>SHOP

restez informés

Inscrivez-vous à notre newsletter mensuelle pour recevoir des infos et tendances exclusives

Suivez-nous sur toutes nos plateformes

Pour encore plus d'actualités, de tendances et d'inspiration

© 2021 - Copyright Fondation de la Haute Horlogerie Tous droits réservés

L’île de Hainan, paradis « duty free » des consommateurs...
Economie

L’île de Hainan, paradis « duty free » des consommateurs chinois

lundi, 22 mars 2021
fermer
Editor Image
Christophe Roulet
Rédacteur en chef, HH Journal

“Vouloir est la clé du savoir.”

« Une trentaine d’années passées dans les travées du journalisme, voilà un puissant stimulant pour en découvrir toujours davantage. »

Lire plus

CLOSE
7 min de lecture

Symbole du développement chinois, Hainan – une des deux étapes de Watches and Wonders China 2020 –, attire touristes et consommateurs avec ses palmiers et ses centres commerciaux hors taxes. Depuis février, ce secteur s’ouvre à la concurrence. Richemont est sur les rangs via sa collaboration avec China Duty Free Group et sa participation dans Dufry.

« Les ventes de produits hors taxes en Chine ont été extrêmement solides au cours des 12 derniers mois. Et nous restons très optimistes pour les mois à venir dans la mesure où les Chinois peuvent encore difficilement sortir du pays. » Cette petite phrase de Jean-Marc Pontroué, CEO de Panerai relayé par Bloomberg, n’a rien d’une parole en l’air. Pour preuve, cette année, la Maison d’origine florentine, propriété du groupe Richemont, va ouvrir deux nouvelles boutiques à Hainan, paradis chinois du commerce « duty free » en train de s’affirmer comme une destination touristique privilégiée pour les consommateurs du pays. Avec ses plages et ses hôtels de luxe, l’île de Hainan, située au sud de l’Empire du Milieu, face au Vietnam, bénéficie en effet d’un climat tropical qui agit comme un aimant sur les populations septentrionales, Russes compris. Ce qui rentre parfaitement dans les plans du président Xi Jinping, dont l’objectif déclaré est globalement d’encourager la consommation intérieure comme relais de croissance des exportations avec, en particulier, Hainan comme l’un des fers de lance. C’est d’ailleurs à Sanya, station balnéaire à la pointe sud de l’île, que Watches and Wonders faisait halte l’an dernier.

La province de Hainan entend devenir un centre touristique dédié à la consommation.
La province de Hainan entend devenir un centre touristique dédié à la consommation.

Depuis que Xi Jinping a empoigné le dossier il y a deux ans, ce « laboratoire » qu’est l’île de Hainan tient d’ailleurs toutes ses promesses. Les ingrédients de la potion magique ont d’ailleurs été savamment dosés. À commencer par une fiscalité des plus accommodantes avec un impôt sur les bénéfices et les revenus qui ne dépasse pas les 15 %. Idem en ce qui concerne les importations de biens d’équipement industriel qui sont exonérées de taxes si utilisées localement. Et pour bien marquer son esprit d’ouverture, avant toutefois que le Covid 19 n’impose de nouvelles restrictions, le gouvernement n’exigeait aucun visa aux étrangers en visite sur l’île. Autant pour les conditions-cadres mises au diapason des envies consuméristes des Chinois qui bénéficient de zones d’achats hors taxes à Hainan, à la seule condition qu’ils n’habitent pas sur l’île. De quoi encourager les voyageurs du continent à faire un détour par Hainan pour leurs emplettes, eux qui profitaient de leurs séjours à l’étranger pour contourner les taxes à l’importation sur les produits de luxe pouvant aller jusqu’à 50 %.

