>SHOP

restez informés

Inscrivez-vous à notre newsletter mensuelle pour recevoir des infos et tendances exclusives

Suivez-nous sur toutes nos plateformes

Pour encore plus d'actualités, de tendances et d'inspiration

© 2019 - Copyright Fondation de la Haute Horlogerie Tous droits réservés

Les quatre « mondes » de Roger Dubuis
Nouveautés

Les quatre « mondes » de Roger Dubuis

mercredi, 30 novembre 2011
fermer
Editor Image
Christophe Roulet
Rédacteur en chef, HH Journal

“Vouloir est la clé du savoir.”

« Une trentaine d’années passées dans les travées du journalisme, voilà un puissant stimulant pour en découvrir toujours davantage. »

Lire plus

CLOSE
5 min de lecture

Au prochain Salon international de la Haute Horlogerie, Roger Dubuis présentera les quatre mondes représentatifs de ses collections : le joueur, le guerrier, l’aventurier et la diva, soit autant de collections dédiées. Le point avec Jean-Marc Pontroué, nouveau patron de la Maison.

Cela fait à peine six semaines que Jean-Marc Pontroué a déposé ses valises à Genève pour prendre la direction de Roger Dubuis. Vice-président exécutif de Montblanc pendant 11 ans, en charge des développements de la marque hors instruments d’écriture, il aura été le grand artisan de la montée en puissance de la marque dans le secteur de la mesure du temps et de la Haute Horlogerie. D’autres défis l’attendent désormais. Interview.

Comment se passe votre prise de contact avec Roger Dubuis ?

Jean-Marc Pontroué, Directeur général de Roger Dubuis : Il s’agit évidemment d’un grand changement pour moi après avoir passé plus de 11 ans à Hambourg. Cela dit, je découvre aujourd’hui l’univers de la Haute Horlogerie tel que le conçoit Roger Dubuis avec, notamment, ces bâtiments de la manufacture qui, du point de vue architectural, sont un très bon reflet de son univers de création légèrement décalé. À l’heure actuelle, il s’agit d’un moment très important pour la marque, à quelque deux mois du Salon international de la Haute Horlogerie 2012, dans la mesure où, depuis 18 mois, la Maison a orchestré une montée en puissance qui va se traduire par une diversification de ses produits autour de quatre mondes qui seront tous présentés au Salon.

Quatre mondes, quatre univers ?

En effet, nous avons créé quatre mondes imaginaires autour des thèmes du joueur, avec la Monégasque introduite au SIHH 2011, du guerrier, incarné par notre collection Excalibur, de l’aventurier, avec une nouvelle ligne nommée « Pulsion » que nous allons présenter, soit des montres « casual outdoor », et de la diva pour ce qui est des pièces féminines. Ainsi, le puzzle sera entièrement constitué. Et pour bien souligner cette volonté de poser les fondements de Roger Dubuis pour les 10 ans à venir, nous lançons une nouvelle campagne de communication qui fait appel aux nouvelles technologies et qui, je l’espère, marquera les esprits, car elle offre une profondeur, une vision et une accroche originales de chacune de nos collections dans une ambiance à la fois intime et monumentale. Cela doit nous permettre de raconter des histoires. Un élément essentiel dans notre approche.

Quand Roger Dubuis a été repris par le groupe Richemont, on parlait de fiabilité des mouvements. Est-ce toujours un problème ?

Le seul point commun entre nos quatre univers tient en une seule constante : la qualité de nos mouvements mécaniques, au nombre de 24 actuellement. Des calibres exclusifs de manufacture, stabilisés, mis aux normes et qui offrent toutes les garanties de fonctionnement. À ce stade, je tiens également à rappeler que nous sommes la seule Maison horlogère dont la totalité des garde-temps sont certifiés du Poinçon de Genève, pour ce qui est de nos lignes tant masculines que féminines. En ce sens, les nouvelles exigences du Poinçon qui viennent d’être présentées vont nous inciter à des efforts de formation envers nos collaborateurs pour que les critères de ce label soient bien compris et donc communiqués de manière adéquate, car il s’agit finalement de la signature ultime de Roger Dubuis, ce qui distingue la marque dans le monde de la Haute Horlogerie et justifie nos prix.

Vous venez de gagner le prix Montre dame décerné par le magazine Montres Passion avec votre nouvelle Excalibur Lady. Une forme de reconnaissance du travail accompli ?

Excalibur est véritablement la ligne emblématique de Roger Dubuis, notamment avec son double tourbillon squelette, montre masculine s’il en est. Roger Dubuis est d’ailleurs une des premières manufactures de Haute Horlogerie pour ce qui est des ventes de montres dotées d’un tourbillon, encore considéré comme l’une des plus belles complications horlogères. Cela dit, nous sommes d’autant plus fiers d’avoir su charmer le jury avec une pièce féminine de la collection Excalibur, toujours créée dans cet esprit décalé propre à la marque avec un contenu horloger fort et bien entendu estampillé du Poinçon de Genève. La clientèle féminine est de plus en plus désireuse d’acquérir ce type de produit à forte légitimité horlogère.

Vous venez également d’annoncer le retour de Roger Dubuis, fondateur de la marque, auprès de votre Maison. Quel sera son rôle ?

Roger Dubuis incarne l’esprit même de la marque. Horloger d’exception, il nous apportera ce supplément d’âme, cette conscience historique de la manufacture envers notre clientèle. C’est d’ailleurs avec une grande émotion qu’il nous a rejoints et a renoué contact avec nos équipes, parfaitement au diapason avec le travail effectué aujourd’hui et avec les produits dont il peut certainement revendiquer la paternité.

L’exercice 2011, une bonne année pour Roger Dubuis ?

Roger Dubuis a effectivement connu une forte expansion qui va se solder par une année 2011 extrêmement favorable. La bonne surprise vient des résultats enregistrés avec nos boutiques, au nombre de 13 à ce jour, pourtant situées dans des endroits très concurrentiels. Je pense que cela reflète, en termes de ventes, la performance d’un outil industriel de pointe et flexible, maître de ses composants stratégiques.

Haut de page