>SHOP

restez informés

Inscrivez-vous à notre newsletter mensuelle pour recevoir des infos et tendances exclusives

Suivez-nous sur toutes nos plateformes

Pour encore plus d'actualités, de tendances et d'inspiration

© 2021 - Copyright Fondation de la Haute Horlogerie Tous droits réservés

Noël à l’heure de tous les excès
Modes & Tendances

Noël à l’heure de tous les excès

vendredi, 11 décembre 2020
fermer
Editor Image
Marie de Pimodan-Bugnon
Journaliste indépendante

“Il faut absolument être moderne.”

Arthur Rimbaud

De la passion, beaucoup de curiosité et une bonne dose d’émerveillement ! La recette essentielle pour raconter les mille et une facettes de l’horlogerie…

Lire plus

CLOSE
7 min de lecture

Prodigieusement compliquées, excessivement précieuses (et extrêmement chères), ces montres pourraient bien figurer sur la liste de vos envies. À quelques jours du grand déballage de cadeaux, on peut toujours croire au Père Noël. Revue de détail des pièces les plus incroyables de 2020. Juste histoire de rêver.

Céder à la tentation avec Bulgari

L’itinéraire de Santa Claus le mènera-t-il jusqu’à Rome pour y attraper au passage l’un des derniers joyaux horlogers de Bulgari qui réinterprète l’esthétique baroque à travers une trilogie de montres joaillières de la collection Barocko ? Parmi ces dernières, cette extraordinaire manchette Serpenti intégralement drapée de perles Akoya et de diamants. Dissimulé derrière une très rare émeraude cabochon de 12 carats, le temps se révèle sous le regard de deux serpents qui semblent nous inviter à céder à la tentation.

Serpenti High-Jewellery Baroque Pearls secret watch © Bulgari
Serpenti High-Jewellery Baroque Pearls secret watch © Bulgari
Briller de mille feux avec Roger Dubuis

Superbia : ce nom en dit long sur cette déclinaison ultra précieuse de la montre Excalibur qui dévoile une nouvelle facette de l’« hyper horlogerie » signée Roger Dubuis. Extravagante, excessive à souhait, sa silhouette en or blanc se pare d’une myriade de 600 diamants et saphirs bleus. Une véritable prouesse de sertissage puisque chaque pierre incrustée sur le rehaut, la lunette, le boîtier et la couronne est taillée en forme de tétraèdre et assemblée grâce à un serti invisible sur les surfaces incurvées. Au cœur de la montre, un nouveau mouvement à double tourbillon volant décoré d’une étoile sertie de diamants. Parce que les hommes restent sensibles à la belle mécanique – oui, l’Excalibur Superbia est une montre masculine !

Excalibur Superbia © Roger Dubuis
Excalibur Superbia © Roger Dubuis
Faire un régime minceur avec Piaget

Piaget n’aura attendu ni la fin des fêtes ni la nouvelle année pour entamer un régime. En termes de minceur, cela fait longtemps (depuis 1957) que la marque cultive les bonnes résolutions. Dernier exploit en date : la montre mécanique à remontage manuel la plus plate au monde. Avec ses 2 mm d’épaisseur, l’Altiplano Ultimate Concept révolutionne l’extra-plat en fusionnant la boîte et le mouvement avec des composants d’une finesse inouïe. Pour exemple, les roues mesurent 0,12 mm et la glace saphir ne dépasse pas 0,2 mm. Une once de finesse dans un monde de brutes…

Altiplano Ultimate Concept © Piaget
Altiplano Ultimate Concept © Piaget
Trouver le bon tempo avec Vacheron Constantin

Comment ne pas ressentir une légère pointe de jalousie à l’égard de celui ou celle qui possédera ce modèle ? C’est un vilain défaut, mais pour qui apprécie l’art de la belle mécanique, cette pièce unique Les Cabinotiers Grande Complication chronographe à rattrapante – Tempo compte parmi celles qui font briller les yeux. Avec 24 complications mises en scène de manière très lisible sur les deux faces du boîtier, ce modèle réversible est la montre-bracelet la plus compliquée jamais réalisée par Vacheron Constantin. Côté face, un chronographe à rattrapante et un quantième perpétuel. Côté pile, l’heure solaire, l’équation du temps, le lever et le coucher du soleil, la durée du jour et de la nuit, l’âge et les phases de lune. Ajoutez à cela un tourbillon et une répétition minutes : du grand art, pour les yeux et les oreilles !

