé, jusqu’aux moindres détails des personnages, animaux et décors minutieux des ballons. Sur les cadrans de la collection Métiers d’Art Les Aérostiers, un fond translucide d’émail plique-à-jour azur, bleu foncé, turquoise, marron ou grenat, évoque des transparences aériennes. Vacheron Constantin recourt pour la toute première fois à ce savoir-faire maîtrisé par peu d’émailleurs. Son agencement rappelle l’émail cloisonné ; son absence de fond un vitrail miniature. Entre les différentes teintes, l’équilibre se révèle très subtil, tout comme le polissage des cloisons qui les séparent.

Métiers d'Art Les Aérostiers © Vacheron Constantin
Métiers d'Art Les Aérostiers © Vacheron Constantin

Sous l’émail plique-à-jour, les rouages et les disques du calibre 2460 G4/1 se devinent dans un jeu de transparences. Ce calibre automatique spécial rend possible une mise en scène singulière des indications, sans aiguilles. L’affichage par disques se dévoile ainsi judicieusement par guichets en périphérie, entre les courbes des cloisons de l’émail plique-à-jour : heures, minutes, jour de la semaine et date – grâce à, respectivement, deux disques traînants et deux sautants.

Haut de page
Complications Poétiques Lady Arpels Planétarium © Van Cleef & Arpels
SIHH
Ces montres qui disent le temps autrement
vendredi, 26 janvier 2018
5 min de lecture
5
Patrimony 36 mm en or blanc © Vacheron Constantin
Nouveautés
La Vacheron Constantin Patrimony 36 mm se décline dans une version en or blanc
mercredi, 21 février 2018
La rédaction
2 min de lecture
3
GeorgeClooney
Histoires de montres
George Clooney, ses montres, ses motos, ses amours …
mercredi, 02 mars 2016
Frank Rousseau
11 min de lecture
Histoire & Pièces d'exception
La Rolex « Paul Newman » ou l’inestimable cool horloger
lundi, 07 décembre 2015
Louis Nardin
6 min de lecture
5