>SHOP

restez informés

Inscrivez-vous à notre newsletter mensuelle pour recevoir des infos et tendances exclusives

Suivez-nous sur toutes nos plateformes

Pour encore plus d'actualités, de tendances et d'inspiration

© 2019 - Copyright Fondation de la Haute Horlogerie Tous droits réservés

Paris, mais pas seulement
Points de vue

Paris, mais pas seulement

jeudi, 26 juin 2014
fermer
Editor Image
Franco Cologni
Président du Comité Culturel de la FHH

“Le talent nécessite toujours de l’effort, de l’engagement, des heures passées à perfectionner un geste qui devient, jour après jour, un don.”

Entrepreneur dans l’âme, Franco Cologni, pourtant homme de lettres, s’est rapidement lancé dans les affaires pour devenir un personnage clé du groupe Richemont.

Lire plus

CLOSE
2 min de lecture

À travers une série d’initiatives à vocation « culturelle et sociale », la culture étant le moteur de la société, nombre de Maisons horlogères suisses ont effectué des investissements considérables en région parisienne, permettant à maints trésors exceptionnels de retrouver leur splendeur d’antan.

Ainsi, Vacheron Constantin soutient les activités de l’Opéra conçu par Charles Garnier et de sa compagnie, le Ballet de l’Opéra national de Paris, héritier de l’Académie royale de danse instituée par le Roi Soleil.

En plantant plus de 750 rosiers anciens dans le jardin du château de Malmaison, Piaget a fait refleurir la roseraie de l’impératrice Joséphine. La Fondation Cartier pour l’art contemporain, qui fête cette année son 30e anniversaire, est une véritable vitrine de la scène culturelle parisienne et de l’art contemporain. Jaquet Droz a présenté à l’Orangerie de Versailles la compagnie de ballet créée par Maurice Béjart à Lausanne.

Enfin, Breguet a généreusement contribué à la restauration des salles du musée du Louvre dédiées aux objets d’art. Plus de 20’000 m2 consacrés aux styles Louis XV et Louis XVI ont ainsi été rendus à leur éclat d’origine. Des salles, mais aussi des pendules, des meubles, des vases et tant d’autres éléments de mobilier qui témoignent, encore aujourd’hui, de la grâce, de l’élégance et du raffinement du Grand Siècle.

Les arts appliqués du XXe siècle mériteraient d’être explorés, mis en valeur et exposés à leur tour.

Aujourd’hui comme hier, nombre d’artisans continuent à créer des chefs-d’œuvre d’arts appliqués, des merveilles comme ces horloges aussi belles que précieuses dont les Maisons sont à la fois les créatrices et les gardiennes : créatrices d’une beauté encore inédite et gardiennes d’un patrimoine historique. Ce patrimoine doit être valorisé, mais il doit aussi évoluer. Pour ma part, je crois que les arts appliqués du XXe siècle mériteraient d’être explorés, mis en valeur et exposés à leur tour, pour le plaisir et l’instruction de tous.

Je pense en particulier à la Haute Horlogerie, qui a su transformer en beauté l’esthétique et la technique de la mesure du temps. Pour un grand nombre de Maisons, mettre en valeur les arts appliqués du XXe siècle serait une occasion de redécouvrir ces moments où leur ADN s’est marié à l’esprit du temps, grâce à une lecture plus pénétrante de la modernité. C’est pourquoi nous nous fions à leur générosité et à leur clairvoyance. Les idées ne manquent pas.

Haut de page