>SHOP

restez informés

Inscrivez-vous à notre newsletter mensuelle pour recevoir des infos et tendances exclusives

Suivez-nous sur toutes nos plateformes

Pour encore plus d'actualités, de tendances et d'inspiration

© 2019 - Copyright Fondation de la Haute Horlogerie Tous droits réservés

Montre Jaeger-LeCoultre Geophysic 1958
Nouveautés

Montre Jaeger-LeCoultre Geophysic 1958

mercredi, 30 avril 2014
Communiqué de presse
fermer
Communiqué de presse
Communiqué de presse

Sed posuere consectetur est at lobortis. Duis mollis, est non commodo luctus, nisi erat porttitor ligula, eget lacinia odio sem nec elit. Vestibulum id ligula porta felis euismod semper. Cum sociis natoque penatibus et magnis dis parturient montes, nascetur ridiculus mus.

Lire plus

CLOSE
7 min de lecture

Dès sa création en 1833, la Manufacture Jaeger-LeCoultre s’est imposée par des avancées techniques qui ont rapidement élevé ses garde-temps au rang de référence en matière de robustesse et de précision. A ce titre, il n’est donc nullement étonnant qu’au moment où une communauté scientifique composée de savants de nombreux pays s’apprêtait au milieu du siècle dernier à conduire un programme d’explorations scientifiques majeures dans le cadre de l’Année géophysique internationale, la Grande Maison de la Vallée de Joux ait décidé de s’associer à cette initiative unique en créant un instrument à la précision exceptionnelle, la montre Geophysic®.

En 2014, Jaeger-LeCoultre rend hommage à ce garde-temps de légende en dévoilant deux montres exclusives, un modèle en version acier et or rose et un modèle en platine. Synthèse des recherches et de la maitrise technique horlogère de la Manufacture Jaeger-LeCoultre, ces garde-temps sont animés par un mouvement automatique d’une fiabilité et d’une résistance à toute épreuve. Elles se présentent dans un diamètre de 38.5 mm tout en demeurant fidèles à l’esthétique du modèle original avec un cadran pur et extrêmement lisible.

La légende du Chronomètre Geophysic®

Parmi les modèles les plus importants du patrimoine de Jaeger-LeCoultre, le chronomètre Geophysic® a une histoire particulière. Crée en 1958, année géophysique internationale, il se positionne comme le symbole de la précision et de la résistance tout en conservant une pureté esthétique incontestable. Equipé du calibre 478BWSbr, ce mouvement issu des montres militaires encapsule le meilleur de la technique horlogère de l’époque : un stop seconde pour un ajustement précis de l’heure, un balancier en glucydur* pour une grande stabilité aux changements de températures, un balancier avec parechoc gage de résistance aux chocs, un index avec col de cygne pour un réglage micrométrique de la précision, sans oublier l’indispensable boitier intérieur en fer doux qui protège cet extraordinaire mécanisme des effets néfastes du magnétisme.

Toutes ces caractéristiques ont conduit ce symbole de l’expertise horlogère à devenir le cadeau de choix pour le premier homme à avoir dirigé une expédition sous le pôle Nord, notamment parce que cet instrument hors normes avait été également conçu pour affronter des champs magnétiques jusqu’à une intensité de 600 gauss et conserver ainsi sa prodigieuse précision en toutes circonstances.

Cet événement à la portée exceptionnelle et à la profonde signification symbolique.
L’Année géophysique internationale

En 1958, alors que le monde était divisé en deux blocs et que la Guerre froide faisait rage, divers organismes internationaux ont résolu d’unir leurs forces afin de découvrir les dernières régions inexplorées de notre planète. Un premier programme de recherche élaboré conjointement par 67 nations de l’Est et de l’Ouest fut lancé. A une époque où la conquête spatiale venait de débuter, des fusées furent lancées afin d’étudier la composition des couches supérieures de l’atmosphère. C’est également au cours de l’Année géophysique internationale que l’étude des fonds marins permit de confirmer la théorie du déplacement des plaques tectoniques. Encore largement méconnus, les pôles se trouvèrent aussi au centre de l’attention universelle. Des stations d’observation permanentes furent établies dans l’Antarctique tandis qu’un sous-marin américain relia l’Océan Atlantique à l’Océan Pacifique en passant sous la calotte glacière qui recouvre le pôle Nord.

Le 1er août 1958, le premier submersible à propulsion nucléaire de l’Histoire, qui portait le nom de USS Nautilus en hommage au fantastique sous-marin imaginé par Jules Verne, s’élança dans le secret le plus absolu avec l’objectif sans précédent de relier les deux océans par la voie la plus directe, en naviguant sous la banquise qui recouvre l’Arctique. Après trois jours en plongée, le Nautilus passa à la verticale du globe terrestre, sans que nul, hormis l’équipage, ne s’avise encore de cet exploit.

Aujourd’hui encore, la Manufacture Jaeger-LeCoultre est particulièrement fière d’avoir contribué à cet événement à la portée exceptionnelle et à la profonde signification symbolique.

