>SHOP

restez informés

Inscrivez-vous à notre newsletter mensuelle pour recevoir des infos et tendances exclusives

Suivez-nous sur toutes nos plateformes

Pour encore plus d'actualités, de tendances et d'inspiration

© 2019 - Copyright Fondation de la Haute Horlogerie Tous droits réservés

Munichtime 2009 : un événement attendu
Evénements

Munichtime 2009 : un événement attendu

vendredi, 27 novembre 2009
fermer
Editor Image
Peter Braun
Rédacteur en chef Armbanduhren et Armbanduhren Katalog

“Ce n’est pas le peu de temps que nous avons à disposition qui compte mais le peu de chose que nous en faisons.”

Sénèque

« Mon cœur appartient aux roues, aux roues qui tournent dans une montre, une moto ou une voiture. »

Lire plus

CLOSE
4 min de lecture

La première édition avait déjà rencontré un franc succès, mais le salon 2009, transposé de la capitale viennoise à Munich par le publiciste Kreuzberger, s’est soldé par un véritable triomphe.

Le vendredi 30 octobre, la deuxième édition du salon Munichtime a ouvert ses portes aux passionnés de montres de la capitale bavaroise. Tandis que l’an passé, plus de 7 000 visiteurs avaient afflué sur la Praterinsel, Rudolf Kreuzberger a sorti le grand jeu pour accueillir les Munichois : plus de 50 marques de montres, d’origine suisse pour la plupart, étaient représentées dans le hall d’exposition entièrement rénové de l’hôtel Bayerischer Hof, situé en plein cœur de la ville. La deuxième édition de Munichtime a largement dépassé les attentes, puisqu’elle a attiré plus de 9 000 visiteurs sur les trois jours. Ce résultat prometteur incite les organisateurs à poursuivre ce concept itinérant en programmant la prochaine édition dans une autre métropole allemande telle que Berlin ou Hambourg.

Expositions spéciales et comptoirs d’information

Le coup d’envoi de l’événement l’an passé a rencontré un tel succès que tous les secteurs de l’industrie horlogère allemande (vente au détail, marketing, communication et presse) ont naturellement répondu présent à la soirée d’inauguration du jeudi 29. Des invités triés sur le volet et quelques personnalités locales ont ainsi pu admirer en avant-première les stands des différentes marques, montés dans l’atrium, la salle de bal et le centre d’affaires. Un jury composé de représentants des différentes branches a élu le gagnant de quatre catégories (sport, complication, élégance, montres pour dames) parmi une centaine de modèles sélectionnés. Le public présent du vendredi au dimanche a également été sollicité pour élire les meilleurs modèles du salon (résultats publiés sur www.munichtime.de).

Pour compléter et élargir le spectre des marques horlogères représentées sur les stands, différentes expositions spéciales étaient également proposées et plusieurs comptoirs d’informations mis à disposition. Étaient notamment présents la Fédération de l’Industrie horlogère suisse (FH), l’Association allemande de l’Horlogerie, de la Joaillerie et de la Chronométrie et la Haute École horlogère bavaroise, mais également la Maison de ventes aux enchères du Dr. Crott à Mannheim, qui a présenté une sélection des plus beaux modèles de montres de poche qui seront mis à prix lors de la prochaine vente.

Un événement désormais incontournable

« Ce salon a pour vocation d’offrir aux amateurs de montres un panorama extensif de l’offre et de leur faire découvrir la diversité des garde-temps de qualité. Aucune boutique ne dispose d’un tel éventail », explique Rudolf Kreuzberger, organisateur depuis plusieurs années déjà de l’exposition Viennatime. Il est soutenu depuis le début dans cette entreprise par le journaliste horloger Alexander Linz, lui-même assisté de son homologue allemand Gisbert L. Brunner pour la conception et la présentation de l’exposition à Munich.

La couverture médiatique élogieuse et les échos positifs des visiteurs garantissent la réédition de cet événement en passe de devenir incontournable dans le monde horloger. La date retenue (fin octobre/début novembre) a été choisie à dessein : les grands salons horlogers (suisses) se tenant pour la plupart en début d’année, la période précédant les fêtes de fin d’année bénéficie d’une plus grande attention de la part du public. En renonçant au paiement de droits d’entrée, Munichtime réussit à convaincre les timorés qui n’auraient peut-être pas osé franchir la porte d’une exposition aussi prestigieuse et draine ainsi un public très large.

Haut de page