>SHOP

restez informés

Inscrivez-vous à notre newsletter mensuelle pour recevoir des infos et tendances exclusives

Suivez-nous sur toutes nos plateformes

Pour encore plus d'actualités, de tendances et d'inspiration

© 2019 - Copyright Fondation de la Haute Horlogerie Tous droits réservés

Les montres « big size » font de la résistance
Modes & Tendances

Les montres « big size » font de la résistance

mercredi, 01 novembre 2017
fermer
Editor Image
Mathilde Binetruy
Journaliste indépendante

“Et pourtant, elle tourne.”

Galilée

Le premier événement auquel elle a assisté, c’était la Coupe du Monde de football en 1998. Depuis, c’est le SIHH et Baselworld qu’elle vit de l’intérieur. Là aussi, on y joue la montre.

Lire plus

CLOSE
5 min de lecture

Un diamètre de 44 mm pour 15 mm d’épaisseur : trop imposant pour un poignet ? Alors que la mode des montres ultraplates est à son paroxysme, certains modèles aux mensurations « big size » font de la résistance. Zoom sur ces créations au gros potentiel.

L’équation est la suivante : minimalisme = désirabilité. Si l’on se fie aux magazines de mode, la délicatesse est un fantasme. C’est un signe des temps. Pas étonnant que l’horlogerie se range derrière les diktats de la minceur. Aujourd’hui, la tendance est plutôt aux montres fines, ultraplates et même aux diamètres « riquiqui », encouragés par la vague rétro et le désir de se surpasser en termes de records de finesse. Il reste néanmoins des marques qui continuent à capitaliser sur les formes et la taille XL, à cause de leur ADN, de leur histoire, voire du besoin de se démarquer de la concurrence. Parfois aussi, c’est la complication qui veut cela. Il y a un créneau à occuper et une clientèle toujours intéressée par ce genre de réalisations. Elle fait entrer dans les esprits que les pièces peuvent être non seulement larges et lookées, mais aussi sexy. Le stéréotype de la montre oversize lourde, très chargée côté design et encombrante à porter a peut-être vécu. Mais si elle continue de dépasser de la manche de la chemise blanche, c’est toujours considéré comme un plus.

Nouvelle géométrie du temps

En choisissant un matériau composite futuriste baptisé « Aeronith », un diamètre de 44 mm et en affichant 14,5 mm d’épaisseur, la Defy Lab de Zenith met un grand focus sur son innovation majeure : un nouveau type d’oscillateur, visible via son cadran ajouré. Quand la technologie sert le design… À moins que ce ne soit l’inverse ?

Top chrono

Ce qui impressionne dans la pièce Chronométrie Ferdinand Berthoud FB 1.3, c’est son mouvement. Il est construit selon une architecture unique de 15 ponts et 3 semi-ponts. C’est une composition caractéristique des chronomètres de marine du XVIIIe siècle. Comment expliquer la transmission par un système fusée-chaîne ? Il suffit d’exhiber les 44 mm de diamètre et 13 mm d’épaisseur du boîtier. Ce dernier possède des hublots grâce auxquels on voit à l’intérieur de la montre.

FB 1.3 © Chronométrie Ferdinand Berthoud
FB 1.3 © Chronométrie Ferdinand Berthoud
Les lois de la gravité

Difficile de ne pas qualifier de pièce majeure la Masterpiece Gravity de Maurice Lacroix. À ses mensurations imposantes de 43 mm de diamètre et 16 mm d’épaisseur s’ajoute une dimension artistique : le spectacle des vibrations de l’oscillateur et les mouvements de la palette d’ancre sont sous les feux de la rampe, visibles sur le cadran. Non, le voisin de table au restaurant n’est pas un voyeur, il est juste admiratif.

Un trésor au bout de l’arc-en-ciel ?

Comment l’horlogerie fait-elle sauter les préjugés en rendant poétique ce qui est sobre ? Réponse : avec un sertissage de 48 saphirs, rubis, topaze et tsavorites de couleur taille baguette, comme dans la version Rainbow de la Hublot Big Bang Unico All Black Sapphire. Un moyen de rendre ludique, notamment pour une clientèle adepte du mode pudique, cette montre de 45 mm de diamètre et 15,45 mm d’épaisseur.

On n’a pas tous les jours 20 ans

Ce n’est pas la première fois que l’esprit militaire s’invite en horlogerie. Chez Anonimo, c’est même l’ADN maison. Pour son 20e anniversaire, la marque réédite un modèle vintage, mix de style italien et de précision suisse. La montre joue sans complexe la surenchère : un imposant boîtier en acier de 43,4 mm d’épaisseur et 14,2 mm d’épaisseur, une couronne crantée, les chiffres 04, 08 et 12 XXL, disposés en triangle sur le cadran coquille d’œuf, référence au mont Cervin, dont la forme a inspiré le triangle qui sert de logo à la marque.

Militare Vintage © Anonimo
Militare Vintage © Anonimo
Artiste de la vitesse

L’horloger est connu pour ne pas faire dans la demi-mesure. Avec la RM 70-01 Tourbillon Alain Prost, Richard Mille passe à la vitesse supérieure : technique ultra-pointue, design insolite, dimensions stratosphériques de 54,88 x 49,48 x 17,65 mm. Le prix est bien sûr à l’avenant : 891 960 euros.

Taillée pour elle

Stop aux pièces minimalistes et illisibles. Place à l’Audemars Piguet Millenary Remontage Manuel, soit 39,5 mm de diamètre et 9,8 mm d’épaisseur. Luxueuse, hédoniste, sa forme ovale évoque une femme qui ne rentre pas dans le cadre.

Élève brillante

La Breguet Tradition se pique de Féminité avec un grand F via son cadran nacre et sa lunette sertie de 68 diamants taille brillant (env. 0,895 ct). Son essence esthétique réside dans la mécanique horlogère logée dans un boîtier de 37 mm de diamètre qui dévoile un calibre à remontage manuel. Au centre, une rosace ajoute une touche nature à cette fleur de bitume.

Tradition Dame 7038 © Breguet
Tradition Dame 7038 © Breguet
Poids plume, catégorie lourd

La Graham Chronofighter Superlight Carbone s’engouffre dans la tendance des pièces oversize mais ultralégères : 47 mm de diamètre pour moins de 100 grammes. Terminé la croyance selon laquelle plus une montre est lourde plus elle a de la valeur.

Mister Big

Pas évident de reprendre le flambeau d’une légende et d’en faire une icône contemporaine. C’est sans compter la Panerai LAB-IDTM Luminor 1950 CarbotechTM 3 Days qui s’inspire des codes de la Luminor 1950 et les conjugue au futur via le CarbotechTM, un matériau composite à base de fibre de carbone. Résultat : une montre qui ne nécessite pas de lubrification pendant 50 ans et un design hautement désirable qui tient dans 49 mm. Si le message n’était pas suffisamment clair : il faut toujours voir grand !

Haut de page