>

Restez informés

Inscrivez-vous à notre newsletter mensuelle pour recevoir des infos et tendances exclusives

Suivez-nous sur toutes nos plateformes

Pour encore plus d'actualités, de tendances et d'inspiration

© 2017 - Copyright Fondation de la Haute Horlogerie Tous droits réservés

Palmarès des montres Pilote sur Instagram
Modes & Tendances

Palmarès des montres Pilote sur Instagram

jeudi, 15 juin 2017
Fermer
Editor Image
William McNish
Planneur stratégique chez RE-UP

“Il n’y a rien d’aussi beau que l’étincelle qui brille dans les yeux d’une personne à l’énoncé d’un sujet qui la passionne !”

Une étincelle novatrice doublée d’un esprit analytique : le duo gagnant !

Lire plus

CLOSE
11 min de lecture

Les temps sont révolus où les montres pilote étaient réservées aux « pros » de l’aviation. Mais de nos jours, ces pièces sont d’autant plus imposantes que le marché auquel elles s’adressent est petit. Ce qui n’empêche pas les montres pilote de l’année, instruments de précision par excellence, d’offrir un magnifique spectacle au poignet.

Il est difficile de donner la bonne définition d’une montre pilote. Dans la première acception du terme, ces garde-temps étaient des montres réalisées spécifiquement pour les pilotes, à l’instar des B-Uhr (Beobachter-Uhr ou montre d’observation) qui équipaient les militaires de la Luftwaffe allemande durant la Deuxième Guerre mondiale. Elles se caractérisaient par des spécifications bien précises comme une parfaite lisibilité du cadran, un large boîtier destiné à être fixé par-dessus la veste de pilote ou encore une couronne surdimensionnée facilitant la manipulation avec des gants. Généralement équipées d’un chronographe, elles devaient également être munies d’une lunette tournante.

De nos jours, il est bien plus difficile de cerner les montres pilote dans la mesure où l’on parle plutôt d’un style, d’un design, et non plus d’un instrument de précision vital pour la survie de ceux qui, alors, le portaient. Quelques unes des montres les plus célèbres et les plus populaires au monde sont en vérité des montres pilote, comme par exemple la Speedmaster d’Omega. Mais si certaines se distinguent encore par leurs dimensions, ce qui les identifie avant tout toute chose est bel et bien le nom qu’elles portent sur le cadran.

La méthode

Pour simplifier, aucune différence n’a été faite entre anciens et nouveaux modèles de montre. L’Autavia de TAG Heuer, par exemple, est classée en tant que tel, sans considération pour les différentes variantes de cadrans, de couleurs, de matériaux ou de bracelets. Comme la hashtag a été utilisé 45 000 fois et que chaque image doit être prise en compte individuellement, nous n’avons pris en considération qu’un échantillon de 2 500 images afin de calculer les pourcentages permettant de déterminer quelles sont les montres les plus populaires au sein du hashtag pris dans son ensemble. Toujours dans un souci de simplification, nous avons seulement inclus dans notre recherche les montres faisant partie du périmètre de la Haute Horlogerie. Sans plus attendre, voilà donc le palmarès des montres #pilotwatch  plébiscitées sur Instagram.

IWC Pilot

Pourcentage du total : 18,80%
Histoire : La Montre Special Pilot initiale d’IWC a été présentée en 1936, la première du genre équipée d’un mécanisme antimagnétique. Depuis, la marque est restée pionnière dans les modèles destinés à l’aviation.
Pourquoi : IWC a suivi la tendance récemment observée au sein des Maisons de Haute Horlogerie qui ont étendu leurs niveaux d’entrée de gamme, non sans céder aux chants des sirènes du vintage. Ses montres Pilot simples sont polyvalentes, d’une excellente lisibilité et robustes. Après tout, ce sont encore et toujours des montres pour pilotes. Pour ces raisons, la gamme Pilot d’IWC s’est étendue ces dernières années, avec une popularité croissante au sein des amateurs de montre.