Les Cabinotiers Grande Complication chronographe à rattrapante – Tempo © Vacheron Constantin
Les Cabinotiers Grande Complication chronographe à rattrapante – Tempo © Vacheron Constantin
Partir au 7e ciel avec Jaeger-LeCoultre

Amateurs de grandes complications, ce chef-d’œuvre mécanique dévoilé au printemps par Jaeger-LeCoultre devrait piquer votre curiosité. Pourquoi ? Parce que la Master Grande Tradition Grande Complication combine à la fois une répétition minutes et une voûte céleste rehaussées par un tourbillon volant orbital. En somme, c’est un saisissant spectacle sensoriel qui se révèle sur les deux faces de la montre proposée en 8 exemplaires en or blanc – et tout autant en or rose – sertis de diamants baguette sur la lunette. Les rêveurs apprécieront particulièrement la reproduction de la voûte étoilée observée depuis le 46e parallèle de l’hémisphère Nord, soit la latitude exacte de la Maison Jaeger-LeCoultre, à la Vallée de Joux.

Master Grande Tradition Grande Complication © Jaeger LeCoultre
Master Grande Tradition Grande Complication © Jaeger LeCoultre
Frissonner de plaisir avec Hermès

Après l’ours bourru Grrrrr ! de la montre Slim et le loup hurlant à la lune de la montre Arceau Awooooo, place au T-Rex Aaaaargh ! reproduit sur le boîtier de l’Arceau Pocket, selon un dessin de l’artiste anglaise Alice Shirley. On plonge avec délectation dans ce tableau coloré réalisé de main de maître en marqueterie et en mosaïque de cuir. La reproduction du motif original a nécessité un mois de travail. Non seulement pour ciseler et appliquer à la main des centaines de fragments de cuirs multicolores de différentes formes sur la tête et les écailles du tyrannosaure. Mais aussi pour styliser l’œil bombé du dinosaure en émail Grand Feu taille cabochon, visible des deux côtés du couvercle. Un tableau saisissant auquel s’ajoute un mouvement manuel répétition minutes et tourbillon volant qui fait honneur au grand art horloger.

Arceau Pocket Aaaaargh ! © Hermès
Arceau Pocket Aaaaargh ! © Hermès
Attirer la lumière avec Hublot

Exercice de haute voltige pour Hublot, qui revisite ses trois modèles culte – Big Bang, Spirit of Big Bang et Classic Fusion – dans des versions intégralement pavées de diamants. Scintillant comme neige au soleil, la Classic Fusion High Jewellery séduit tout particulièrement par son aura magnétique. Son secret de beauté ? Un serti clos invisible de pierres de formes rectangulaire et trapézoïdale qui embrassent le cadran pour converger en son centre. Le boîtier en or blanc est lui aussi serti de part en part de diamants taille baguette, tout comme la boucle du bracelet. Une composition qui totalise 427 diamants, soit 20,8 carats de lumière à porter de préférence sur un poignet masculin – la montre mesure 45 mm de diamètre !

Classic Fusion High Jewellery © Hublot
Classic Fusion High Jewellery © Hublot
Exiger le meilleur avec Patek Philippe

Bonne nouvelle pour les fans de grandes complications signées Patek Philippe : la Répétition Minutes Tourbillon référence 5303R-001 vient de faire son entrée dans la collection courante de la marque. Après une édition limitée de 12 exemplaires présentée à Singapour en 2019, ce modèle à l’esthétique revisitée fait ouvertement de l’œil aux passionnés de montres à sonnerie puisque le mécanisme de répétition minutes y est mis à nu côté cadran. Un même souci de transparence se poursuit au niveau du tourbillon dont on aperçoit les rotations à travers le compteur de la petite seconde à 6 h. Ne reste plus qu’à apprécier le spectacle, à la fois visuel et acoustique.

Répétition Minutes Tourbillon référence 5303R-001 © Patek Philippe
Répétition Minutes Tourbillon référence 5303R-001 © Patek Philippe
Tuer le temps avec The Unnamed Society et L’Epée

78 carats, 2’518 diamants de 21 tailles différentes, 140 heures de construction technique, 300 heures de sertissage : voici The Diamond, une horloge de table en pièce unique réalisée par The Unnamed Society en collaboration avec L’Epée ! On saluera la formidable exécution du pavage de diamants réalisé dans les ateliers Salanitro, à Genève. Le serti « esprit neige » utilisé pour décorer The Diamond est une technique particulièrement méticuleuse, à grains piqués, qui permet de disposer comme aléatoirement des centaines de diamants brillants de différents diamètres en laissant apparaître un minimum de métal entre les pierres. Résultat : une fabuleuse brillance pour cet objet inattendu dont la symbolique met en exergue la valeur du temps et la fragilité de l’existence.

The Diamond © The Unnamed Society x L’Épée
The Diamond © The Unnamed Society x L’Épée
Haut de page