>SHOP

restez informés

Inscrivez-vous à notre newsletter mensuelle pour recevoir des infos et tendances exclusives

Suivez-nous sur toutes nos plateformes

Pour encore plus d'actualités, de tendances et d'inspiration

© 2019 - Copyright Fondation de la Haute Horlogerie Tous droits réservés

L’Opus X d’Harry Winston : le grand bal du temps
Nouveautés

L’Opus X d’Harry Winston : le grand bal du temps

mardi, 11 mai 2010
Par Cristina d’Agostino
fermer
Cristina d’Agostino

Lire plus

CLOSE
3 min de lecture

Créée en collaboration avec l’horloger-ingénieur Jean-François Mojon, l’Opus X célèbre le règne du mouvement circulaire et s’inspire du ballet des planètes en constante rotation (voir le film).

Linéaire ou cyclique ? Si l’Opus IX se voulait l’éclatante démonstration que la simplicité d’une lecture des heures et des minutes en ligne pouvait refléter l’élégance pure, l’Opus X et son concept de train d’engrenages planétaire transporte le passionné dans une dimension cyclique du temps. Comme autant de planètes en orbite, les heures, minutes et secondes s’affichent via des roues satellites.

Pour Jean-François Mojon, l’Opus peut se résumer à « un mouvement dans le mouvement ». Sur la plateforme en rotation constante sur 24 heures et totalement visible à travers la glace saphir, les trois disques indépendants indiquent la lecture du temps tout en gardent la même orientation, quelle que soit la position de la plate-forme. Cet impératif, indispensable à la compréhension de l’affichage, ne pouvait trouver son salut que par la mise au point d’un mécanisme permettant une rotation inversée, évitant l’épineux problème de l’indication des 12 heures et des 60 minutes « la tête en bas ». Complexité supplémentaire, un deuxième fuseau horaire sur 24 heures situé en périphérie de la plateforme a également été pensé par Jean-François Mojon. Et pour corser d’avantage l’exercice et épouser parfaitement le verre saphir bombé du boîtier, les trains planétaires ont été fixés sur des axes inclinés à 8°. Prix de l’Opus X : CHF 210’00.- pour une production limitée à 100 exemplaires.

Opus X © Harry Winston
Opus X © Harry Winston
Sobriété esthétique

Pourtant la surprise ne provient pas uniquement de la complexité mécanique de l’Opus X et de ses 472 composants mais bien de la sobriété même de son esthétique, inhabituelle pour une Opus. Pour célébrer les 10 ans de cette saga, Harry Winston a choisi un boîtier en or gris de forme ronde et parfaitement classique. Une fois n’est pas coutume.

Les derniers 18 mois de conjoncture et la volonté d’accentuer la visibilité de la marque dans le domaine de la Haute Horlogerie ne sont certainement pas innocents dans ce choix esthétique. Rien de mieux, finalement, que de voir une Opus portée au quotidien. Frédéric de Narp, nouveau Président et CEO récemment nommé à la tête de la marque Harry Winston, l’a d’ailleurs exprimé lors de la présentation des nouvelles collections 2010 à Bâle. La marque va clairement renforcer son positionnement sur les marchés en tant qu’acteur fort du luxe et de l’horlogerie. Encore peu développé en Asie et en Europe, Harry Winston possède un potentiel de croissance important, son projet d’ouverture de magasin éponyme à Shanghai l’atteste. Certains signaux sont également plus qu’encourageants du côté des Etats-Unis. « Après le traumatisme qu’a subi Wall Street, la joaillerie Harry Winston connaît une belle reprise en ce moment. Elle n’a jamais enregistré un carnet de commandes autant axé sur la demande de pièces uniques exceptionnelles ». Symbole du temps cyclique, l’Opus X ne pouvait mieux en révéler tout sa signification.

Haut de page