Terminal de bateaux de croisière à Sanya sur l’île de Hainan
Terminal de bateaux de croisière à Sanya sur l’île de Hainan

Avec la pandémie, tout a changé. Et le gouvernement n’a pas mis longtemps à prendre les mesures idoines. D’abord plafonné à 30’000 yuans, le montant annuel des achats détaxés sur l’île est passé à 100’000 yuans (CHF 14’300/€ 13’000.-), avec les alcools et les téléphones mobiles inscrits sur la liste des produits détaxables. De plus, le visiteur chinois peut désormais se faire livrer ses achats en toute légalité à son domicile, voire bénéficier des mêmes conditions hors taxes pour ses commandes en ligne auprès des boutiques de Hainan dans un délai de six mois suivant son retour. Les résultats ne se sont pas fait attendre. Si le nombre des visiteurs de l’île a baissé de 83 millions à 65 millions entre 2019 et 2020, pandémie oblige, ils n’ont pas lésiné sur la dépense avec des achats totalisant plus de 4 milliards d’euros l’an dernier, en hausse de 127 %. Selon les données gouvernementales, les ventes hors taxes à Hainan atteignaient en moyenne 180 millions de yuans (€ 23,4 mios) par jour en janvier 2021. Reporté sur l’ensemble de l’année, cela veut dire qu’elles devraient doubler par rapport à 2020. D’aucuns parlent déjà d’un décuplement à quelque € 40 milliards à l’horizon 2025, précisément la date où l’île au complet est censée bénéficier du statut de « Duty Free Shop ».

La boutique multimarque TimeVallée de Richemont a ouvert ses portes début février au Mova Mall de Haikou, en partenariat avec le China Duty Free Group.
La boutique multimarque TimeVallée de Richemont a ouvert ses portes début février au Mova Mall de Haikou, en partenariat avec le China Duty Free Group.

Comme si cela ne suffisait pas, Pékin a continué à assouplir les mesures en vigueur à Hainan. Jusqu’à fin 2020, les affaires hors taxes sur l’île relevaient d’un monopole d’État confié au géant China Duty Free Group (CDFG), propriétaire de quatre gigantesques centres commerciaux répartis aux points névralgiques de l’île. C’est d’ailleurs dans l’un d’eux, au Mova Mall de Haikou, capitale de la province, que Richemont vient d’implanter sa 12e boutique TimeVallée, en partenariat avec CDFG. Réunissant les huit Maisons horlogères du Groupe selon un concept où l’expérience numérique est aussi riche et variée que l’accueil multimarque, ce nouveau point de vente a ouvert ses portes début février, juste à temps pour accueillir les visiteurs attirés par les festivités du Nouvel An chinois. Mais dorénavant, le China Duty Free Group ne sera plus le seul exploitant d’espaces commerciaux hors taxes sur l’île. Depuis ce début d’année, quatre nouveaux opérateurs publics chinois ont en effet obtenu le droit de faire concurrence à CDFG. Ces dernières semaines, cinq nouvelles enseignes ont ainsi vu le jour sur l’île, opérées pas Shenzhen Duty Free, Hainan Development, Hainan Tourism Investment et Sinopharm. Mais comme ces nouveaux arrivants n’ont pas forcément toute l’expérience voulue, ils se sont associés à des professionnels du secteur. C’est le cas de Hainan Development, qui s’est allié au Suisse Dufry, l’une des premières compagnies mondiales du marché hors taxes.

Watches and Wonders 2020 Sanya
Watches and Wonders 2020 Sanya

Or, dans le sillage de Dufry, on retrouve à nouveau le groupe Richemont, actionnaire depuis 2017 avec 7,5 % du capital. Mieux, en fin d’année dernière, c’est Alibaba qui devenait également actionnaire de Dufry à hauteur de 10 % après avoir participé à son augmentation de capital de CHF 700 millions destinée à financer l’acquisition de sa filiale Hudson. Dans la foulée, Dufry et Alibaba annonçaient la création d’une coentreprise destinée à développer les activités hors taxes en Chine. Dans ce contexte, le partenariat avec Hainan Development arrive à point nommé. On n’oubliera pas davantage que Richemont et Alibaba sont déjà réunis au sein de la coentreprise Feng Mao, opérationnelle depuis 2020 dans le commerce en ligne en Chine. Entre « amis », on a donc bien compris que l’île de Hainan se profilait comme le temple de la consommation chinoise, actuellement en pleine explosion. Et comme la Chine est en train d’appliquer progressivement sur le continent ce qui fait merveille à Hainan, avec des centres hors taxes prévus dans les principales villes du pays, les perspectives de développement semblent infinies.

Haut de page