>SHOP

restez informés

Inscrivez-vous à notre newsletter mensuelle pour recevoir des infos et tendances exclusives

Suivez-nous sur toutes nos plateformes

Pour encore plus d'actualités, de tendances et d'inspiration

© 2019 - Copyright Fondation de la Haute Horlogerie Tous droits réservés

Module de chronographe Dubois Dépraz : le secret le mieux...
Regards de connaisseurs

Module de chronographe Dubois Dépraz : le secret le mieux gardé de Suisse

mercredi, 15 août 2018
Par Ashton Tracy
fermer
Ashton Tracy

Lire plus

CLOSE
5 min de lecture

On peut les adorer ou les détester mais il est inconcevable de les tenir dans l’ignorance. Les modules de chronographe Dubois Dépraz représentent peut-être le secret le mieux gardé dans le monde horloger. Le meilleur ou le pire selon les points de vue.

Du côté des entreprises horlogères, on apprécie la solution simple et pratique qu’ils apportent aux plus petites, à celles qui essaient de contenir leurs coûts ou, tout simplement, à celles qui souhaitent avoir différentes options. Du côté des horlogers, on a tendance à détester le difficile entretien des roues, ressorts et leviers qui sont pris en sandwich entre deux platines massives. Mais de quoi s’agit-il ? De rien d’autre que des modules de chronographe Dubois Dépraz.

Le calibre 1120 d’Omega comprend le module chronographe Dubois Dépraz
Le calibre 1120 d’Omega comprend le module chronographe Dubois Dépraz

L’entreprise créée en 1901 par Marcel Dépraz a connu un développement rapide et beaucoup de membres de la famille du fondateur y ont participé. Au fil du temps, elle s’est concentrée sur diverses spécialités horlogères mais ce qui l’a vraiment fait connaître, c’est le lancement en 1983 du calibre Dubois Dépraz 2000, plus connu sous l’appellation de module de chronographe. Il est rare d’en entendre parler mais sans lui, bon nombre des montres que nous connaissons et apprécions aujourd’hui n’auraient pas vu le jour — le module de chronographe est essentiel à leur existence.

Un chronographe modulaire dépend d’un mouvement de base sans lequel il ne peut absolument pas fonctionner.
Qu’est-ce qu’un module ?

Qu’est-ce qui rend ce petit mouvement exceptionnel ? Dans un chronographe intégré traditionnel, tous les composants fonctionnent de concert et le mouvement forme un tout indissociable : les éléments du mouvement de base et ceux du chronographe interagissent directement. Ce n’est pas le cas d’un chronographe modulaire qui dépend d’un mouvement de base sans lequel il ne peut absolument pas fonctionner. L’énergie transmise au module passe par une roue spécifique reliée à la roue centrale des secondes du mouvement de base. Cependant, le module n’est pas réservé au seul fonctionnement de la complication chronographe : il participe à l’affichage de l’heure en agissant directement sur les aiguilles correspondantes. Particularité à noter, le mouvement de base ne doit pas nécessairement être mécanique, il peut être à quartz.

L’horloger enlève précautionneusement des composants du module
L’horloger enlève précautionneusement des composants du module

Comme toutes choses en général, les modules de chronographe ont leurs avantages et leurs inconvénients. On l’a indiqué précédemment, la plupart des horlogers ne sont pas enclins à les réparer car leur construction rend le travail pénible et contraignant. Parallèlement, ils sont appréciés dans toute la Suisse par des entreprises, marques de montres ou fabricants de mouvements, auxquels est donné l’accès à des chronographes qu’ils ne sauraient produire autrement. Il se peut qu’ils aient les moyens d’acquérir un super mouvement de chronographe intégré comme le ETA 7750 mais, dans ce cas, rien n’est produit à l’interne. Le module Dubois Dépraz permet aux entreprises de préserver leur liberté d’action sans avoir à supporter le coût supplémentaire de la production d’un chronographe : elles peuvent utiliser leurs propres mouvements de base, ce qui représente d’ordinaire déjà beaucoup de temps et d’argent pour des budgets sans commune mesure avec ceux des grands groupes. Le module peut également s’avérer une alternative intéressante pour des entreprises qui ont le budget mais pas le besoin d’un chronographe maison.

La liste des entreprises qui ont utilisé le module au fil des années peut surprendre.

La liste des entreprises qui ont utilisé le module au fil des années peut surprendre. Tout d’abord, il y a celles auxquelles on s’attend comme Anonimo, Raymond Weil, Breitling et Omega. Leur choix est évident car la plupart de leurs montres sont équipées de mouvements de base ETA. Plus surprenants sont des exemples comme Richard Mille avec des modules montés sur bases Vaucher dans les RM011 et RM016 ou Audemars Piguet avec un module dans les Royal Oak Offshore basées sur le calibre maison 3126/3840.

L’avenir du module

Alors que de plus en plus de fabricants se détournent d’ETA avec l’intention de produire à l’interne, nous devons nous poser la question de l’avenir de ce géant relativement inconnu de l’industrie horlogère suisse. Prenons l’exemple de Breitling et Tudor. Tudor ayant développé son propre mouvement automatique, Breitling son propre chronographe, les deux entreprises ont décidé d’assurer leur survie respective en comblant leurs besoins réciproques — Tudor fournit des mouvements automatiques à Breitling, Breitling des chronographes à Tudor.

Malgré une volonté généralisée de créer des calibres à l’interne, ce n’est pas toujours possible, pour différentes raisons. Le module n’est pas du tout mon type de chronographe préféré, et certainement pas le summum en Haute Horlogerie, mais ce qu’il fait, il le fait bien. Je n’imagine pas voir ce pilier de l’industrie disparaître de sitôt.

Haut de page