>SHOP

restez informés

Inscrivez-vous à notre newsletter mensuelle pour recevoir des infos et tendances exclusives

Suivez-nous sur toutes nos plateformes

Pour encore plus d'actualités, de tendances et d'inspiration

© 2019 - Copyright Fondation de la Haute Horlogerie Tous droits réservés

L’ivresse des métiers d’art
Nouveautés

L’ivresse des métiers d’art

mercredi, 19 février 2014
Par Louis Nardin
fermer
Editor Image
Louis Nardin
Journaliste et consultant

“De l’audace, toujours de l’audace.”

Georges Jacques Danton

« Une montre de qualité concentre de la créativité, des compétences techniques et scientifiques rares, des gestes anciens. Elle touche au désir d’être unique, de se distinguer, d’afficher un savoir, une puissance, un goût. Une montre raconte plusieurs histoires à la fois, dont les détails et les secrets font la saveur. »

Lire plus

CLOSE
5 min de lecture

Les montres décorées et ornementées se font toujours plus présentes. Outre les techniques ancestrales, de nouvelles sont apparues. Les marques se définissent des territoires inédits d’expression qui leur sont propres.

Sans délaisser les gourmands de technique, l’horlogerie s’adresse toujours davantage aux âmes sensibles. Les travées du dernier Salon international de la Haute Horlogerie (SIHH) regorgeaient en effet de pièces estampillées « métiers d’art », pour bien signifier qu’elles avaient été spécialement conçues selon ces techniques ancestrales. Si la tendance est certes palpable depuis des années, elle ne cesse de se renforcer : les marques semblent trouver leur identité propre dans ce segment particulier. De l’invention de nouvelles méthodes à la (re-)découverte de techniques traditionnelles, en passant par des efforts créatifs toujours plus précis, le salon s’est mué par moments en galerie d’art.

Voyage astronomique

Van Cleef & Arpels est estimé pour la qualité de ses cadrans associant gravure en volume, émail, sertissage ou encore incrustation de nacre. Cette année, la Maison française a focalisé ses collections sur le thème de l’astronomie. Les séries Midnight Constellations et les 12 pièces Lady Arpels Zodiacs jouent ainsi sur les symboles, les matières, les couleurs et les jeux de profondeur. Les Midnight Nuit Boréale et Nuit Australe, quant à elles, mettent en valeur la technique, peu fréquente, de l’émail grisaille. Enfin, la Complication Poétique Midnight Planétarium ressort comme l’une des pièces les plus remarquables de cette édition. Le cadran, en aventurine divisé en sept disques concentriques, reproduit le mouvement en temps réel des planètes autour du Soleil. Chaque corps céleste est réalisé en pierres précieuses et semi-précieuses ou or rose pour le Soleil.

Van Cleef & Arpels Complication Poétique Midnight Planétarium
Fibre gothique

Pour cette édition 2014 du SIHH, Vacheron Constantin a choisi d’approfondir deux champs précis des métiers d’art : le squelettage et la création ornementale. Ce faisant, la manufacture s’est illustrée par une réflexion de fond en la matière. En effet, la capacité d’exécution ne suffit plus face à la concurrence. Les marques doivent désormais inventer leur propre style et créer un univers créatif personnel, appelé à devenir un nouveau marqueur identitaire.

Pour le squelettage, Vacheron Constantin a choisi de travailler en particulier deux tourbillons de façon différente. La Patrimony Traditionnelle Tourbillon 14 Jours Squelette présente ainsi un travail de gravure sur le mouvement inspiré du triangle. Figure emblématique à la marque, cette forme est inspirée de son logo, la croix de Malte. De son côté, la Malte Tourbillon Squelette cache une démarche encore plus intéressante. En effet, ses ponts et composants ont été littéralement sculptés suivant les codes d’une architecture gothique. Pour les femmes, Vacheron Constantin a élaboré quatre modèles imaginés autour du calibre 1003SQ, lui aussi squeletté et positionné asymétriquement à 3 heures. Baptisée « Métiers d’Art Fabuleux Ornements », la collection s’inspire de l’Inde, de l’Empire byzantin, de la France et de la Chine pour créer un cadran présentant chaque fois une association différente de techniques décoratives.

102 nouveautés

La puissance créatrice de Cartier se révèle par la quantité de nouveautés que la marque est capable de présenter chaque année – on en comptait 102 au SIHH ! – et par sa capacité à introduire de nouvelles techniques artistiques. Lors de cette édition, la maison a ainsi dévoilé un cadran en marqueterie de pétales de rose pétrifiés et teintés, une technique inédite. Ils ont servi à créer le plumage multicolore d’un perroquet ara. La montre Ballon Bleu motif faucon joue sur des gammes tout en nuance. La technique de la nacre gravée se fait sur disque, qui, le travail terminé, se voit recouvert d’une feuille d’or avant de retourner l’ensemble pour le monter sur le mouvement. Le dessin apparaît ainsi en transparence. Enfin, le modèle Rotonde Mystérieuse motif panthère se distingue par le recours à l’émail grisaille. Le motif est réalisé en poudre d’or sur une plaque d’émail qui est ensuite passée au four une seule fois.

Montre Rotonde de Cartier Mystérieuse motif panthère
Aiguilles pour métal

À l’instar de Vacheron Constantin, Piaget a également concentré ses efforts pour présenter des pièces « métiers d’art » fort cohérentes et très identitaires. À commencer par la notion de « finesse », qui se traduit en particulier par la présentation de cadrans réalisés suivant les méthodes dites bulino et scrimshaw. Venue d’Italie, la première porte le nom du burin très fin qu’utilise le graveur. Le dessin est réalisé par une succession de lignes et de micropoints, 200 par millimètre carré pour les parties les plus sombres. L’angle avec lequel l’outil attaque la matière est aussi déterminant. Le plus souvent, l’artisan le maintient verticalement par rapport à la surface. Technique cousine, le scrimshaw a vu le jour chez des pêcheurs qui décoraient, à l’aide d’outils fins et pointus, des dents d’animaux marins tels les cachalots ou des os de baleine. Dans ce cas, la surface est gravée avant d’être recouverte d’un enduit sombre qui vient se loger dans les anfractuosités afin de révéler le dessin. Ajoutées à la broderie, déjà présentée l’année dernière mais utilisée cette fois pour réaliser des roses « Yves Piaget », ces techniques ouvrent de nouveaux horizons.

Oser l’art

À n’en pas douter, les métiers d’art continuent de gagner en pertinence, véritables champs d’expression privilégiés. Les marques y trouvent des terreaux fertiles pour donner libre cours à leur créativité et intégrer des techniques jusqu’ici inconnues en horlogerie. Un nouveau cap aurait-il été franchi ? Plus question, en effet, de se contenter d’une seule technique connue comme l’émaillage pour se distinguer. Il est nécessaire désormais de donner un sens plus profond aux collections en les intégrant dans une démarche de plus en plus sophistiquée. Certaines Maisons n’ont pas hésité à se lancer à corps perdu dans cet univers qui ensorcelle.

Haut de page