Le meilleur de la technique du 21è siècle.
« Hommage à la Geophysic® » - un visage historique associé à la fiabilité de Jaeger-LeCoultre.

Inspiré du modèle original, le design de ces garde-temps accroit encore la lisibilité absolue et la distinction de l’instrument historique. Les trois montres hommage à la Geophysic® 1958 possèdent un diamètre de 38.5 mm, légèrement agrandi pour répondre aux exigences de confort du XXIe siècle. Fidèle à l’esprit du calibre 478BWSbr qui fut celui des recherches associées à l’année geophysique, ils sont équipés du calibre Jaeger-LeCoultre 898/1, considéré comme un des mouvements manufacture à remontage automatique les plus précis et les plus fiables à ce jour.

Ce mouvement d’exception associe le meilleur de la technique du 21è siècle : stop seconde pour ajustement précis de l’heure, haute fréquence, 28’800 alternances par heure, gage de précision, balancier avec réglage micrométrique par des vis sur la serge, kifparechoc* gage de résistance aux chocs, engrenages Spyr pour une transmission fluide du couple dans le rouage, remontage automatique à roulement à billes céramiques sans lubrification… Sans oublier le boitier intérieur en fer doux qui protège le mécanisme des effets néfastes du magnétisme.

Affichage des heures, des minutes et des secondes, les trois aiguilles au centre décrivent leurs évolutions ininterrompues sur un cadran grené blanc qui s’orne de la mention « Geophysic® » et de la signature Jaeger-LeCoultre à 12 heures. La succession des index en applique est interrompue par les chiffres 3, 6, 9 et 12 afin de respecter dans les moindres détails la disposition et les codes de cette pièce mythique. Ces garde-temps de Haute Horlogerie, qui associent de manière unique utilité et esthétique, portent l’empreinte distinctive de la Grande Maison, qui se retrouve sur le matériau luminescent de couleur historique apposé sur les points situés en regard des index sur le rehaut du cadran. Pour leur part, les aiguilles de type glaive sont rhodiées sur la version en acier alors qu’elles arborent une chaleureuse nuance dorée sur la variante réalisée en or rose 18 carats. En accord avec la parfaite sobriété d’un cadran que sa pure fonctionnalité souligne d’une élégance intemporelle, le boîtier raffiné fait écho à des qualités hors du commun. Etanche à 100 mètres, il affiche sur le fond l’emblème caractéristique qui joue avec le J et L de Jaeger-LeCoultre en surimpression sur un globe terrestre parcouru par les lignes des latitudes et des longitudes.

Un garde-temps qui rend hommage à un passionnant chapitre de l’histoire des sciences.

Chacune des versions de la montre Geophysic® s’accompagne d’un bracelet en alligator doté d’une boucle ardillon de facture inédite dont les couleurs s’harmonisent au métal du boitier : alligator noir pour le modèle en acier et alligator brun chocolat pour la version en or rose.

Cet instrument de légende sera réservé à quelques passionnés. Ils auront le privilège d’arborer à leur poignet un garde-temps qui rend hommage à un passionnant chapitre de l’histoire des sciences. La montre Geophysic® 1958 sera éditée en 800 exemplaires dans son exécution en acier alors que la version en or rose 18 carats verra le jour dans une série limitée de 300 pièces.

Un modèle en platine, produit en série limitée de 58 pièces, sera également disponible en 2014. Autre visage de la montre Geophysic® le cadran est animé avec des index appliqués, les chiffres 6 et 12 et des aiguilles rhodiées de type glaive qui indiquent les heures, les minutes et les secondes. Cette version s’accompagne d’un bracelet en alligator bleu.

Une irrésistible incitation à la découverte et à l’aventure.
Control 1000 heures – la fiabilité Jaeger-LeCoultre

Aujourd’hui toutes les montres Jaeger-LeCoultre subissent le control 1000 heures gagent de leur précision et fiabilité. Avec ce contrôle interne, la Manufacture Jaeger-LeCoultre a imposé une nouvelle norme de qualité horlogère. Différent du test de chronométrie qui lui ne concerne qu’une partie du mouvement, lors du control 1000 heures c’est la montre emboitée qui subit six semaines de tests, en six positions, en mouvement rotatif et au repos.

Comme le modèle original, la réédition de la montre Geophysic® 1958 dévoilée par la Manufacture Jaeger-LeCoultre est destinée à marquer notre temps de sa forte empreinte. Sa filiation illustre, appréciée des passionnés des sciences et de l’horlogerie, ainsi que l’évocation des exploits réalisés à l’échelle mondiale afin d’explorer les régions encore inconnues du globe terrestre sont une irrésistible incitation à la découverte et à l’aventure. En 2014, l’esprit de la montre Geophysic® est plus vivant que jamais.

*Glucydur et Kifparechoc ne sont pas des marques appartenant à Jaeger-LeCoultre

Haut de page