>SHOP

restez informés

Inscrivez-vous à notre newsletter mensuelle pour recevoir des infos et tendances exclusives

Suivez-nous sur toutes nos plateformes

Pour encore plus d'actualités, de tendances et d'inspiration

© 2019 - Copyright Fondation de la Haute Horlogerie Tous droits réservés

Montblanc mise sur ses produits emblématiques
Nouveautés

Montblanc mise sur ses produits emblématiques

vendredi, 30 janvier 2009
fermer
Editor Image
Christophe Roulet
Rédacteur en chef, HH Journal

“Vouloir est la clé du savoir.”

« Une trentaine d’années passées dans les travées du journalisme, voilà un puissant stimulant pour en découvrir toujours davantage. »

Lire plus

CLOSE
5 min de lecture

Si l’année 2008 a été pour Montblanc un exercice crucial en termes de crédibilité dans le segment de la Haute Horlogerie, les douze mois qui s’ouvrent sont destinés à asseoir ce nouveau statut grâce à de nouvelles pièces d’exception. En à peine cinq ans, la marque a déjà imposé sa patte avec les gammes Rieussec et Villeret.

« La Haute Horlogerie est une belle histoire au sein de notre marque, expose Hamdi Chatti, le Managing Director du secteur Montres et Joaillerie chez Montblanc rencontré au SIHH 2009. Dans un premier temps, nous nous sommes battus pour pouvoir développer des produits censés offrir un lien naturel avec l’écriture, une démarche naturellement placée sous le thème « Écrire le Temps ». Or nous avons eu la chance de rencontrer un collectionneur qui nous a présenté puis vendu un modèle original Nicolas Rieussec. Pour nous, cela fut une véritable illumination. Nous étions alors en 2003. Depuis, nous n’avons eu de cesse de créer à un garde-temps qui devait rendre hommage au créateur du chronographe. C’est finalement là qu’a véritablement commencé le développement d’un mouvement propre, en parfaite adéquation avec notre leitmotiv consistant à relier écriture et mesure du temps. »

Deux gammes, deux manufactures

De cette première réflexion propre à la Haute Horlogerie naîtra le concept d’un chronographe monopoussoir, reflet d’une grande tradition dans la branche, doté de deux disques tournants reliés par un pont en forme de sourire. Soit un processus de développement relativement long mais conforme aux desiderata d’une marque bien décidée à ne pas rater son entrée dans la cour des grands. C’est alors que Richemont, maison mère de Montblanc, procède au rachat de Minerva Villeret. « Une belle coïncidence, selon les termes d’Hamdi Chatti. Cette manufacture, qui a fêté l’an dernier son 150e anniversaire et qui a été rapidement intégrée dans Montblanc, était en effet spécialisée depuis ses débuts dans les chronographes monopoussoir. Cela nous a grandement confortés dans nos choix. »

Pas question toutefois de fusionner les deux gammes qui ont leur développement propre, la ligne Nicolas Rieussec au Locle et les collections Villeret 1858 là où la manufacture est née. « N’oublions pas que Villeret développe des activités horlogères très spécifiques, innovantes et exclusives, en éditions limitées, poursuit Hamdi Chatti. Ce qui explique l’autonomie dont jouit cette manufacture et son besoin de relative indépendance. » Il n’en reste pas moins que douze ans à peine après avoir fait ses premiers pas dans l’horlogerie, Montblanc peut se targuer d’avoir ouvert une brèche fort remarquée dans un segment de prestige pourtant peu enclin à voir son cercle accueillir de nouveaux venus. « Grâce au travail réalisé sur la gamme Nicolas Rieussec, un travail consistant, fruit de réels efforts, nous avons pu sensibiliser des points de ventes qui n’auraient jamais considéré Montblanc comme digne de leur assortiment, dit encore Hamdi Chatti. En ce sens, Villeret a été la cerise sur le gâteau. Maintenant, est-ce que ces produits représentent un antidote au ralentissement ambiant? Chez Montblanc, nous sommes évidemment tous à le souhaiter. Cela dit, le fait d’avoir pris pied dans la Haute Horlogerie en si peu d’années est vécu à l’interne comme un rêve. »

L'horlogerie singularise Montblanc

Et ce rêve, Montblanc a bien l’intention de le prolonger cette année encore avec la Montblanc Star Nicolas Rieussec Chronographe Monopoussoir Open Date (calibre MB R 110) et la Montblanc Collection Villeret 1858 Grand Chronographe Régulateur (calibre MB M 16.30), un garde-temps qui succède au Villeret Grand Tourbillon Heures Mystérieuses présenté en octobre dernier lors du 150e anniversaire de la manufacture. « Le brevet obtenu par Nicolas Rieussec en 1822 décrit un chronographe doté de deux disques rotatifs sur lesquels des stylets remplis d’encre inscrivent les temps enregistrés, rappelle la marque. Ce principe a été repris, perfectionné et modernisé par Montblanc sur le garde-temps Star Nicolas Rieussec Chronographe Monopoussoir, un modèle à coeur ouvert dans le cas de l’Open Date qui offre à l’observateur une vision inédite de la vie intérieure de la montre. »

Montblanc Collection Villeret 1858 Grand Chronographe Régulateur © Montblanc
Montblanc Collection Villeret 1858 Grand Chronographe Régulateur © Montblanc

Même constat d’exclusivité en ce qui concerne le Villeret Grand Chronographe Régulateur avec indication des heures à 12h, une grande aiguille des minutes au centre et petite seconde à 9h. Cette montre offre en outre un deuxième fuseau horaire, une représentation jour/nuit, une indication combinée de la réserve de marche et des zones de remontages à 6h, la fonction chronographe étant matérialisée par la grande trotteuse au centre le compteur des minutes à 3h. Avec cette nouvelle pièce, Montblanc rend hommage à la chronométrie dans la mesure où les régulateurs étaient essentiellement utilisés dans les ateliers d’horlogerie pour leur précision de marche et l’indication précise des secondes. Conclusion d’Hamdi Chatti: « désormais, l’esprit Montblanc existe également via des produits d’horlogerie qui permettent de singulariser davantage notre marque! »

Haut de page