>SHOP

restez informés

Inscrivez-vous à notre newsletter mensuelle pour recevoir des infos et tendances exclusives

Suivez-nous sur toutes nos plateformes

Pour encore plus d'actualités, de tendances et d'inspiration

© 2021 - Copyright Fondation de la Haute Horlogerie Tous droits réservés

Minimalisme : 5 concepts extrêmement actuels
Modes & Tendances

Minimalisme : 5 concepts extrêmement actuels

vendredi, 22 janvier 2021
Par Laure Gontier
fermer
Laure Gontier

Lire plus

CLOSE
5 min de lecture

Le minimalisme a ceci de génial que, contrairement aux ornementations qui peuvent marquer une époque, il ne se démode pas. Ce qui n’empêche pas les designers de redoubler d’imagination pour le rendre toujours plus actuel, et toujours plus désirable ! De « a » comme « archigéométrique » à « u » comme « ultranoir » : cinq illustrations du minimalisme aujourd’hui.

Archigéométrique

En 1968, Patek Philippe lance l’Ellipse, une montre rectangulaire aux proportions parfaites, inspirées de l’antique « Nombre d’Or ». Ce n’est pas la première montre à chambouler l’évidence du cadran rond, mais c’est la plus mathématique ! À l’époque, le monde de l’art connaît une (r)évolution d’une intensité comparable à celle du Bauhaus. Mené par Frank Stella ou Sol LeWitt, qui redéfinissent la peinture au rythme de leurs lignes géométriques, ou Donald Judd et Richard Serra, qui réinventent la sculpture sous la forme de structures évidées, ce courant de l’art minimal, tout en calculs, infuse l’ensemble de la création.

Hermès Carré H © Calitho
Hermès Carré H © Calitho

Depuis, l’équation des 3M – Mathématiques + Minimalisme = Modernité – se multiplie, la plupart du temps en noir, en gris ou en blanc. Chanel a repris la forme octogonale de la place Vendôme pour sa collection Première. Hermès nous ramène à l’école en dessinant un rond dans un carré pour sa Carré H. Même un Richard Mille (que l’on aurait par ailleurs du mal à qualifier de minimaliste !) offre des lignes saillantes et une géométrie rigoureuse à sa RM 016, massive et extraplate. Quant à la marque Blancarré, elle dit s’inspirer « de l’art minimal et de ses sculptures cubiques » pour dessiner des carrés plus que parfaits.

Octo Finissimo Céramique © Bulgari
Octo Finissimo Céramique © Bulgari
Archi… tectural

Parce que le minimalisme trouve ses fondements dans l’architecture, il est logique que les architectes jouent un rôle dans l’horlogerie minimale. De Frank Gehry à Richard Meier et Zaha Hadid, la plupart des grands s’y sont collés, à toutes les gammes de prix. En 2020, Bulgari collabore avec le Japonais Tadao Ando, légende contemporaine, pour réinventer son Octo Finissimo. Sur le cadran : une spirale géométrique dans des tonalités de gris. Difficile de faire plus austère et plus hypnotique. Chez Rado, la dernière collection True Thinline est exemplaire en termes de minimalisme. D’abord parce que ses neuf modèles sont monochromes ; rien n’y dénote : ni les aiguilles, ni le boîtier, ni le bracelet. Et puis parce qu’elle a été conçue en hommage à Le Corbusier, appliquant sa théorie des couleurs (la Polychromie architecturale) et son credo : lignes fluides, utilisation évidente, dans un désir de simplifier et embellir la vie.

Altiplano Petite Seconde © Piaget
Altiplano Petite Seconde © Piaget
Extra-plat

Si l’objectif ultime d’une montre minimaliste est de tout gommer… alors il faut aussi en supprimer l’épaisseur. Un exercice de miniaturisation si complexe qu’il tient de la haute voltige, mais dans lequel Piaget, depuis l’Altiplano en 1957, est le champion incontesté, combinant un profil extra-plat avec un cadran sans chiffres. Ses challengers : Vacheron Constantin, qui, en 2004, s’inspire de ses propres designs des années 1950 pour dessiner sa Patrimony, et Jaeger-LeCoultre, qui, en 2013, célèbre les 180 ans de la maison avec sa Master Ultra Thin Jubilee. Étonnamment, c’est aussi le concept de l’ultra-fin et, en prime, du noir minimal, qu’Audemars Piguet a choisi en 2011 pour sa montre hommage au Bolchoï. Une prouesse technique en clin d’œil à l’exigence absolue des ballets russes ?

Big Bang GMT All Black Yohji Yamamoto © Hublot
Big Bang GMT All Black Yohji Yamamoto © Hublot
Iconique

On peut s’étonner de ce que, dans les années 1990, les grands artistes de la mode minimaliste n’aient pas marqué la Haute Horlogerie de leur empreinte. L’époque n’était guère au mélange des genres, et encore moins à la collab. Les choses ont bien changé depuis et, en 2020, Yohji Yamamoto rattrape (un peu) la situation en s’emparant de la Big Bang d’Hublot. Résultat : deux constances du maître, le noir et l’imprimé camouflage, pour un modèle entre minimalisme austère et décontraction streetwear. Couturier superstar des nineties, Tom Ford a, lui, lancé sa propre ligne de montres. Fortement inspiré par les modèles est-allemands (sa 002 ressemble à s’y méprendre à la Tangente de Nomos), il allie une esthétique rétro minimale à une conscience des enjeux contemporains (son Ocean Plastic Timepiece, fabriquée à partir de déchets plastiques marins).

Defy Classic en céramique blanche © Zenith
Defy Classic en céramique blanche © Zenith
Ultra-noir/ultra-blanc

À peine lancée en 2018, la Venturer Vantablack de H. Moser & Cie est devenue mythique. Le Vantablack, c’est la teinte la plus sombre au monde, absorbant la lumière à 99,965 % ! Il est néanmoins possible d’y lire l’heure, grâce à des aiguilles d’une nuance différente : l’inverse de la Swiss Alp Watch Concept Black, signée du même horloger, noire elle aussi, rectangulaire… et sans aiguilles – il faut tendre l’oreille pour « écouter l’heure ». Est-ce parce que le monde entier broie du noir ? Toujours est-il que la couleur rhabille une infinité de modèles : la Moon Invader de RJ, la Royal Oak d’Audemars Piguet… En 2020, Hublot passe sa Big Bang en total-look ébène. L’alternative ? Le blanc, encore plus minimal et, surtout, surprenant. Comme Zenith et sa Defy Classic en céramique blanche. De loin, la montre a l’air d’avoir été passée au plâtre ou à la chaux. De près, l’œil se perd dans le labyrinthe de son squelette apparent, de ses chiffres et de ses aiguilles, tous de la même couleur métallisée : faux minimalisme, trompe-l’œil, le résultat est réjouissant.

Haut de page