>SHOP

restez informés

Inscrivez-vous à notre newsletter mensuelle pour recevoir des infos et tendances exclusives

Suivez-nous sur toutes nos plateformes

Pour encore plus d'actualités, de tendances et d'inspiration

© 2020 - Copyright Fondation de la Haute Horlogerie Tous droits réservés

Nayla Hayek : « Harry Winston est en pleine croissance »
Points de vue

Nayla Hayek : « Harry Winston est en pleine croissance »

Sunday, 26 January 2020
fermer
Editor Image
Michel Jeannot
Journaliste spécialisé, BIPH

“L’éternité, c’est long, surtout vers la fin.”

Woody Allen

Michel Jeannot dirige, en Suisse, le Bureau d’information et de presse horlogère (BIPH), une équipe de journalistes collaborant avec une dizaine de médias dans le monde.

Lire plus

CLOSE
6 min de lecture

À la tête de Harry Winston, Nayla Hayek, par ailleurs présidente du conseil d’administration de Swatch Group, évoque les avancées de la marque depuis sa reprise par le groupe biennois et les axes stratégiques à venir.

Nayla Hayek revient en premier lieu sur les mesures les plus significatives prises depuis que Harry Winston est entrée dans le giron de Swatch Group : « Tout d’abord, nous avons adapté les prix de nos montres, plusieurs collections étant près de 30 % plus chères que leurs concurrentes sur le marché. Nous avons revisité certains modèles en profondeur, avec une nouvelle construction de boîte et l’intégration de mouvements issus du Groupe. Aujourd’hui, nos calibres mécaniques sont fabriqués chez Blancpain Manufacture et les mouvements quartz proviennent de chez ETA. Nous avons également créé de nouvelles lignes dans un segment de prix inférieur, avec des prix d’entrée se situant autour de 10 000 francs suisses. En revanche, nous continuons à produire des montres exclusivement en or, comme Harry Winston l’a toujours revendiqué, et nous ne surfons pas sur la tendance de l’acier. »

Harry Winston Histoire de Tourbillon 7
Vous avez récemment ouvert plusieurs nouvelles boutiques. Quelle est votre stratégie en termes de distribution ?

Au niveau de l’horlogerie, nous élargissons notre réseau de distribution auprès de détaillants qui, pour la plupart, vendent également les marques Breguet et Blancpain. La joaillerie est quant à elle disponible uniquement dans nos Salons. À ce jour, nous en comptons trente-deux, contre une vingtaine lorsque nous avons repris la marque. Cependant, nous n’en ouvrirons pas davantage dans l’immédiat. La raison en est simple : la production très exclusive de nos bijoux ne suffirait pas à achalander plus de points de vente ; et nous ne souhaitons pas augmenter de manière significative notre production en joaillerie. Lorsque nous avons acquis la marque, la direction d’alors prévoyait de distribuer également les bijoux auprès de détaillants horlogers. Nous avons immédiatement mis fin à ce projet, car la joaillerie, réalisée exclusivement à New York en quantité limitée, doit demeurer exclusive. Il nous tient à cœur de préserver cette spécificité et ce savoir-faire.

La part des bijoux est sensiblement plus importante que celle des montres, et cela demeurera ainsi.
Votre image de marque de Haute Joaillerie est-elle compatible avec la création de montres plus abordables ?

Absolument. Abstraction faite des montres de Haute Joaillerie et de Haute Horlogerie, la collection courante de Harry Winston se place au même niveau d’excellence horlogère et de légitimité que Blancpain ou Breguet.

La notoriété joaillière de la marque profite-t-elle à l’activité horlogère de Harry Winston ?

Sans aucun doute. Le public associe naturellement Harry Winston à une perception de bienfacture. En Chine, la marque est connue pour son savoir-faire joaillier, c’est pourquoi nous souhaitons y relier l’horlogerie et ainsi bénéficier de cette notoriété pour développer nos ventes de montres sur ce marché stratégique.

Harry Winston Rosebud Heart
Harry Winston Rosebud Heart
Il y a eu passablement de changements lorsque vous avez repris la marque. Est-ce plus calme désormais ?

Oui, même si ces changements concernaient essentiellement Genève. À New York, quelques postes et titres ne correspondaient pas à notre politique organisationnelle, fondée sur une structure souple et une hiérarchie directe. Nous avons adapté certains postes en ce sens, en réintégrant par exemple une direction marketing horloger à Genève, au plus près des besoins et du terrain.

Quelle proportion représente les bijoux par rapport aux montres ?

La part des bijoux est sensiblement plus importante que celle des montres, et cela demeurera ainsi. Nous allons continuer à croître sur le segment horloger et, parallèlement, l’ouverture de points de vente aura un impact fort sur la vente de nos bijoux.

Les montres proposées à des prix de plusieurs centaines de milliers de francs subissent un fort revers. Qu’en est-il chez Harry Winston?

Cette année, nous présentons le modèle Histoire de Tourbillon 7 à 580 000 francs suisses. Ces montres exceptionnelles demeurent prisées, à l’image d’un bijou ou d’une voiture de collection. Dès lors, les clients fidèles et les collectionneurs continuent à s’y intéresser et à les acheter. Certains nouveaux clients, plus prudents, prendront en revanche sans doute le temps d’une mûre réflexion avant de se décider.

Harry Winston Twist Automatic
Harry Winston Twist Automatic
Les experts estiment que, globalement, le marché de la joaillerie a un potentiel plus important que celui de l’horlogerie. Êtes-vous de cet avis ?

Le marché de la joaillerie a effectivement un potentiel de croissance important pour les marques les plus en vue. De plus, la Haute Joaillerie et les pierres imposantes sont devenues un investissement durable en cette période troublée : les acheteurs cherchent à investir dans des valeurs qui perdurent. Cela dit, les montres de collection, à l’image des Opus, sont également des pièces recherchées pour lesquelles les passionnés sont prêts à investir des sommes considérables. A contrario, en Chine, nous avons noté un changement dans les habitudes : si les ventes en nombre de pièces augmentent, les clients choisissent des montres plus discrètes, en matériaux non précieux. Ce qui n’est pas le cas partout ailleurs dans le monde.

Nous avons réalisé une très bonne année 2015, grâce notamment à l’ouverture de nos points de vente sur de nouveaux marchés.
Cet investissement dans les pierres est-il voué à durer ou est-il lié essentiellement à la conjoncture ?

De tout temps, les bijoux ont occupé une place centrale dans la vie des femmes. Actuellement, je crois que ces deux aspects cohabitent : d’une part, la séduction, la fascination éternelle de la joaillerie et, d’autre part, la sûreté d’un investissement fiable.

Hary Winston Premier Previous Weaving Automatic 36mm
Hary Winston Premier Previous Weaving Automatic 36mm
En rachetant Harry Winston, le Groupe a fait un pas significatif dans la Haute Joaillerie. Avez-vous d’autres ambitions dans ce domaine ?

Pas dans l’immédiat, bien que si une opportunité se présente, nous la considérerons avec intérêt. Pour l’heure, notre priorité est de préserver tous les emplois dans le Groupe.

La situation du marché horloger est plus difficile depuis quelques mois. Qu’en est-il de Harry Winston et comment vous projetez-vous ?

Nous avons réalisé une très bonne année 2015, grâce notamment à l’ouverture de nos points de vente sur de nouveaux marchés, et nous pensons qu’il en sera de même pour 2016. Nous sommes actuellement en pleine croissance et considérons par conséquent l’avenir avec un regard très positif.

Haut de page