>

Restez informés

Inscrivez-vous à notre newsletter mensuelle pour recevoir des infos et tendances exclusives

Suivez-nous sur toutes nos plateformes

Pour encore plus d'actualités, de tendances et d'inspiration

© 2017 - Copyright Fondation de la Haute Horlogerie Tous droits réservés

L’exposition « The Face of Time » de Panerai
Expositions

L’exposition « The Face of Time » de Panerai

lundi, 20 janvier 2014
Fermer
Editor Image
Christophe Roulet
Rédacteur en chef, HH Journal

“Vouloir est la clé du savoir.”

« Une trentaine d’années passées dans les travées du journalisme, voilà un puissant stimulant pour en découvrir toujours davantage. »

Lire plus

CLOSE
3 min de lecture

L’exposition itinérante de la Maison d’origine italienne fait plonger le visiteur au cœur même de l’univers de la marque. Une forme d’immersion dans une horlogerie qui ne s’est jamais départie de son attachement au monde de la mer.

Après Milan, Paris et Genève au début décembre, notamment, l’exposition « Te Face of Time » de Panerai prend ses aises à Genève. Faut-il s’en étonner ? Rien n’est moins sûr, tant elle retrace avec brio l’univers d’une marque qui s’est déclinée à ses débuts sur un tempo militaire pour mieux investir, dès la fin des années 1990, le monde de la Haute Horlogerie avec, toujours en filigrane, cet air iodé auquel les amoureux des grands fonds marins sont si sensibles. Officine Panerai, c’est donc tout cela à la fois : un attachement quasi obsessionnel à ses origines, une volonté non moins affirmée d’en perpétuer la tradition et, pour bien marquer son ancrage dans les « temps modernes », une interprétation de la mesure du temps sur une mesure mécanique qui lui est propre, nouveaux matériaux à l’appui, permettant d’explorer les profondeurs marines avec, à son poignet, un « instrument » fiable, identifiable au premier regard.

Cette exposition met en lumière un présent qui s’inspire de son inexorable passé.

Faut-il refaire l’historique de Panerai, une Maison fondée à Florence en 1860 qui s’est d’abord illustrée comme fournisseur de la marine royale italienne en instruments de mesure ? Faut-il rappeler qu’elle a équipé les commandos sous-marins de son pays lors de la Seconde Guerre moniale de montres spécialement développées pour ces missions de combat ? Faute des connaissances adéquates, « The Face of Time » se charge de combler ces lacunes pour bien faire comprendre le tribut que les modèles contemporains doivent à leurs désormais illustres prédécesseurs. En sachant que la marque s’est affranchie de son « appartenance » militaire en 1993 pour mieux prendre son essor dès son acquisition par le groupe Richemont en 1997, synonyme d’une saga renouvelée moyens de production à l’appui, cette exposition met en lumière un présent qui s’inspire de son inexorable passé.

« La mer est ton miroir »

« The Face of Time » met ainsi en lumière l’identité de Panerai. Son nom, d’abord, fait référence au cadran caractéristique de la marque, dûment représenté en forme de rond sur le sol de l’exposition avec ses chiffres 3, 6, 9 et 12 reproduits de couleur Luminova avec cette typographie typique des montes Panerai. Les index, au nombre de huit, correspondent aux présentoirs des garde-temps de la Maison, déclinés selon quatre thèmes : innovation, passion, histoire et design. Le plafond noir, équipé de lampes LED, vient compléter l’ambiance, renforçant l’impression d’immersion dans l’univers maritime de la Maison.

 

La mer, une réponse, certes circonstanciée, d’une Maison qui y a peut-être trouvé son âme !

L’aventure Panerai est ainsi résumée dans cette présentation de pièces à la fois historiques et contemporaines qui mettent en lumière cet attachement indéfectible aux Luminor et Radiomir dont la genèse remonte aux années 1940 et 1950. Sans oublier la passion de la mer, qui s’exprime également par la restauration de l’Eilean, un ketch de 1936 parfaitement restauré par Panerai, qui fait merveille sur le circuit des régates de voiles classiques. Sans oublier aussi la maîtrise industrielle d’une marque qui lançait son premier mouvement maison en 2005 et qui dispose aujourd’hui d’une gamme complète de calibres incluant les complications horlogères compatibles avec sa vision du monde : GMT, tourbillon, chrono flyback, fonction régate… le tout rehaussé de boîtes en céramique, titane ou bronze qui sortent des sentiers battus. Panerai est-elle donc cette nouvelle face du temps ? Comme le disait Charles Baudelaire : « Homme libre, toujours tu chériras la mer ! La mer est ton miroir ; tu contemples ton âme. » La mer, une réponse, certes circonstanciée, d’une Maison qui y a peut-être trouvé son âme !

tags
Avis de l'expert
Temps et durée ne partagent pas le même cadran
mardi, 25 avril 2017
Luc Debraine
6 min de lecture
Ulysse Nardin Diver Le Locle
Nouveautés
Ulysse Nardin – Plongée dans l’histoire
mardi, 25 avril 2017
La rédaction
2 min de lecture
GeorgeClooney
Histoires de montres
George Clooney, ses montres, ses motos, ses amours …
mercredi, 02 mars 2016
Frank Rousseau
11 min de lecture
Masterpieces
La Rolex « Paul Newman » ou l’inestimable cool horloger
lundi, 07 décembre 2015
Louis Nardin
6 min de lecture
5