>SHOP

restez informés

Inscrivez-vous à notre newsletter mensuelle pour recevoir des infos et tendances exclusives

Suivez-nous sur toutes nos plateformes

Pour encore plus d'actualités, de tendances et d'inspiration

© 2019 - Copyright Fondation de la Haute Horlogerie Tous droits réservés

L’univers poétique de la Maison Van Cleef & Arpels...
Points de vue

L’univers poétique de la Maison Van Cleef & Arpels décrypté

mardi, 03 janvier 2012
fermer
Editor Image
Anaïs Georges du Clos
Journaliste indépendante

“Rien de grand ne s’est fait dans le monde sans passion.”

Georg Wilhelm Friedrich Hegel

« S’autoriser à tout penser, réfléchir avant d’écrire. »

Lire plus

CLOSE
5 min de lecture

Alors que Christie’s vient de mettre aux enchères plusieurs parures Van Cleef & Arpels ayant appartenu à Elizabeth Taylor, Stanislas de Quercize, CEO de la marque, décrit l’univers poétique de la Maison parisienne, installée place Vendôme depuis 1906.

Van Cleef & Arpels base l’essentiel de sa communication sur l’univers poétique propre à la marque. Stanislas de Quercize, patron de la Maison, en explique les fondements. Entretien.

Vous parlez de « Maison » et non de marque pour désigner Van Cleef & Arpels. Quelle différence faites-vous ?

Stanislas de Quercize : Les marques s’inscrivent dans l’immédiateté et la globalité alors qu’une Maison est dépositaire d’une histoire plus que centenaire et s’attache à une expertise. J’ajoute que la Maison est toujours l’œuvre d’individus mués par une passion qui se transmet de génération en génération. Elle possède un acte de naissance et une adresse, là où la marque se veut plus immatérielle. Pour ce qui est de Van Cleef & Arpels, la Maison fut fondée par les époux Alfred Van Cleef et Esther, dite Estelle Arpels, mariés en 1896. Le 22 Place Vendôme a été inauguré le 16 juin 1906 et, plus de 100 ans après, la Boutique du Temps Poétique demeure une référence mondiale de Haute Joaillerie et de Haute Horlogerie.

Quel est l’univers poétique de Van Cleef & Arpels ?

L’univers de Van Cleef & Arpels est celui d’un jeune couple amoureux, les fondateurs de la Maison. Il représente le monde tel qu’il devrait être, une sorte de Paradis aux sens universel du terme. L’Amour et le Bonheur y sont omniprésents. L’imaginaire est également très fort dans l’identité de la Maison. Nos collections sont une fenêtre ouverte sur le fantastique, porté par des êtres magiques et bienveillants tels que les fées. Notre style intemporel et reconnaissable à plusieurs mètres est la promesse d’un enchantement durable. Nos créations s’inscrivent à la fois dans le passé et le présent, comme un gage d’éternité.

Où la poésie de Van Cleef & Arpels trouve-t-elle son inspiration ?

Nos collections s’inspirent de ce qui pourrait constituer le terreau d’une culture universelle. La Nature est notre muse qui a inspiré les roses, trèfles et autres papillons qui égaient nos parures. La danse aussi, qui nous a inspiré les ballerines, figures emblématiques de Van Cleef & Arpels. Mais la Maison a également puisé dans les trésors de créativité de la haute couture. Ce fut le cas lorsque la Duchesse de Windsor émit en 1939 l’idée d’un bijou inspiré de la fermeture éclair et qui, sous l’impulsion de René Puissant alors Directrice artistique de la Maison, devint en 1950 le fameux « Zip ». L’Art et la littérature, enfin, sont à l’origine de nombre de nos créations, comme celles du Songe d’une nuit d’été et des Voyages extraordinaires.

Quel est le fil conducteur dans la poésie de Van Cleef & Arpels ?

Nos équipes créatives sont parfaitement servies par la virtuosité des mains d’or qui œuvrent dans nos ateliers de la place Vendôme. Le serti mystérieux notamment, mis au point par Van Cleef & Arpels en 1933, est à la base des réalisations les plus poétiques de la Maison. Particulièrement adaptée à la taille des rubis, cette technique apporte du mystère au bijou en dissimulant toute trace de monture. La transformation est également un principe créatif chez Van Cleef & Arpels, comme en témoignent le « Passe-partout » créé en 1949 et le bracelet manchette de Daisy Fellowes, lancé dans les années 30 et toujours d’actualité.

Cette poésie s’exprime-t-elle de la même façon dans vos collections de joaillerie et d’horlogerie ?

Tout à fait. Nos bijoux et nos garde-temps offrent une même vision positive du monde. Van Cleef & Arpels crée des montres-bracelets depuis 1923 et, parmi nos dernière créations, le modèle Lady Arpels « Pont des Amoureux » est certainement l’expression la plus aboutie de la poésie horlogère de la Maison. La poésie donne du sens à la mécanique et permet de raconter une histoire à travers la montre.

Comment faites-vous vivre cette poésie aujourd’hui ?

Nous la faisons partager grâce aux expositions que nous avons organisées au Mori Arts Center en 2009 et 2010, ainsi qu’au Cooper Hewitt National Design Museum de New York en 2011. Plus de 100 ans de création de la Maison Van Cleef & Arpels y étaient mis en scène par Patrick Jouin. Et pour mieux transmettre toute la poésie de notre univers aux amoureux de la Maison, Van Cleef & Arpels ouvrira en février prochain une école de joaillerie ouverte à tous.

Quel sera l’esprit poétique des nouveautés que Van Cleef & Arpels présentera au SIHH en janvier ?

Que les amateurs se tiennent prêts pour des surprises car nos nouvelles collections vont rendre le temps plus précieux encore.

Haut de page