>SHOP

restez informés

Inscrivez-vous à notre newsletter mensuelle pour recevoir des infos et tendances exclusives

Suivez-nous sur toutes nos plateformes

Pour encore plus d'actualités, de tendances et d'inspiration

© 2019 - Copyright Fondation de la Haute Horlogerie Tous droits réservés

Les millionnaires redressent la tête
Economie

Les millionnaires redressent la tête

mercredi, 07 juillet 2010
fermer
Editor Image
Christophe Roulet
Rédacteur en chef, HH Journal

“Vouloir est la clé du savoir.”

« Une trentaine d’années passées dans les travées du journalisme, voilà un puissant stimulant pour en découvrir toujours davantage. »

Lire plus

CLOSE
6 min de lecture
L

De 17% plus nombreux en 2009, les millionnaires ont vu leur fortune globale croître de près de 19% à $ 39’000 milliards, selon le dernier World Wealth Report. L’Europe est désormais devancée par la zone Asie-Pacifique, destination privilégiée de l’industrie du luxe.

Cap sur l’Asie, le mot d’ordre que semble bien s’être donné l’ensemble de l’industrie du luxe trouve sa pleine et entière justification dans le dernier World Wealth Report récemment publié par Merrill Lynch et Capgemini. En substance, les riches de ce monde – les high net worth individuals/HNWIs dont la fortune en dollar dépasse le million de dollars hors résidence principale – seront bientôt plus nombreux en Asie qu’en Europe voire même qu’aux Etats-Unis. De plus, la cries financière de 2008 ne semble plus être qu’un lointain souvenir pour les nantis de la planète qui ont largement pu reconstituer leur fortune l’an dernier. Une raison essentielle à cela : les Bourses mondial ont globalement connu un fort rebond en 2009 (+49%) contribuant à l’essor des avoirs financiers. ” Le retour à de meilleures conditions économiques a presque permis d’effacer les pertes de 2008 pour revenir aux niveaux observés en 2007″, note Gilles Dard, président de l’activité gestion privée Europe continentale chez Merrill Lynch

Explosion des pays émergents

Mais ces ” meilleures conditions ” n’ont pas été également réparties. Alors que l’Europe et les Etats-Unis plongeaient en récession, les économies des pays émergeants asiatiques sont restées en croissance, permettant à l’Asie de rattraper son retard par rapport aux deux autres continents. En d’autres termes, on retrouve aujourd’hui une population quasi identique de millionnaires dans ces trois zones géographies, les Etats-Unis, avec 3,1 millions de personnes, ne devançant plus que légèrement les deux autres (3 millions). Mais cela ne saurait durer, déjà que la fortune des personnes asiatiques aisées dépasse celle des leurs pendants européens. Points forts du rapport :

  • La population mondiale des personnes fortunées (high net worth individuals/HNWIs – $ 1 million de fortune hors résidence principale) a augmenté de 17,1% à 10 millions en 2009, revenant aux niveaux connus en 2007 et ce, en dépit de la contraction du PIB mondial. De la même manière, la fortune globale des HNWIs a repris des couleurs, s’inscrivant en hausse de 18,9% à $ 39’000 milliards. La richesse des HNWIs dans les zones Asie-Pacifique et Amérique latine a dépassé les niveaux de l’année 2007.
  • Pour la première fois, la taille de la population des HNWIs en Asie-Pacifique est aussi importante que celle de l’Europe (3 millions). Ce changement dans le classement est à mettre sur le compte de gains réalisés par les HNWIs en Europe certes confortables mais nettement moins élevés que ceux engrangés par les millionnaires d’Asie-Pacifique où les pays de la région ont connu une forte croissance à la fois de leur économie et de leur marché financier, les deux principaux facteurs de richesse.
  • La richesse des HNWIs d’Asie-Pacifique s’élevait à $ 9’700 milliards à fin 2009, en hausse de 30,9%, supérieure aux $ 9’500 milliards de fortune détenue par les HNWIs européens. Dans la zone Asie-Pacifique, ce sont Hong Kong et l’Inde qui arrivent en tête du peloton pour avoir connu une nette reprise après le déclin massif de 2008 enregistré au niveau de la richesse des HNWIs et de leur nombre. La résurgence hors normes de leurs marchés boursiers en est la principale raison.
  • La population mondiale HNWIs reste néanmoins très concentrée. Les Etats-Unis, le Japon et l’Allemagne représentaient encore 53,5% de la population mondiale des HNWIs à fin de 2009, en légère baisse par rapport aux 54,0% connu en 2008. L’Australie occupe désormais la dixième place des pays à plus forte concentration de HNWIs, dépassant le Brésil.
  • Après avoir perdu 24,0% en 2008, la fortune des Ultra-HNWIs (personnes dotées d’une fortune de plus de $ 30 millions hors résidence principale) a connu un rebond de 21,5% en 2009. A fin 2009, la richesse des Ultra-HNWIs représentait 35,5% de la fortune globale des HNWIs, en hausse de 34,7 points de base, alors que leur population n’est que de 0,9% de l’ensemble des HNWIs au niveau mondial, un niveau comparable à celui de 2008.

Ces chiffres illustrent une véritable tendance de fond : l’explosion des pays émergents. Pour preuve, les investissements des millionnaires en Europe et aux Etats-Unis ont baissé pour prendre le chemin de l’Asie et de l’Amérique latine. ” Les Américains et les européens commencent à réduire leurs investissements domestiques. Ils cherchent d’autres monnaies. Et ceci n’est qu’un début de tendance “, ajoute Gilles Dard. Une tendance confortée par la diversité asiatique. Si le Japon et la Chine sont les deux gros foyers de millionnaires de la région, les autres pays de la zone créent de plus en plus de richesses. En 2009, l’Inde a vu le nombre de ses fortunés augmenter de 50 %, Taiwan de 42 %, l’Australie de 34 % et Singapour de 33 %. Autre signe qui ne trompe pas : les deux derniers ” dragons ” du moment, l’Indonésie et le Vietnam, commencent eux aussi à voir leurs millionnaires se multiplier, soit une hausse de 28,3 % et 24,4 % respectivement par rapport à 2008.

Même constat du côté du Boston consulting Group

Une autre étude, celle du Boston Consulting Group (BCG) venait pratiquement en même temps corroborer ces résultats. Selon le BCG, le nombre de millionnaires répertoriés sur la planète a connu une hausse de 14% en 2009 à 11,2 millions de personnes. ” L’année 2008 était dominée par la morosité. Le retour à un niveau de richesse d’avant la crise a été plus rapide que nous ne le pensions “, expliquait Monish Kumar, senior partner du BCG lors de la présentation du rapport. Dopée par la faiblesse du dollar, les économies émergentes ont connu de fortes progressions de leur richesse. La région Asie-Pacifique (hors Japon) fait partie des régions les plus dynamiques. Elle a vu sa part dans la richesse mondiale bondir de 22 % à 3’100 milliards de dollars en 2009. Le nombre de millionnaires a bondi de 35 % à Singapour, de 33 % en Malaisie, et de 31 % en Chine où sont recensés 670’000 millionnaires.

Haut de page