>SHOP

restez informés

Inscrivez-vous à notre newsletter mensuelle pour recevoir des infos et tendances exclusives

Suivez-nous sur toutes nos plateformes

Pour encore plus d'actualités, de tendances et d'inspiration

© 2019 - Copyright Fondation de la Haute Horlogerie Tous droits réservés

Omega, 10 ans de Co-Axial
Actualités

Omega, 10 ans de Co-Axial

Friday, 27 November 2009
fermer
Editor Image
Marie Le Berre
Rédactrice indépendante

“Comment le temps fait-il pour tourner rond dans des horloges carrées ?”

Quino

« Porter à la connaissance du plus grand nombre des informations qui relèvent d’un secteur par trop méconnu. Vulgariser, au sens propre du terme. »

Lire plus

CLOSE
4 min de lecture

L’échappement Co-Axial, conçu par l’éminent horloger George Daniels, a été lancé par Omega en 1999. Il représentait alors le premier échappement fonctionnel depuis l’avènement de l’échappement à ancre suisse il y a plus de 150 ans.

L’échappement qui entretient les oscillations du balancier, organe régulateur de la montre, doit notamment avoir un rendement mécanique aussi élevé que possible. Autrement dit, il doit assurer ses fonctions en absorbant le moins d’énergie possible. Or l’échappement à ancre, réputé le meilleur, ne retransmet que 30% de l’énergie qu’il reçoit, les facteurs de déperdition étant l’inertie des masses à mettre en mouvement, les frottements et les chocs divers. Il convenait donc que l’horlogerie moderne, forte de nouveaux moyens, s’intéresse au problème. C’est sur ce point que l’échappement Co-Axial a marqué une avancée. En réduisant les frottements et en utilisant de manière plus efficace l’énergie disponible, il maintient plus longtemps la stabilité chronométrique. Ainsi, les révisions du mouvement, toujours nécessaires pour une montre mécanique, peuvent être plus espacées. Précisons que dans un échappement, la lubrification est un facteur important de perturbation et que le Co-Axial, qui nécessite moins d’huile, en réduit considérablement les effets négatifs.

Aujourd’hui pourtant, il est en passe d’intégrer toutes les montres mécaniques produites par Omega.
Généralisation

Il y a dix ans, on pensait que l’échappement Co-Axial, particulièrement complexe, serait réservé à des montres mécaniques haut de gamme. Aujourd’hui pourtant, il est en passe d’intégrer toutes les montres mécaniques produites par Omega. Lancé dans le calibre 2500, il n’a cessé d’être perfectionné pour intégrer des complications comme le chronographe en 2003, le quantième annuel en 2008 et le chronographe GMT en 2009.

Dans l’intervalle, en 2007, Omega a lancé le Co-Axial 8500, un calibre que la marque a développé autour de l’échappement et qu’elle produit en interne, marquant son retour dans le cercle des manufactures. L’année 2008 a vu l’apparition d’un modèle spécialement conçu pour des montres de plus petit format, présenté dans les Seamaster Aqua Terra pour dames. Ces dernières sont d’ailleurs les premières à bénéficier d’une innovation complémentaire, le spiral Si 14 en silicium qui améliore encore la chronométrie.

Célébration

Pour célébrer le 10e anniversaire de l’échappement Co-Axial, Omega lance une campagne publicitaire mondiale spécifique, inspirée d’une campagne précédente intitulée « Horlogers recherchés » pour laquelle George Clooney avait revêtu la blouse d’horloger et portait une loupe. Loupe à l’œil ou à la main, les ambassadeurs de la marque — Buzz Aldrin, George Clooney, Cindy Crawford, Sergio Garcia, Nicole Kidman, Michael Phelps, Michael Schumacher et Zhang Ziyi — mettent chacun l’accent sur un aspect particulier de l’échappement Co-Axial.

Pour célébrer le 10e anniversaire de l’échappement Co-Axial, Omega a lancé une campagne publicitaire mondiale, pour laquelle George Clooney a revêtu la blouse d’horloger et porte une loupe © Omega
Pour célébrer le 10e anniversaire de l’échappement Co-Axial, Omega a lancé une campagne publicitaire mondiale, pour laquelle George Clooney a revêtu la blouse d’horloger et porte une loupe © Omega

L’astronaute Buzz Aldrin, premier à avoir porté une Speadmaster sur la lune, est associé à l’accroche « On n’a pas décroché la lune. Mais presque. » Quand « Vitesse ne rime pas toujours avec prouesse », message destiné à souligner la solidité et la constance des performances du mouvement, correspond au pilote de Formule 1, Michael Schumacher. Le nageur Michael Phelps fait référence au chronométrage quand le top model Cindy Crawford évoque la mode… Commentant cette campagne, Stephen Urquhart, président d’Omega, déclare : « Le Co-Axial a été pour nous un tournant décisif. Il a apporté de la substance à notre message. Cette campagne est une manière innovante et séduisante de communiquer à quel point nous sommes fiers de l’excellent accueil réservé à ces calibres et convaincus du rôle qu’ils seront appelés à jouer dans le futur de la marque Omega ».

Haut de page