>SHOP

restez informés

Inscrivez-vous à notre newsletter mensuelle pour recevoir des infos et tendances exclusives

Suivez-nous sur toutes nos plateformes

Pour encore plus d'actualités, de tendances et d'inspiration

© 2019 - Copyright Fondation de la Haute Horlogerie Tous droits réservés

Navitimer, le chrono de haut vol de Breitling
Histoire & Pièces d'exception

Navitimer, le chrono de haut vol de Breitling

mercredi, 29 août 2018
fermer
Editor Image
Marie de Pimodan-Bugnon
Journaliste indépendante

“Il faut absolument être moderne.”

Arthur Rimbaud

De la passion, beaucoup de curiosité et une bonne dose d’émerveillement ! La recette essentielle pour raconter les mille et une facettes de l’horlogerie…

Lire plus

CLOSE
6 min de lecture
Breitling Navitimer
Breitling
Fabio Teta
Parmi les montres d’aviateurs, la Navitimer s’impose comme LE chronographe incontournable grâce à une fonctionnalité hors-pair doublée d’un look reconnaissable entre mille.
Commandez-là

Devenue célèbre grâce à sa règle à calcul circulaire permettant d’effectuer toutes les opérations de navigation aéronautique, la Navitimer de Breitling figure parmi ces chronographes de légende plébiscités par les pilotes et les amateurs d’horlogerie. Une histoire d’amour qui dure depuis 1952.

Il a l’œil pétillant, le sourcil qui se hausse, le poil hérissé et le cœur qui bat la chamade. Lui ? L’amateur de Haute Horlogerie, le fondu d’aviation, le pilote passionné que la simple évocation de la fille de l’air dévoilée en 1952 par Breitling suffit à émouvoir. Il faut dire que la Navitimer compte parmi ses meilleurs atouts pour intégrer cette fameuse règle à calcul circulaire qui permet d’effectuer sans aucun accessoire une vingtaine de conversions liées à la navigation aérienne. Un véritable outil de pilotage au poignet, adopté dès son lancement par la communauté internationale des pilotes.

La première Navitimer de Breitling lancée en 1952.
La première Navitimer de Breitling lancée en 1952.
Un chrono paré au décollage

Si la Navitimer a ouvert un nouveau chapitre dans l’histoire de Breitling, sa création, aussi innovante soit-elle, n’est que la suite naturelle des liens que la manufacture entretenait depuis de nombreuses années avec l’univers de l’aéronautique. Depuis l’invention des premières montres-bracelets, les chronographes signés Breitling jouissent déjà d’une réputation de robustesse, de fiabilité et de fonctionnalité auprès des professionnels de l’aéronautique. À l’actif de la manufacture, l’invention en 1915 du poussoir de chronographe indépendant de la couronne, suivie, en 1923, de la séparation des fonctions marche/arrêt de la remise à zéro. Dès 1934, Breitling franchit un cap supplémentaire dans l’amélioration de la fonctionnalité de ses garde-temps en dévoilant un deuxième poussoir de chronographe. Les pilotes sont unanimes. Nul hasard, donc, si dès 1936 la Maison horlogère devient le fournisseur officiel des pilotes de la Royal Air Force avant d’intégrer les rangs de l’US Air, tout juste six ans plus tard.

Le monde de l’aviation est conquis par cet outil de navigation aérienne qui permet d’effectuer aisément une vingtaine de calculs et conversions.
Son truc en plus : la règle à calcul

Dans la course à l’innovation engagée à l’époque par les manufactures horlogères pour séduire les professionnels de l’aéronautique, Breitling joue sa carte maîtresse en 1942 en dévoilant pour la première fois sa célèbre règle à calcul circulaire sur le modèle Chronomat. Plébiscitée par les pilotes pour ses fonctionnalités hors pair, cette dernière est sensiblement perfectionnée pour équiper, en 1952, le chronographe Navitimer. Le monde de l’aviation est conquis par cet outil de navigation aérienne qui permet d’effectuer aisément une vingtaine de calculs et conversions. Multiplication, division, conversion d’unités mile/kilomètre, conversion des devises et des degrés en °F et °C, tachymètre, télémètre, pulsomètre, métronome, conversion d’unités gallon/litre, consommation de carburant en voiture ou en avion, conversion horaire, chronométrage, vitesse horaire, nombre de kilomètres à la minute ou à la seconde, moyenne de descente et d’élévation, distance de descente et d’élévation, racine carrée, règle de trois, boussole solaire… La liste des possibilités est longue. Et Breitling vise juste, car en plus d’offrir un éventail complet de fonctions la règle à calcul se révèle d’une grande simplicité d’utilisation. Ni outils, ni accessoires ne sont nécessaires. Pour accéder aux informations recherchées, il suffit d’ajuster un anneau gradué sur un second. Les membres de l’AOPA – Aircraft Owners and Pilot Association – n’en demandaient pas plus pour désigner la Navitimer comme montre officielle de leur communauté. Ses initiales se mêlent d’ailleurs aux ailes du logo Breitling sur le premier modèle Navitimer de 1952.

En 1962, le désormais célèbre chronographe entre ainsi à nouveau dans l’histoire au poignet de l’astronaute Scott Carpenter.
Du ciel à l’espace

Il faut croire que la conquête du ciel n’a pas suffi à Breitling, qui, dans le sillage de ces premiers succès, s’est sans doute vu pousser des ailes en propulsant la Navitimer dans les limbes de l’espace. En 1962, le désormais célèbre chronographe entre ainsi à nouveau dans l’histoire au poignet de l’astronaute Scott Carpenter lors du vol orbital de la capsule Aurora 7 de la Nasa. Cette version, qui sera par la suite baptisée « Cosmonaute », reconnaissable à son cadran divisé en 24 heures au lieu de 12, pour se caler sur l’heure terrestre, devient le tout premier chronographe-bracelet à voyager dans l’espace. Un modèle de légende dont l’aura ne suffira pourtant pas à contrer la crise horlogère qui s’annonce. Dans les années 1970, Breitling tente de réagir en dévoilant une version digitale de la Navitimer. Un flop. Face au raz-de-marée du quartz, la production de la Navitimer classique se poursuit néanmoins. Le succès et les lauriers en moins.

Navitimer 8 B01, 2018.
Navitimer 8 B01, 2018.

Il faudra attendre le début des années 1990 pour célébrer le grand retour de la Navitimer sur la scène horlogère et presque vingt ans de plus pour que Breitling y intègre son mouvement de manufacture Breitling 01. Le mythique chronographe occupe aujourd’hui encore une place centrale dans les collections de la Maison, qui le décline dans des diamètres de 38 à 46 mm, avec ou sans chronographe mais généralement équipée de sa célèbre règle à calcul circulaire. Cette invention géniale qui, depuis plus de 65 ans, fait vibrer les cœurs et tourner les têtes des mordus d’aviation.

Breitling_Navitimer_breqker
Shop your content

Breitling Navitimer

Breitling Navitimer
Breitling
Haut de page