>SHOP

restez informés

Inscrivez-vous à notre newsletter mensuelle pour recevoir des infos et tendances exclusives

Suivez-nous sur toutes nos plateformes

Pour encore plus d'actualités, de tendances et d'inspiration

© 2019 - Copyright Fondation de la Haute Horlogerie Tous droits réservés

Les quatre « temps » de la régate
Actualités

Les quatre « temps » de la régate

jeudi, 14 juillet 2011
fermer
Editor Image
Christophe Roulet
Rédacteur en chef, HH Journal

“Vouloir est la clé du savoir.”

« Une trentaine d’années passées dans les travées du journalisme, voilà un puissant stimulant pour en découvrir toujours davantage. »

Lire plus

CLOSE
2 min de lecture

Les régates sont constituées de plusieurs manches régies par quatre « temps » déterminants. Le top départ, qui signale le moment où les concurrents peuvent couper la ligne, est précédé d’une phase préparatoire comprise entre 3 et 10 minutes, la dernière minute étant bien évidemment la plus importante, voire souvent celle qui est déterminante pour la victoire.

Pour les marins, cette phase, qui va de l’« affalé de l’aperçu », selon l’expression consacrée, au top départ, est donc cruciale. C’est la raison pour laquelle les montres de régate offrent un système visuel et parfois sonore de compte à rebours permettant au navigateur de positionner idéalement son bateau selon le temps imparti. Le temps maximal autorisé pour franchir la ligne après le top départ, le temps de parcours total du gagnant qui sert de référence et le temps maximal autorisé pour franchir la ligne d’arrivée sont les trois autres références de course pour lesquelles une fonction chronographe suffit, voire la possibilité de calculer les temps intermédiaires.

Ces fonctions sont parfaitement couvertes par nombre de montres mécaniques, comme chez Audemars Piguet (Royal Oak Offshore Alinghi Team), Girard-Perregaux (chronographe Laureato Régate avec tourbillon volant), Omega (chronographe Seamaster NZL-32), TAG Heuer (Aquaracer Calibre S Regatta) ou Yema (Yachtingraf, calibre Valjoux 7733). Dans le domaine électronique, les fonctions vont bien évidemment au-delà avec l’ajout, au choix, d’une boussole, de l’indication des marées, de la pression barométrique, de la température, de la vitesse, voire de la localisation via GPS, comme chez Casio (SPF-40 et SPW-1000), Seiko (Velatura Yachting Timer) ou Suunto (Elementum).

Haut de page