>SHOP

restez informés

Inscrivez-vous à notre newsletter mensuelle pour recevoir des infos et tendances exclusives

Suivez-nous sur toutes nos plateformes

Pour encore plus d'actualités, de tendances et d'inspiration

© 2019 - Copyright Fondation de la Haute Horlogerie Tous droits réservés

L’heure des nouveaux explorateurs a sonné!
Modes & Tendances

L’heure des nouveaux explorateurs a sonné!

mercredi, 12 octobre 2016
fermer
Editor Image
Daniel Walpole
Planneur stratégique chez RE-UP

“La connaissance parle, mais la sagesse écoute.”

Jimi Hendrix

S’imprégner de culture et de créativité.

Lire plus

CLOSE
7 min de lecture

Comme nous l’annonçait récemment The Economist, nous entrons dans un « nouvel âge d’or de la découverte », et tandis qu’Apple nous explique qu’il y existe une application pour tout ou presque, la montre mécanique classique reste l’instrument le plus emblématique pour les voyages de l’extrême. Alors, prêts pour la grande aventure ?

Le lien très profond qui unit le monde horloger à celui de l’exploration refait donc surface aujourd’hui, alors que de jeunes voyageurs fuient le soleil, la mer et les plages en quête de vacances consacrées à l’exploration et à l’aventure. Une récente enquête menée par Topdeck l’a confirmé : 86 % des 18-30 ans considèrent que ce qui fait avant tout la richesse d’un voyage est la découverte d’autres cultures. Ainsi, tandis que les jeunes sont pris de cette frénésie « dernier cri » qui veut que l’on plonge dans les abysses, que l’on gravisse les sommets et que l’on explore le monde, les marques de luxe s’en inspirent pour concevoir des gammes dédiées au voyage et aux explorateurs. Une mode qui, à son tour, ouvre la voie à des garde-temps de luxe plus robustes destinés à faire un tabac sur ce nouveau marché.

De nombreuses manufactures opèrent un retour à la conception de garde-temps à toute épreuve qui répondent aux besoins d’une jeunesse dorée éperdue d’aventure.
Esthétique de la « robustesse »

Durant les défilés de mode homme automne-hiver 2013, alors que la mode explorateur commence véritablement à se faire connaître, parkas et chaussures de randonnée font les gros titres. C’est alors que les marques de luxe telles que Louis Vuitton commencent à intégrer l’utilitaire dans leur collection ; le créateur Christopher Raeburn, de son côté, recycle des cartes militaires des années 1960, qu’il imprime sur des manteaux, et Tommy Hilfiger, tout comme Carven, nous offrent tous deux leur version du pull norvégien traditionnel de Setesdal. L’année suivante, cette mode de l’explorateur urbain s’étend à la femme, synonyme d’une « robustesse » luxueuse et élégante. Il y a d’ailleurs fort à parier que cette tendance va se poursuivre puisque les experts de la mode citent le classique bomber d’aviateur en peau de mouton et la doudoune chic comme deux des modèles phares de l’automne 2016.

Panerai Luminor Submersible 1950 3 Days Power Reserve Automatic Bronzo
Panerai Luminor Submersible 1950 3 Days Power Reserve Automatic Bronzo

Bien que la création horlogère tende depuis peu vers le minimalisme, de nombreuses manufactures opèrent un retour à la conception de garde-temps à toute épreuve qui répondent aux besoins d’une jeunesse dorée éperdue d’aventure. Depuis quelque temps déjà, Richard Mille, Hublot et Audemars Piguet illustrent à merveille cette tendance en repoussant les frontières des « montres de l’extrême » via l’utilisation de carbone, titane et autres alliages spéciaux. D’un point de vue purement esthétique, ce sont toutefois des montres comme la nouvelle Panerai Luminor 1950 3 Days, inspirée de modèles Panerai des années 1940 conçus pour les plongeurs de la marine militaire italienne, la Zenith El Primero Doublematic et la plus ancienne Jaeger-LeCoultre Master Compressor Diving Automatic Navy SEALs, qui montrent comment les Manufactures horlogères de luxe rejettent parfois glamour et paillettes pour adopter une authentique esthétique militaire qui, pour nombre de marques, est profondément ancrée dans leur héritage et leur identité. Avec ce style quelque peu shabby chic qui s’impose comme le nouveau look incontournable pour ces jeunes aventuriers, des marques telles que Panerai et Zenith se sont imposées en tant qu’acteurs de poids dans l’univers du luxe auprès d’une clientèle souhaitant voir les horlogers les accompagner avec une esthétique à l’ancienne dans leur passion du risque et leur soif d’aventure.

Heritage Black Bay Bronze © Tudor
Heritage Black Bay Bronze © Tudor
Tout pour le bronze

De bien des façons, l’archétype de la montre robuste 2016, et peut-être même la plus branchée de l’année, est la Tudor Heritage Black Bay Bronze avec son bracelet en cuir vieilli et ses aiguilles snowflakes à la forme angulaire caractéristique que l’on a déjà pu voir sur les montres Tudor utilisées par la marine nationale française dans les années 1970. Le boîtier est constitué d’un alliage cupro-aluminium qui garantit une patine homogène tout en donnant à chaque montre un style unique, chic et décontracté. Ce modèle suit toutefois une tendance plus générale en Haute Horlogerie : l’introduction du bronze pour les boîtiers. Fait particulièrement marquant à Baselworld 2016, où l’on a pu découvrir des pièces comme la Zenith Pilot Type 20 Extra Special Bronze, la Hautlence Vortex Bronze ou la Bell & Ross BR01-92 Skull Bronze. Ce qui rend cette mode quelque peu singulière, c’est que le bronze n’est pas synonyme de glamour. Ainsi, la plupart des montres qui s’inscrivent dans cette tendance sont en général plutôt masculines et relèvent du concept de « robustesse ».

Zenith Pilot Type 20 Extra Special Bronze
Zenith Pilot Type 20 Extra Special Bronze

Même si, en 2016, la montre n’est plus perçue comme un instrument aussi essentiel qu’il a pu l’être pour l’explorateur et alpiniste Edmund Hillary quand il gravit l’Everest, il reste des moments dans la vie du voyageur où une montre mécanique peut se révéler utile ! Ainsi, comme l’explique le cofondateur de Bremont Nick English dans une interview accordée au magazine GQ à propos de Ben Saunders, aventurier à qui la marque a confié son nouveau chronomètre Bremont Terra Nova pour son expédition en Antarctique, une montre mécanique peut encore être choisie pour des raisons purement pratiques. Au pôle Sud, par exemple, l’environnement « est bien trop froid pour tout instrument à batterie ».

Même Rolex a présenté au début de cette année une nouvelle version, améliorée, de son Explorer : le célèbre modèle porté par Edmund Hillary lors de son ascension de l’Everest en 1953. Et il n’y a pas si longtemps, nous regardions Felix Baumgartner s’élancer en chute libre d’une capsule spatiale avec au poignet la Zenith El Primero Stratos Flyback Striking 10th. Plus récemment encore, nous apprenions que Tudor avait équipé James Bowthorpe, détenteur du record du plus rapide tour du monde à vélo, lors de sa virée en solitaire de près de 500 kilomètres de la source du fleuve Hudson jusqu’à New York.

Haut de page