A post shared by Anthony (@anthonydo3007) on

IWC Big Pilot

Pourcentage du total : 15,79%
Histoire : Pour répondre à la demande, après la présentation de la Montre Special Pilot, la Maison sortait la toute première Big Pilot 52 T.S.C avec seconde centrale en 1940. Ce « gros instrument », la montre la plus imposante produite par IWC avec ses 55 mm de diamètre, était notamment destiné aux pilotes de la Luftwaffe allemande. En 2002, cette Big Pilot a fait une nouvelle apparition tout aussi imposante, équipée d’un nouveau calibre à haute performance.
Pourquoi : En 2016, les collections IWC incluaient une Big Pilot Heritage 55, un clin d’œil au premier modèle de la Maison, qui plus est en phase avec le raz-de-marée vintage qui fait rage au sein de la Haute Horlogerie.

Breitling Navitimer

Pourcentage du total : 12,78%
Histoire : Au début des années 1930, Breitling était spécialisé dans les chronographes de bord, une activité complétée au sein de la Maison par la production de garde-temps aussi robustes que précis. Ces chronographes de bord destinés aux cockpits des avions étaient indispensables aux pilotes, y compris à ceux de la Royal Air Force dont les avions de combat étaient équipés durant la Deuxième Guerre mondiale. La Navitimer, quant à elle, apparaît en 1952, rapidement ornée sur le cadran de l’emblème de l’AOPA (Aircraft Owners and Pilots Association).
Pourquoi : à la lecture des forums en ligne, il apparaît que nombre de pilotes portent encore une Navitimer, « la » montre pilote par excellente qui n’est certainement pas devenue un simple accessoire de mode. Comme la marque est surtout connue pour ses modèles d’aviation, ce n’est certainement pas une surprise de rencontrer plusieurs d’entre eux à travers le hashtag.

Rolex GMT-Master II

Pourcentage du total : 11,28%
Histoire : à l’origine, la GMT Master a été réalisée en collaboration avec Pan American Airlines, éditée par la compagnie aérienne à l’intention de ses équipages sur les vols long courrier. En utilisant la lunette tournante et l’aiguille GMT, la montre offre la lecture d’un second fuseau horaire. La GMT Master originale a été remplacée depuis par la GMT Master II dans les années 1990, un modèle presque exclusivement réalisé en acier.
Pourquoi : parce que c’est une Rolex. Quel que soit le modèle, automobile, aéronautique ou de plongée, les montres Rolex auront toujours leurs fans. C’est simple, elles peuvent être portées avec n’importe quelle tenue et sont pratiquement indestructibles. De plus, ces montres sont toujours des instruments pour explorateurs même si elles ornent généralement le poignet des hommes d’affaires. Et puis, il y a encore cette histoire de lunette Pepsi, pas vrai ?

A post shared by Chris (@sky189223) on

Omega Speedmaster

Pourcentage du total : 11,28%
Histoire : Selon Omega, la Speedmaster est le chronographe le plus emblématique jamais produit. Une assertion qu’il est bien difficile de remettre en question. La Speedmaster, aussi appelée Moon Watch, est portée par tout astronaute américain dans l’espace, à part Dave Scott bien sûr. Commercialisée en 1957 dans la gamme Seamaster, cette montre a été la première à se voir équipée des aujourd’hui traditionnels trois compteurs et d’une échelle tachymétrique sur la lunette.
Pourquoi : parce qu’il s’agit d’une icône horlogère, de la première montre sur la Lune. Pour son cadran noir, pour son aiguille des heures « broad arrow » luminescente, sa lunette en acier inoxydable gravée d’une échelle tachymétrique. Que peut-on bien ne pas aimer dans une Omega Speedmaster ? Au fil de ses éditions, le modèle n’a d’ailleurs cessé de se renforcer. Avec la réédition de la trilogie de 1957 à Baselworld cette année, rien d’étonnant à ce qu’Instagram s’en fasse largement l’écho.

A post shared by Chris (@sky189223) on

Haut de page
Modes & Tendances
Les hashtags les plus populaires en Haute Horlogerie sur Instagram
mardi, 30 mai 2017
16 min de lecture
Modes & Tendances
Les six montres les plus populaires sur Instagram
mardi, 11 avril 2017
14 min de lecture
6
GeorgeClooney
Histoires de montres
George Clooney, ses montres, ses motos, ses amours …
mercredi, 02 mars 2016
Frank Rousseau
11 min de lecture
Histoire & Pièces d'exception
La Rolex « Paul Newman » ou l’inestimable cool horloger
lundi, 07 décembre 2015
Louis Nardin
6 min de lecture
5