>SHOP

restez informés

Inscrivez-vous à notre newsletter mensuelle pour recevoir des infos et tendances exclusives

Suivez-nous sur toutes nos plateformes

Pour encore plus d'actualités, de tendances et d'inspiration

© 2019 - Copyright Fondation de la Haute Horlogerie Tous droits réservés

Nouveau record de finesse chez Bulgari
Baselworld

Nouveau record de finesse chez Bulgari

jeudi, 21 mars 2019
fermer
Editor Image
Christophe Roulet
Rédacteur en chef, HH Journal

“Vouloir est la clé du savoir.”

« Une trentaine d’années passées dans les travées du journalisme, voilà un puissant stimulant pour en découvrir toujours davantage. »

Lire plus

CLOSE
5 min de lecture

Après la répétition minutes, le tourbillon et la montre automatique, c’est au tour du chronographe d’afficher un galbe à record du monde chez Bulgari, le cinquième en cinq ans pour la Maison italienne, qui rend hommage cette année à Gérald Genta.

À mesure que les années passent, tombent également les records de finesse chez Bulgari, dont la bien nommée Octo Finissimo n’en finit pas de défrayer la chronique. Le régime minceur au sein de la Maison italienne ne date certes pas d’hier, mais à chaque exercice il sait trouver de nouvelles recettes. Cette année, c’est ainsi au tour du modèle Chronographe GMT Automatique de s’arroger la palme de la montre la plus svelte de sa catégorie avec son mouvement de 3,30 mm logé dans un boîtier de 6,90 mm. Pour Bulgari, cela signifie un cinquième record du monde dans le domaine de l’extra-plat. Rien ne semblait toutefois prédisposer la Maison à cette quête d’anorexie horlogère. En 2010, quand elle lance sa gamme Octo directement inspirée des montres de la manufacture Gérald Genta rachetée au tournant du siècle, Bulgari est davantage préoccupée par son intégration verticale et la mise en œuvre des savoirs hérités de Genta dans ses propres collections. Une démarche qui devait notamment aboutir à la conception de l’indispensable calibre de base maison, le BVL 191 Solotempo.

La course aux dixièmes de millimètre

À partir de 2014, tout va changer. C’est en effet lors du salon Baselworld de cette année-là que Bulgari présente sa toute première Octo Finissimo dont les 110 facettes prennent un relief particulièrement architectural dans une montre d’une finesse aussi élégante. Pour un premier essai, la Maison n’en signe pas moins une coupe de maître puisqu’elle s’arroge un premier record de finesse avec un modèle à tourbillon volant dont le mouvement à remontage manuel de 1,95 mm se loge dans un boîtier d’à peine 5 mm. Pour la petite histoire, une pièce de 5 francs suisses est encore plus épaisse que ce calibre à tourbillon. Deux ans plus tard, nouveau coup d’éclat avec l’Octo Finissimo Répétition Minutes dont le mouvement toujours à remontage manuel de 3,12 mm équipe un boîtier de 6,85 mm. Un exploit pour une montre à sonnerie réalisée en titane pour obtenir un meilleur rendement acoustique, rehaussé par les incisions faites en lieu et place des index.

On pensait qu’en 2017 la messe serait dite puisque Bulgari arrivait alors avec son Octo Finissimo Automatic, qui, semblait-il, devait mettre tout le monde d’accord sur ce nouveau record de 2,23 mm pour le mouvement et de 5,15 mm pour la boîte. Une palme impossible à reconquérir, vraiment ? Piaget relevait le gant en 2018 en présentant son Altiplano Ultimate 910P, modèle automatique révolutionnaire de 4,30 mm d’épaisseur où le fond de la boîte sert de platine aux différents composants. C’était toutefois sans compter l’opiniâtreté de Bulgari, qui, quelques mois plus tard, enfonçait – définitivement ? – le clou avec son Octo Finissimo Tourbillon Automatic de 3,95 mm de hauteur pour un mouvement de 1,95 mm. À ce jour, cette pièce représente la montre automatique et par voie de conséquence le tourbillon automatique les plus plats du marché.

La croissance rapide de Bulgari dans le secteur horloger est indissociable de l’achat judicieux, il y a près de deux décennies, de la manufacture Genta.
Bulgari
Hommage à Gérald Genta

Cette saga de la collection Octo, la ligne masculine par excellence chez Bulgari, montre à quel point la reprise de la manufacture Genta en 2000 a compté dans le développement horloger de la marque italienne. Elle ne fait d’ailleurs pas de mystère sur l’importance de cette acquisition : « La croissance rapide de Bulgari dans le secteur horloger est indissociable de l’achat judicieux, il y a près de deux décennies, de la manufacture Genta, expose la Maison. Grâce à l’acquisition d’un savoir-faire exceptionnel, Bulgari a gagné la confiance et l’ambition nécessaires pour se lancer dans la création de pièces de Haute Horlogerie. » C’est donc à cette manufacture créée en 1969 et à son fondateur, l’incontournable designer horloger Gérald Genta, que Bulgari veut rendre les honneurs en cette année de 50e anniversaire. Et elle le fait doublement.

Octo Roma Grande Sonnerie Calendrier Perpétuel
Octo Roma Grande Sonnerie Calendrier Perpétuel

Le premier hommage prend la forme d’une Octo Grande Sonnerie équipée d’un calendrier perpétuel, une pièce qui marque également le 25e anniversaire de la toute première Grande Sonnerie créée par Gérald Genta et qui s’intègre parfaitement dans l’assortiment de Bulgari, à qui l’on doit pas moins de 90 modèles à grande sonnerie depuis 1994. Pour l’occasion, le mécanisme a été revu dans un souci de sécurité afin de bloquer le système de sonnerie en phase de remontage du mouvement. Deuxième hommage : une montre Gérald Genta 50e Anniversaire, un modèle Arena à large lunette avec heures sautantes par guichet, assorties des minutes et de la date rétrogrades. Animé par le calibre BVL 300 visible à travers le fond saphir, ce modèle s’inscrit dans la grande tradition Gérald Genta. Un homme qui a laissé sa patte dans l’horlogerie contemporaine.

Haut de page