>SHOP
You are using an outdated browser. Please upgrade your browser to improve your experience.

restez informés

Inscrivez-vous à notre newsletter mensuelle pour recevoir des infos et tendances exclusives

Suivez-nous sur toutes nos plateformes

Pour encore plus d'actualités, de tendances et d'inspiration

© 2019 - Copyright Fondation de la Haute Horlogerie Tous droits réservés

Les rencontres, ingrédient secret de la Dubai Watch Week
Expositions

Les rencontres, ingrédient secret de la Dubai Watch Week

mardi, 24 octobre 2017
fermer
Editor Image
Christophe Roulet
Rédacteur en chef, HH Journal

“Vouloir est la clé du savoir.”

« Une trentaine d’années passées dans les travées du journalisme, voilà un puissant stimulant pour en découvrir toujours davantage. »

Lire plus

CLOSE
6 min de lecture

Désormais en bonne place dans le calendrier horloger, la Dubai Watch Week tiendra sa troisième édition du 16 au 21 novembre. Le succès de cette manifestation, dont la Fondation de la Haute Horlogerie est partenaire, méritait quelques explications. Rencontre avec Melika Yazdjerdi, directrice de l’événement.

Entre 2000 et 2016, les exportations de montres suisses vers les Émirats arabes unis, 10e marché pour les horlogers helvétiques, ont passé de CHF 180 à 923 millions. Avec la Dubai Watch Week, l’entreprise familiale Ahmed Seddiqi & Sons, société organisatrice, a clairement pour but de positionner Dubai comme un centre de référence en matière de savoir et de culture horlogère. Explications de Melika Yazdjerdi, directrice de l’événement, dont la Fondation de la Haute Horlogerie est partenaire.

Melika Yazdjerdi, Directrice de la Dubai Watch Week
Melika Yazdjerdi, Directrice de la Dubai Watch Week
Quelles leçons avez-vous tirées des deux premières éditions de la Dubai Watch Week ?

Nous nous sommes rendu compte dès le début du potentiel de cet événement, car les créateurs indépendants, les Maisons horlogères, mais aussi les médias ont pratiquement tous répondu positivement à notre invitation. L’essentiel pour nous était de créer un environnement favorable à cette manifestation basée sur les rencontres. Vu le succès connu ces deux dernières années, je pense que nous y sommes parvenus.

À quelles « nouveautés » faut-il s’attendre cette année ?

Nous avons voulu rendre cet événement encore plus agréable, donc avec plus d’espace à disposition. La collaboration avec Christie’s permettra à tout un chacun de faire évaluer les pièces en sa possession. Elle permet également d’organiser une vente aux enchères durant la semaine. Comme la thématique de cette édition est centrée sur l’innovation et la technologie, nombre de panels et groupes de discussion seront consacrés à ces questions. À noter que les Master Class ont également été élargies aux métiers d’art, contrairement aux années précédentes, où il était question essentiellement d’horlogerie. Je suis persuadée que nous allons au-devant d’une semaine passionnante.

Dubai Watch Week
Dubai Watch Week
Dès ses débuts, la Dubai Watch Week a été pensée comme une plateforme d’échanges non commerciale. Comment en êtes-vous venus à cette idée ?

Avant de nous lancer, nous avons eu de nombreuses discussions à l’interne de l’entreprise et au sein de la famille pour savoir quelle formule choisir en comparaison des autres salons qui sont pratiquement tous des événements commerciaux. Nous voulions inaugurer une nouvelle formule basée sur les relations privilégiées que nous avons depuis plus de 50 ans avec l’ensemble des acteurs du monde horloger. En un mot, nous voulions capitaliser sur cette proximité pour partager notre passion et faire de Dubai un vrai centre dédié à l’horlogerie. Dans ce contexte, nous avons d’emblée opté pour une plateforme éducative, ouverte et axée principalement sur le partage des savoirs et des expériences. Je ne cache pas que les discussions ont été animées et les résistances plutôt vives. Mais après ces deux premières éditions où nous sommes parvenus à réunir autant de collectionneurs et de personnalités autour de la cause horlogère, je peux affirmer qu’il s’agit là pour nous du meilleur indicateur de retour sur investissement.

Quel est l’intérêt d’un tel événement pour l’entreprise Ahmed Seddiqi & Sons ?

C’est une question qui intrigue beaucoup. Comme celle de savoir comment nous arrivons à attirer les marques puisque nous ne leur donnons pas l’opportunité de vendre leurs pièces. Personnellement, je constate qu’elles viennent d’autant plus facilement qu’il n’y a justement pas de pression commerciale. Finalement, il n’y a pas que le business qui compte. Cela ne veut pas dire que l’objectif de vendre des montres est exclu. Mais comme vous le savez, au Moyen-Orient, le relationnel est très important. Si vous voulez faire affaire, il faut d’abord apprendre à se connaître, l’aspect commercial vient ensuite. En partageant notre passion, nous avons bon espoir de pouvoir inspirer suffisamment les visiteurs pour qu’un jour ils franchissent le seul d’une de nos boutiques. C’est d’ailleurs exactement ce qui s’est passé avec un collectionneur de nos connaissances, pour citer un exemple. Il était tellement content d’avoir pu rencontrer un créateur horloger auquel il vouait une grande admiration qu’il a tout de suite acheté une de ses montres dans un de nos points de vente. C’est pourquoi nous attachons une telle importance aux rencontres. C’est l’ingrédient secret de la Dubai Watch Week. Nous faisons tomber les barrières et donnons accès à des personnes qui, sinon, restent pratiquement inaccessibles. Pour le visiteur, il s’agit d’une chance unique. À cela s’ajoute notre volonté de faire comprendre la belle horlogerie : pourquoi une montre vaut-elle si cher ? Comment se conçoit-elle ? Comment est-elle assemblée ? Pourquoi n’est-il pas possible de produire davantage d’exemplaires de tel ou tel modèle ? Quels métiers d’art sont à œuvre ? Etc. C’est essentiel pour les générations qui seront les vrais amateurs de demain.

Dans ce contexte, comment ne pas mentionner la montée en puissance du commerce en ligne ?

Vous avez raison, car les jeunes générations qui vivent avec Internet ont aujourd’hui d’autres comportements de consommateur. Mais à notre avis, il faut absolument jouer la carte de la complémentarité. L’expérience en boutique va rester essentielle pour nombre de clients, j’en suis persuadée. C’est comme les montres intelligentes. Nous avons d’un côté ceux qui les considèrent comme une menace mortelle et de l’autre ceux qui les voient plutôt comme une opportunité dans la mesure où ce sont les toutes premières montres que les jeunes vont porter au poignet. Et il y en aura forcément d’autres…

La Dubai Watch Week fait déjà partie de l’agenda horloger. Vous attendiez-vous à ce résultat ?

Certainement pas. Au début, notre intention était de faire un seul événement. Mais vu le succès et les encouragements, nous avons décidé d’en faire un deuxième en précisant bien que la Dubai Watch Week aurait lieu désormais tous les deux ans. Comme vous le voyez, nous en sommes à la troisième édition consécutive, et nous avons même organisé un voyage d’une semaine en Suisse pour mieux faire connaître les dessous de la Haute Horlogerie. Cela dit, la prochaine Dubai Watch Week aura lieu en 2020. C’est décidé. Mais nous réfléchissons pour 2018 et 2019 à une plateforme d’un autre genre. Ce sera la surprise de l’an prochain !

tags
Haut de page