>SHOP

restez informés

Inscrivez-vous à notre newsletter mensuelle pour recevoir des infos et tendances exclusives

Suivez-nous sur toutes nos plateformes

Pour encore plus d'actualités, de tendances et d'inspiration

© 2019 - Copyright Fondation de la Haute Horlogerie Tous droits réservés

Les trésors du passé
Histoire & Pièces d'exception

Les trésors du passé

lundi, 19 juillet 2010
fermer
Editor Image
Christophe Roulet
Rédacteur en chef, HH Journal

“Vouloir est la clé du savoir.”

« Une trentaine d’années passées dans les travées du journalisme, voilà un puissant stimulant pour en découvrir toujours davantage. »

Lire plus

CLOSE
1 min de lecture

Si nombre d’horlogers contemporains sont en train de laisser une trace indélébile dans la production de garde-temps sous leur propre nom, ceux du passé n’en gardent pas moins un fort potentiel même s’ils sont tombés dans l’oubli des décennies durant.

Les concepts de communication mis en place se chargent bien de rappeler quelle était la place de ces Maisons et le patrimoine historique qu’elles représentent. Ces dernières années, on a ainsi assisté des résurrections notables. Celle de Badollet, par un groupe d’investisseurs privés, Badollet, une famille d’horlogers implantée à Genève de 1655 jusqu’au milieu du XXe siècle ; celle de Bovet (1797-1849) par Pascal Raffy ; celle de Jean Dunand (1877-1942) par Christophe Claret et Thierry Oulevay ; celle de L. Leroy (la manufacture Leroy date de 1751) par Aldo Magada ; celle de Louis Moinet (1768-1853) par Jean-Marie Schaller qui avait déjà redonné vie à Perrelet (1729-1826) ; celle de Rieussec (1781-1852) par l’Institut Minerva de Recherche en Haute Horlogerie rattaché à Montblanc pour ses collections haut de gamme.

Toutes ces nouvelles enseignes, qui cherchent à faire honneur à ces illustres prédécesseurs, se doivent bien évidemment de viser d’emblée le haut de gamme horloger. Un gageur qui semblait tout à fait compatible avec les années de grandiloquence horlogère mais qui, depuis dix-huit mois, n’est plus aussi évidente vu les niveaux de prix. A lui seul, le nom a certes une valeur mais la légitimité est un processus de longue haleine.

Haut de page